L’histoire curieuse de Jan Reynolds et du diable

Jan Reynolds était un jeune mineur d’étain qui vivait à Widecombe. Il travaillait dur mais jouait encore plus dur, dans la région où il était connu comme buveur, joueur et coureur de jupons. Malheureusement, son style de vie ne correspondait pas à ses revenus et il était donc toujours à court de «pièces».

Pour tenter de résoudre ce problème, Jan avait vendu son âme au diable en échange de l’or. La reprise de sa fortune a permis au jeune mineur de se livrer encore plus à ses passions et il est devenu tellement absorbé qu’il a commodément oublié son pacte satanique.

Un dimanche matin, un groupe de «escrocs de l’église» prenait quelques pintes au Tavistock Inn de Poundsgate. C’était un lieu régulier pour un dimanche car il était assez loin de Widecombe pour que le vicaire les attrape.

Ce dimanche particulier était chaud, humide et sensuel, ce qui signifiait que les habitants avaient vraiment soif. La bière coulait vite et furieusement et la caisse de la logeuse se remplissait bien.

Ceux qui étaient assis près de la fenêtre ont pris conscience du bruit des sabots galopants qui claquaient sur la route. Le cheval et le cavalier s’arrêtèrent devant l’auberge sur laquelle un grand inconnu sombre descendit et entra délibérément dans le bar.

Il était vêtu de la tête aux pieds en noir et avait un air menaçant autour de lui. Le cavalier se leva et le bar observa lentement la foule des habitants. Le faible murmure de la conversation s’arrêta et les pieds se frottèrent nerveusement sur le sol.

Tout le monde regardait n’importe où, mais l’étranger qui continuait d’examiner attentivement chaque individu. L’hôtesse a légèrement avancé et a demandé à l’homme ce qu’il aimerait boire. Une chope de bière moussante a été versée et une pièce d’or a été remise.

Église de Widecombe, 1842

Ceux qui étaient assez proches étaient étonnés de voir une telle somme, ce n’était pas une entreprise d’hommes riches. Ceux qui se tenaient encore plus près étaient alarmés d’entendre un bruit de grésillement provenant de la gorge de l’étranger alors qu’il buvait sa bière.

Avec un dernier regard autour du bar, l’homme en noir finit son verre et sortit à grands pas. Le bruit de sabots galopants se fit de nouveau entendre en accélérant vers Widecombe. L’un des habitants a demandé à voir la pièce d’or des étrangers en or et la propriétaire a donc mis la main dans la caisse.

À sa grande surprise, elle ne trouva que quelques centimes et un tas de feuilles sèches et flétries où elle avait mis la guinée dorée.

Pendant que tout cela se passait, Jan Reynolds avait décidé d’aller à l’église à Widecombe où il espérait attirer l’attention d’une certaine femme de chambre.

Le vicaire n’était pas connu pour un court sermon et ainsi passer le temps que Jan jouait paresseusement avec un paquet de cartes. Alors que les minutes traînées par ses yeux s’alourdissaient, le jeune mineur s’endormit bientôt. Le vicaire bourdonnait encore et encore jusqu’à ce qu’un éclair soudain éclaire l’église.

Cela a été suivi par un grand coup de tonnerre qui a annoncé l’arrivée d’une terrible tempête. Soudain, il y eut un énorme crash, de la poussière et des débris tombèrent du toit et, à la terreur de tout le monde, le Diable s’effondra dans l’église.

Il se dirigea vers l’endroit où se trouvait la silhouette endormie de Jan Reynolds et le ramassa. Parmi tous ces gens de chaos étaient pour le moins confus, certains disent qu’avant de retourner à la tour, le diable a frappé le crâne de Jan, d’autres disent que Satan l’a simplement transporté jusqu’à la tour.

De toute façon, le malin est allé à son cheval qu’il avait attaché à l’un des pinacles des églises, a jeté le mineur sur son cou, puis a sauté sur les animaux en arrière. Avec un hurlement effrayant de la colonne vertébrale, le diable se précipita avec une grêle d’étincelles et de flammes dans le ciel orageux. Alors que le cheval sautait en l’air, il a arraché le pinacle et l’a envoyé s’écraser dans l’église.

La dernière personne que Jan ait jamais vue de Jan Reynolds était quand ils sont passés au-dessus de la lande près de la mine Birch tor, le diable tenait la silhouette du garçon et le cheval grimpait plus haut dans le ciel.

Alors que le cheval montait, quatre des cartes à jouer sont tombées de la poche de Jan et ont flotté sur terre. Lorsque les cartes ont touché le sol, elles ont laissé quatre empreintes qui servent d’avertissement à tous les «vendeurs d’âmes» potentiels et à tous ceux qui ont osé jouer aux cartes à l’église.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source: legendarydartmoor.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *