La légende du fantôme de Jenny Dixon Beach

C’est vers cette période de l’année que quatre jeunes garçons ont décidé de camper pour la nuit sur Jenny Dixon Beach. Ce serait une nuit qu’ils n’oublieraient jamais.

Raymond Grove avait douze ans la nuit où lui et ses trois amis ont été invités à une fête dans le parking de Jenny Dixon Beach.

Il était tard dans la soirée, la fête avait éclaté et Raymond et ses trois compagnons avaient décidé de camper sur la plage pour la nuit. Ils ont construit un énorme feu de joie et se sont regroupés autour des flammes vacillantes.

« J’étais presque endormi quand, pour une raison étrange, je me suis senti obligé de lever les yeux vers la brousse environnante », a déclaré Raymond.

«C’est alors que j’ai vu la femme. Elle était vêtue d’une longue robe fluide, semblable à celle portée par les femmes au début des années 1800. Elle n’était visiblement pas de notre époque.

«Ses bras étaient tendus et elle semblait chercher mon aide. J’ai réveillé les trois autres et j’avoue que nous étions tous assez effrayés – mes camarades ont commencé à jeter des bâtons du feu sur la femme, mais les morceaux de bois sont passés directement à travers elle. Cela nous a vraiment fait peur et nous avons couru aussi vite que possible pour remonter les escaliers jusqu’au parking.

«Et comme vous le dira toute personne qui est allée à Jenny Dixon Beach, il y a beaucoup d’escaliers à monter avant d’atteindre le sommet. Mais je pense que nous avons battu un record cette nuit-là.

«Après avoir repris notre souffle, nous avons décidé de jeter un dernier coup d’œil pour voir si elle était toujours là, et nous sommes lentement redescendus. Nous étions seulement descendus à mi-chemin quand nous l’avons vue debout devant nous bloquant les escaliers. »

«Elle semblait nous faire signe de venir avec elle, mais il n’y a aucun moyen que nous allions traîner dans cet endroit une minute de plus. Nous sommes rentrés chez nous aussi vite que possible. »

Depuis cette nuit de 1973, Raymond a enquêté sur les raisons possibles de l’apparition de la femme fantomatique.

Il semble que Jenny Dixon Beach ait été nommée d’après la goélette au charbon Janet Dixon qui s’est réfugiée à Cabbage Tree Passage lors d’une violente tempête. Malgré la chute des deux ancres, la goélette a été emportée à terre. Tous à bord étaient secoués mais en sécurité.

Avant l’installation du phare, plusieurs autres navires ont coulé dans ce qui a été décrit comme une étendue d’eau notoire en face de la plage. On sait qu’au moins quinze personnes sont mortes lors du naufrage.

M. Grove en a fait sa quête dans la vie pour résoudre l’énigme de la femme fantôme.

Et il semble qu’il ait peut-être déjà découvert une partie importante du puzzle. «J’ai découvert un disque qui, je crois, documente exactement ce qui est arrivé à cette femme et pourquoi elle s’attarde sur la plage. Selon les recherches que j’ai menées, la femme recherche son jeune fils qui a été emporté par une goélette.

«C’est pourquoi elle tendait les bras la nuit où je l’ai vue – elle implorait mon aide pour retrouver son fils. Je suis très proche maintenant de résoudre ce mystère, bien que je doute que je puisse jamais donner à cette pauvre femme la paix qu’elle recherche.

Tragiquement, il existe une autre connexion fantomatique à Jenny Dixon Beach.

Une jeune fille a été violée et assassinée brutalement dans la brousse environnante. Pendant des décennies, elle a hanté un tronçon de route appelé Wilfred Barrett Drive où elle aurait été enlevée. Pour l’histoire complète et un aperçu de la bande-annonce du long métrage à venir, voir: Hitchhiking Ghost Of Wilfred Barrett Drive.

Raymond, qui vit près de Jenny Dixon Beach, insiste sur le fait que la fille qui hante Wilfred Barrett Drive n’est pas le même esprit qu’il a vu cette nuit fatidique en 1973. «Le fantôme que j’ai vu était habillé de vêtements des années 1800 – il y avait quatre témoins à l’événement, et ce n’est certainement pas le fantôme de l’auto-stop qui nous a effrayés.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *