La salle hantée 218 de l’hôtel Crescent

Si un endroit pouvait être hanté, c’est bien le Crescent Hotel à Eureka Springs. La « Grande Vieille Dame des Ozarks » a été construite en 1886 comme une station balnéaire pour ceux qui recherchent les eaux curatives qui coulent sous les montagnes de la région.

Il a été construit par des tailleurs de pierre irlandais de Chicago qui ont fait un travail magistral, l’hôtel ressemble à un manoir majestueux qui surplombe la ville ci-dessous. Pendant la construction, un travailleur est tombé de l’échafaudage supérieur vers le bas sur la dalle du deuxième étage, où il est décédé dans la zone qui est maintenant la pièce 218.

Il y a eu quelques autres blessures, mais plus de morts et l’hôtel a été achevé dans les délais. Les portes d’entrée royales s’ouvraient sur le hall où les invités étaient accueillis avec toutes les commodités imaginables.

Pendant vingt ans, les gens ont afflué vers l’hôtel pour respirer l’air frais de la montagne et s’immerger dans des bains minéraux. Cependant, la popularité des eaux curatives a décliné et le Croissant-Rouge a connu des moments difficiles. Juste après le début du siècle, les portes d’entrée de l’élégant hall se sont fermées.

En 1908, un groupe d’investisseurs a acheté le bâtiment et l’a ouvert en tant que Crescent College et Conservatory for Young Women. Les logements étaient de première classe, la faculté était prestigieuse et des familles riches de partout au pays ont envoyé leurs filles à l’école exclusive d’Eureka Springs.

Un semestre a pris une tournure tragique lorsqu’un étudiant est tombé amoureux d’un garçon local d’une famille pauvre de la ville. Son père lui a interdit de continuer la relation et, désespérée, la jeune fille se serait jetée du balcon supérieur de l’immeuble.

L’incident a été étouffé et les inscriptions se sont poursuivies. Même avec le prix élevé des frais de scolarité, cependant, l’école n’était pas financièrement viable pour ses investisseurs, et les portes se refermèrent en 1924

Plusieurs entreprises ont essayé de faire un tour au Crescent au cours des prochaines années, jusqu’à ce qu’en 1937, il soit acheté par le docteur Norman Baker pour être utilisé comme station thermale.

Baker a dû contourner la loi sur la pointe des pieds parce que son titre de médecin lui était conféré, et il avait récemment eu des ennuis en Iowa pour pratiquer la médecine sans licence.

Il a cependant apporté son «traitement de six semaines contre le cancer» garanti au Croissant-Rouge, et a remplacé le décor majestueux de l’hôtel par des designs art déco lumineux avec sa couleur signature: le violet. Certaines personnes soutiennent que Baker était un homme inoffensif qui espérait guérir les malades en phase terminale avec de l’eau minérale locale.

D’autres racontent des histoires d’horribles expériences qu’il a menées sur des patients pour essayer de découvrir le remède ultime contre le cancer, avec des notes de bas de crémations de minuit et des membres cancéreux dans des pots scellés dans les murs du sous-sol.

Quelle que soit la vérité, de nombreuses personnes sont mortes à l’hôtel au cours des années Baker – le «médecin» n’a tout simplement pas pu honorer sa garantie de guérison. L’American Medical Association a alerté les autorités sur son nouvel hôpital et Norman Baker a été reconnu coupable en 1940 et condamné à quatre ans de prison à Leavenworth.

Encore une fois, les portes de l’immeuble étaient fermées à clé et la Grande Vieille Dame était silencieuse sur le flanc de la colline. En 1946, le bâtiment a été acheté une fois de plus, cette fois avec l’intention de redonner à l’hôtel son glamour d’origine. Pour faire simple, les nouveaux propriétaires ont réussi. Aujourd’hui, c’est un endroit magnifique chargé d’histoire et plus que quelques histoires de fantômes.

Mains fantomatiques

Une grande partie de l’activité fantomatique dans le croissant semble être centrée sur deux pièces. Dans la chambre 414, une famille regardait la télévision lorsqu’un «objet» informe a franchi la porte extérieure, traversé la pièce et est entré dans la salle de bain.

Frénétiquement, ils ont appelé au bureau, se plaignant que leur chambre était hantée. On leur a rapidement donné une chambre dans un autre hôtel local.

La salle 218 a reçu la marée «la maman fantôme» en raison du grand nombre d’invités qui y ont connu des phénomènes surnaturels. Des visiteurs ont rapporté avoir entendu des bruits étranges dans la salle 218 la nuit. Une fois, un groom venait d’ouvrir la porte quand, tout à coup, elle lui a claqué au nez.

Un invité a dit qu’il ne pouvait pas dormir dans la chambre parce que quelque chose le réveillait. Le fantôme le plus souvent vu à l’hôtel Crescent est un homme distingué portant une barbe et des vêtements formels. Il a été vu dans la salle 218, mais il apparaît généralement dans le hall et le bar.

Au début des années 1990, un auditeur est entré dans le bar après les heures de fermeture pour prendre un verre d’eau. Il a clairement vu un homme barbu assis sur un tabouret de bar. L’auditeur a essayé de lui parler, mais l’étrange homme n’a pas répondu. L’auditeur a quitté le bar pour chercher son partenaire. À son retour, l’étrange silhouette avait disparu.

L’un des auditeurs s’est rendu dans le hall pour chercher l’homme. Alors qu’il se tenait au pied de l’escalier orné, le vérificateur a vu l’homme du bar le regarder du palier du deuxième étage. L’auditeur commença à monter les escaliers mais sentit quelque chose le repousser alors qu’il s’approchait du deuxième étage. Il a immédiatement signalé l’incident au directeur.

Aujourd’hui, le Crescent Hotel est l’un des hôtels les plus visités du Sud. Avec sa longue et longue histoire, il est également connu pour être l’un des endroits les plus hantés des Ozarks. Le personnel et les clients racontent des histoires sur un certain nombre de fantômes qui habiteraient encore l’ancien hôtel.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *