/script>

Mordu par le diable: l’étrange possession d’Eleonore Zugun

En 1926, Eleonore Zugun, 13 ans, a montré des symptômes de pouvoirs d’un autre monde et de possession démoniaque. Alors que la nouvelle de son étrange comportement se répandait, elle est rapidement devenue la «fille fantôme de Roumanie».

EN1926, l’Europe a été captivée par l’histoire d’Eleonore Zugun, une paysanne analphabète de 13 ans originaire de Roumanie, affligée de stigmates et possiblement possédé par le diable.

Éléonore a commencé à montrer des signes de possession démoniaque dans ses années de puberté. Elle se précipitait à travers la pièce et envoyait des objets voler dans les airs, à travers ce que sa famille croyait être de la télékinésie. Elle a également développé d’étranges égratignures et des marques de morsure sur son corps, des blessures que sa famille ne pensait pas s’être infligées. Les Zuguns ont demandé de l’aide à un prêtre local et Éléonore a été envoyée au couvent de Gorovei. Là, ils ont effectué un exorcisme complet, mais les phénomènes étranges ont continué.

Désespérée, la famille d’Eleonore l’a envoyée dans un asile psychiatrique.

Heureusement pour Eleonore, une riche comtesse, Zoe Wassilko-Serecki, a entendu parler de son sort. Fascinée par le surnaturel, la comtesse a sauvé Éléonore de l’asile et lui a offert un foyer, afin qu’elle puisse étudier la fille inhabituelle.

Mordu par le diable: l'étrange possession d'Eleonore Zugun
[Image via Imgur ] Les égratignures et les blessures d’Eleonore

Éléonore a voyagé avec la comtesse à Londres, où elle est devenue le toast des sociétés de recherche paranormales souterraines. Ils ont photographié des preuves de ce qu’ils croyaient être des marques de stigmates sur les bras et les mains d’Eleonore, et ont enregistré les propres expériences de la comtesse avec les capacités télékinétiques d’Eleonore. Dans la maison partagée par la comtesse et Éléonore, des meubles lourds traversaient la pièce ou se déplaçaient de façon inattendue. Selon la comtesse, une chaussure à talons aiguilles a volé à travers la pièce et dans le mur, et un encrier s’est secoué partout sur les invités.

Bien qu’il soit totalement analphabète, Éléonore aurait été possédé par des accès d’écriture automatique. Au cours de ces épisodes, elle attrapait un crayon et du papier et écrivait fiévreusement en roumain cohérent. Une lettre a révélé l’emplacement d’un jeu de clés perdu, que le secrétaire de la comtesse avait égaré.

Mordu par le diable: l'étrange possession d'Eleonore Zugun
[Image via Mysterious Universe ] Eleonore Zugun (centre), avec la comtesse.

Il ne fallut pas longtemps aux chercheurs pour commencer à émettre des doutes sur la véracité des affirmations de la comtesse. Connue alors sous le nom de «La fille fantôme de Roumanie», Éléonore a reçu la visite de plusieurs psychologues. Un médecin du nom de Hans Rosenbusch a affirmé avoir vu la comtesse gratter délibérément Éléonore sur le cou tout en faisant semblant de se brosser les cheveux. Il a déclaré qu’Eleonore était un canular. La comtesse l’a poursuivi pour diffamation en 1927.

À ce stade, cependant, le comportement étrange d’Eleonore s’était calmé. En 1928, après sa première période, tous les problèmes d’Eleonore auraient complètement cessé. Elle est retournée en Roumanie, s’est mariée et a vécu le reste de ses jours sans incident.

D’autres aspects de la vie d’Eleonore ont refait surface au cours des années suivantes, apportant un nouvel éclairage sur l’affaire. Apparemment, sous la garde de la comtesse, Eleonore a révélé qu’elle avait été victime d’agression sexuelle à un très jeune âge. Beaucoup ont théorisé qu’elle avait développé une obsession pour le diable à cause de cet événement traumatisant, comme un moyen de canaliser sa rage.

Quoi qu’il se passe vraiment avec Eleonore Zugun, la fille fantôme de Roumanie, son cas a continué à peser lourd dans les annales de la possession démoniaque.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : OCCULTMUSEUM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *