La légende de Tommyknockers des mines

L’exploitation minière est une profession ancienne et avec le travail éreintant et les dangers de travailler dans le noir souterrain, viennent des superstitions centenaires, la plus notable étant celle des Tommyknockers.

Ces hommes espiègles ressemblant à des gnomes sont l’équivalent cornique des lutins irlandais et des brownies anglais. Les Allemands les appelaient Berggeister ou Bergmännlein, ce qui signifie «fantômes des montagnes» ou «petits mineurs».

Les Cornouailles croyaient que ces tout petits hommes étaient l’âme des Juifs qui ont crucifié le Christ et ont été envoyés par les Romains pour travailler comme esclaves dans les mines d’étain. Cette croyance était si forte que les Tommyknockers n’auraient prétendument jamais été entendus le samedi, ni lors des fêtes juives.

Environ deux pieds de haut, et souvent décrits comme de couleur verdâtre, ils ressemblent à des hommes et sont le plus souvent espionnés vêtus d’une tenue de mineur traditionnelle. Vivant sous terre, ils ont été «connus» pour avoir commis à la fois de bonnes et de mauvaises actions au cours des siècles, jouant souvent des blagues pratiques et commettant des méfaits aléatoires, tels que le vol d’outils et de nourriture sans surveillance.

Les Tommyknockers ont été entendus pour la première fois aux États-Unis lorsque des mineurs de Cornouailles travaillaient dans les mines de charbon de l’ouest de la Pennsylvanie dans les années 1820. Lorsque la ruée vers l’or en Californie a commencé, ces mineurs expérimentés de Cornouailles ont été accueillis et souvent recherchés par les propriétaires de mines.

En essayant de recruter plus de gardiens, les gestionnaires ont souvent approché les immigrants, leur demandant s’ils avaient des parents en Angleterre qui pourraient venir travailler dans les mines.

Les mineurs de Cornouailles répondraient quelque chose comme ceci: «Eh bien, mon cousin Jack à Cornwall ne viendrait pas si vous payez pour une promenade en bateau.» Bientôt, ces nombreux mineurs immigrants ont pris le surnom de Cousin Jacks, qui formait le noyau de la première main-d’œuvre minière de l’Ouest américain. En tant que telle, leur superstition du Tommyknocker a prospéré et s’est propagée dans les mines de l’ouest.

Le nom «heurtoirs», prononcé «heurtoirs», vient des coups sur les murs de la mine qui se produisent souvent juste avant les effondrements.

En fait causés par le craquement de la terre et du bois, certains pensaient que ces bruits de «martèlement» étaient malveillants, indiquant une mort ou des blessures, tandis que d’autres considéraient leur «coup» comme étant bien intentionné, avertissant les mineurs qu’un effondrement potentiellement mortel était imminent. .

Pourtant, d’autres croyaient que les bruits de cognement les mèneraient à un corps riche en minerai et / ou à des signes de bonne chance.

Quand ces petits gnomes grisonnants étaient bons, on pensait qu’ils apportaient des faveurs et de la richesse aux mineurs. Mais quand ils étaient mauvais, ils auraient provoqué la misère, des blessures et la mort de ceux qui doutaient de leur pouvoir ou qui n’y croyaient pas.

Ces personnages très animés étaient également connus pour effectuer de nombreuses tâches minières, travaillant juste à côté des hommes, ainsi que d’être blâmés pour de nombreuses farces et crédités d’avoir sauvé la vie de nombreux mineurs. Si un marteau était manquant, ce sont les Tommyknockers qui l’avaient pris, mais si un mineur échappait à un effondrement, les Tommyknockers étaient crédités.

Plus tard, la légende des Tommyknockers a évolué en l’idée que les coups ont été causés par des mineurs morts qui ont eu la gentillesse de donner des avertissements de danger pour les vivants. À la louange de ces gestes aimables, les mineurs laisseraient des offrandes de nourriture et d’autres articles afin d’assurer leurs bonnes grâces et leur protection.

Dans certaines mines, où la présence des Tommyknockers était connue pour être extrêmement malveillante, les mines ont été contraintes de fermer en raison de la peur des hommes à l’égard des esprits. Lorsque les mines se sont épuisées, la légende s’est poursuivie, comme beaucoup l’ont dit, les Tommyknockers ont trouvé du «travail» dans les maisons entourant les anciens puits de mines. Les superstitions se sont poursuivies lorsque de nombreuses morts ou catastrophes familiales auraient été annoncées par des coups à la maison.

La croyance en ces minuscules mineurs est restée bien au cours du XXe siècle jusqu’à ce que les systèmes modernes et l’éducation remplacent ces superstitions antérieures. Bien que l’on n’entende pas beaucoup parler des Tommyknockers aujourd’hui, ils auront toujours une place dans notre histoire, notre légende et notre tradition.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *