Carreta Chillona : La légende du wagon fantôme pleurant

La légende de La Carreta Chillona est l’une des légendes salvadoriennes les plus effrayantes, en fait, elle a été transmise de génération en génération sous la forme d’histoires racontées par ceux qui ont eu l’occasion de l’entendre à minuit.

Dans certains endroits, cette légende est connue sous le nom de «Carreta bruja» qui signifie sorcière charrette.

La légende de La Carreta Chillona a commencé en Espagne. Un petit garçon nommé Terencio Pérez a été adopté par un prêtre Fray Antolin Oviedo qui lui a appris à lire et à écrire.

Le prêtre essayait toujours de convaincre le garçon de devenir prêtre. Terencio disait toujours non, bien qu’il ait promis qu’il serait un homme bon qui aiderait les autres.

Finalement, le prêtre est mort de vieillesse et Terencio a déménagé dans une autre ville où il a commencé à travailler pour un médecin. Il suivait plus le besoin d’apprendre que d’aider réellement.

Avec le temps, il a appris ce qu’il avait besoin de savoir. Quelques nuits plus tard, il a profité de ce groupe de personnes qui allaient prendre un bateau pour se rendre dans un endroit éloigné. Il lui a dit qu’il était médecin et leur offrirait ses services s’ils venaient à l’emmener avec eux; les gens ont dit oui.

Finalement, Terencio est apparu à San Salvador. Parce que personne ne le connaissait, il a menti et a dit qu’il était un médecin miraculeux. Il a commencé à exercer sa «profession» et pour les gens qui sont morts entre ses mains, il a dit: «C’est la volonté de Dieu».

Ceux qui ont eu de la chance et ne sont pas morts ont dû le payer d’une manière ou d’une autre. Finalement, il est devenu riche.

Une nuit, alors que Terencio revenait d’un bar, il entendit un bruit, comme s’il s’agissait de bruits de pas. Il a commencé à marcher de plus en plus vite, jusqu’à ce qu’il entende la voix du prêtre qui s’occupait de lui quand il était enfant.

Le fantôme du prêtre a semblé lui dire qu’il n’avait aucune part dans ce monde parce que de nombreuses personnes avaient été tuées par sa culpabilité et la connaissance qu’il avait appris qu’il n’avait pas été utilisé pour aider le peuple.

Ainsi, le fantôme l’a forcé à ramasser les ossements de toutes ses victimes et lui a dit de construire un char.

Quand il eut fini, le prêtre dit à Terencio qu’il était déjà mort et qu’il devait errer pour l’éternité jusqu’à ce qu’il dépose tous les ossements de ses victimes dans un cimetière approprié.

On raconte que vers minuit, Terencio erre à San Salvador près de petites villes et villages en deuil. Vous pouvez entendre le bruit des chaînes et des os craquer au loin, et il y a eu plusieurs récits où des gens ont témoigné de l’avoir vu.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *