Découvrez la vie spirituelle des animaux

Qu’est-ce qui rend les humains différents des animaux? Selon la science, il n’y a que 1% de différence génétique entre une personne et un rat, et pourtant, certains croient que seuls les humains sont créés à l’image de Dieu.

L’âme des animaux selon les cultures orientales

Dans certaines traditions orientales, les animaux sont considérés comme des créatures sacrées. Ils ont une place spéciale dans l’au-delà et renaissent à plusieurs reprises afin d’évoluer et de développer leurs facultés, tout comme un être humain.

Selon le bouddhisme mahayana, les animaux doivent être traités avec compassion et amour et ne doivent jamais être tués, blessés ou réduits en esclavage.

Il est considéré comme cruel d’utiliser un animal à des fins égoïstes et bien que les bouddhistes croient qu’il existe une hiérarchie dans la nature dans laquelle les animaux sont inférieurs aux humains, cela ne signifie pas que les humains peuvent utiliser les animaux à leur guise, mais plutôt que les humains sont responsables de la le bien-être des animaux à bien des égards.

Les principes du végétarisme selon le bouddhisme

La croyance bouddhiste soutient que si un homme fait du mal à un animal, il génère un mauvais karma car il n’a pas pris soin de lui, ce qui est de sa responsabilité, et devra probablement réparer cette erreur dans d’autres incarnations.

Donc, pour les bouddhistes qui suivent le chemin du Mahayana, ne pas tuer ni manger d’animaux est une condition pour atteindre l’illumination, ou la fin du karma, car ils croient que tant qu’ils tueront des animaux pour manger, ils généreront un mauvais karma et devra renaître plusieurs fois pour réparer l’erreur.

Bien que certaines branches du bouddhisme autorisent certaines sortes de viande et d’autres ne le permettent que si l’animal était déjà mort, elles partagent toutes le concept que nuire inutilement aux êtres vivants retardera l’illumination et prouvera son irresponsabilité envers la nature. Cette vision est également valable pour les plantes et même les minéraux.

La réincarnation des animaux

Les hindous croient que les animaux, comme les humains, s’incarnent de nombreuses fois pour évoluer. Les animaux commencent leur voyage évolutif comme des animaux qui n’ont pas le libre choix, l’individualité ou la conscience de soi. Ils appartiennent à une âme collective et font partie de la nature, évoluant automatiquement avec la planète, développant les instincts.

À mesure qu’ils évoluent et que leur âme acquiert d’autres facultés, ils commencent à s’incarner comme des animaux qui ont un peu plus de conscience de soi, même si c’est peu par rapport aux humains.

Certains types d’animaux reconnaissent les émotions humaines, développent un sentiment de camaraderie et peuvent se sentir heureux ou tristes, comme les chiens qui deviennent euphoriques lorsque leurs propriétaires rentrent du travail ou les singes qui tombent dans la dépression lorsque leurs bébés meurent.

Théoriquement, ces types d’animaux sont plus proches des humains dans la hiérarchie évolutive et les hindous croient que cela s’explique par le nombre de cycles d’incarnation que ces animaux ont traversés.

On pense que les animaux finissent par s’incarner en tant qu’êtres humains, lorsqu’ils ont atteint le sommet de leur capacité en tant qu’animaux.

Qu’arrive-t-il aux animaux après leur mort?

Selon la tradition orientale, les animaux n’ayant pas le libre arbitre, l’individualité et la conscience de soi jusqu’à ce qu’ils atteignent les derniers cycles des incarnations animales, ils ne sont pas responsables de leurs choix.

Ainsi, on leur accorde une place dans un «paradis animal» jusqu’à ce qu’une nouvelle incarnation soit nécessaire. Ils comptent sur des êtres spéciaux qui prennent soin d’eux dans l’au-delà et les aident à renaître dans un contexte qui les aidera à évoluer.

Ainsi, pour les traditions orientales, les animaux sont également créés à l’image de Dieu car ils ont le potentiel divin à l’intérieur d’eux en attendant que l’occasion se développe.

Il faut prendre soin d’un animal comme s’il s’occupait d’un bébé qui grandira un jour et deviendra indépendant.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *