Le conte du fantôme de Janet Dalrymple

L’idée de vivre dans un château est une idée romantique à laquelle beaucoup de gens aspirent et vivent en se concentrant sur la vie idyllique de la royauté.

Mais dans le cas d’une famille qui vivait dans le tristement célèbre château de Baldoon, toutes les familles vivant dans un endroit destiné à la royauté n’ont pas de fin de conte de fées. Telle est l’histoire de la tristement célèbre lieu hanté de Bladnoch, en Écosse.

Les visiteurs du château à des heures tardives de la nuit ont remarqué avoir vu une femme en chemise de nuit blanche trempée de sang alors qu’elle errait sans but comme une âme – bien – perdue à travers le parc.

Gémissant à la perte des aspirations de sa vie, elle semble être une femme coincée entre des royaumes incapables de secouer la fin horrible et tragique qui l’a rencontrée dans ses derniers jours. Et bien que l’endroit soit maintenant rempli de vie, les êtres humains qui sont attirés par cet endroit sont maintenant tirés d’une fascination pour la mort.

Et la seule vie qui y habite après des heures est le lierre qui rampe le long des murs pierreux et s’accroche au château comme le fantôme de Janet Dalrymple, la femme dont la mémoire peut encore être entendue hurler au milieu de la nuit depuis cette nuit tragique l’été 1669.

Tout a commencé lorsque Janet est tombée amoureuse d’un pauvre pendant qu’elle était fiancée à un autre homme dans un mariage arrangé. Les mariages arrangés étaient une pratique courante en Écosse à cette époque, et donc quand elle a exprimé ses plaintes au sujet de l’arrangement, ses cris sont tombés dans l’oreille d’un sourd.

Au lieu de cela, elle s’est rapidement retrouvée debout à l’autel du château de Carsecleugh, propriété de ses parents. Mais contrairement à tant de ceux qui étaient allés à l’autel avant elle, elle aspirait à l’amour plutôt qu’à de simples manœuvres politiques au profit de sa famille.

On dit qu’elle a regardé pensivement David Dunbar, son mari, lors de la cérémonie avant de dire tragiquement «oui» et de sceller son sort.

Cette nuit-là pendant la lune de miel, une dispute enflammée a éclaté dans la chambre nuptiale suivie d’un cri. En cassant la porte, les parents de Janet ont trouvé Dunbar serrant la gorge et allongé sur le sol, le sang coulant d’une blessure au couteau sur le côté de son corps.

Janet a été retrouvée blottie dans un coin. On ne sait pas exactement qui a poignardé Dunbar cette nuit-là, et le mystère n’est approfondi que par le fait qu’il s’est rétabli peu de temps après. Avec le manque de science médicale à l’époque, les infections causées par des coups de couteau étaient fréquentes et entraînaient souvent la mort. Mais Dunbar a survécu.

Janet a été retrouvée morte après sa convalescence, et bien que les citadins aient rapidement pris conscience de l’histoire tragique, Dunbar n’a jamais été jugé pour meurtre. En fait, personne ne sait précisément comment elle est morte.

Ils disent qu’elle a été poussée à la folie par l’injustice de sa situation. Pourtant, d’autres disent qu’elle a été opprimée par des forces d’un autre monde qui l’ont poussée à la folie. Mais alors que nous ne savons pas exactement comment elle est morte ni pourquoi, tragiquement, elle n’a jamais retrouvé son bien-aimé Archibald, recourant plutôt à une vie et même à la mort du deuil.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *