Kappa : Le mystérieux démon de la rivière du Japon

Kappa est un démon amphibie ou lutin trouvé dans les légendes japonaises traditionnelles. Ils sont généralement représentés comme des êtres verts et humains avec des mains et des pieds palmés et une carapace ressemblant à une tortue sur le dos.

Une dépression sur la tête, appelée son «plat» (sara), retient l’eau, et si celle-ci est endommagée ou si son liquide est perdu (soit p

On dit que le kappa est à peu près de forme humanoïde et de la taille d’un enfant, habitant les étangs et les rivières du Japon. Maladroits sur terre, ils sont chez eux dans l’eau et prospèrent pendant les mois chauds.

Il est généralement de couleur verdâtre (ou jaune-bleu), et sa peau est écailleuse ou visqueuse, avec les mains et les pieds palmés et une carapace ressemblant à une tortue sur le dos. Les kappa sont généralement de la taille et de la forme d’un enfant humain, mais malgré leur petite taille, ils sont physiquement plus forts qu’un homme adulte.

Un trait particulier est qu’il a une cavité sur la tête appelée sara («plat», «bol» ou «assiette») qui retient l’eau ou une sorte de liquide, qui est considéré comme la source du pouvoir ou de la vie du kappa Obliger.

Cette cavité doit être pleine chaque fois qu’un kappa est éloigné de l’eau; si jamais il se dessèche, ou si son eau est renversée, le kappa perd son pouvoir et peut même mourir. On dit parfois que les kappa sentent le poisson, et ils peuvent nager comme eux.

Selon certains témoignages, ses bras sont reliés les uns aux autres par le torse et peuvent glisser d’un côté à l’autre. Bien qu’ils soient principalement des créatures aquatiques, ils s’aventurent parfois sur terre. Quand ils le font, le «plat» sur leur tête peut être recouvert d’un capuchon en métal pour la protection.

Kappa
Kappa

Observation de Kappa

Vers 23 h, le 1er août 1984, dans la ville de Tsushima, dans la préfecture de Nagasaki, un pêcheur de calmars nommé Ryu Shirozaki rentrait chez lui depuis l’embarcadère local après le travail.

En passant près de la rivière Kuta, il est tombé sur un petit groupe d’enfants jouant au bord de l’eau. S’il n’est pas rare de rencontrer des gens pêchant dans la rivière la nuit, il est plutôt surprenant d’y voir des jeunes.

Alors que Shirozaki s’approchait des enfants, il fut frappé par la façon dont ils paraissaient bizarres au clair de lune. Il pouvait distinguer des visages basanés, des bras et des jambes inhabituellement grêles et une peau luisante. Soupçonneux, Shirozaki les appela alors qu’il s’approchait, mais ils semblèrent surpris et disparurent rapidement dans l’eau.

Le lendemain matin, quand il est retourné au même endroit, Shirozaki a découvert un ensemble d’empreintes de pas humides en forme de larme sur le trottoir voisin. Les empreintes, qui semblaient être constituées d’une substance visqueuse qui avait commencé à coaguler sous le soleil chaud du matin, s’étiraient sur environ 20 mètres.

Chaque empreinte mesurait 22 centimètres (environ 10 pouces) de long et 12 centimètres (5 pouces) de large, et elles étaient espacées d’environ 50 à 60 centimètres (environ 2 pieds).

Shirozaki et quelques curieux curieux ont immédiatement soupçonné que les empreintes de pas appartenaient à un kappa. Les gens ont commencé à se rassembler alors que les nouvelles se propageaient rapidement dans la ville, et tous ont convenu que les imprimés appartenaient à un kappa. Dans l’esprit de nombreux résidents, les empreintes de pas ont confirmé l’existence des lutins fluviaux qu’ils connaissaient à travers des légendes locales.

Lorsque les enquêteurs médico-légaux de la police sont arrivés sur les lieux, ils ont déterminé que les empreintes visqueuses consistaient en une sécrétion inconnue.

Ils ont pris un échantillon au laboratoire pour analyse, mais les résultats se sont malheureusement révélés peu concluants car l’échantillon était trop petit. La police a finalement abandonné son enquête et le mystère des empreintes visqueuses n’a jamais été résolu.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *