/script>

La maison que le diable a construite : L’histoire sombre et étrange du Congelier Mansion à Pittsburgh

L’histoire sombre et étrange du Congelier Mansion à Pittsburgh est perdue dans le temps, mais pas pour ceux qui ont entendu les histoires…

Lorsque vous pensez à la maison la plus hantée des États-Unis, vous sautez probablement directement dans le sinistre colonial à Amityville, Long Island. Ou même la maison de St. Louis qui a inspiré The Exorcist . Mais tous les repaires célèbres n’ont pas un empire de médias de divertissement pour renforcer leur réputation. Certains d’entre eux font partie d’une histoire orale locale. Et pour les habitants de Pittsburgh, la ville la plus occidentale de Pennsylvanie, les histoires de la Congelier Mansion méritaient largement le titre de «maison la plus hantée d’Amérique». On lui a donné plusieurs autres surnoms au fil des ans, dont «la maison que le diable a construite».

Origines du mal

La maison que le diable a construite: la maison la plus hantée d'Amérique
Jones and Laughlin Steel Works de Pittsburgh en 1967. Source brooklineconnection.com .

Selon la légende, la maison du 1129 Ridge Ave. a été construite dans les années 1860 dans le quartier de Manchester, à North Pittsburgh. Charles Congelier était le propriétaire et habitant d’origine, avec sa femme Lyda et leur femme de chambre Essie. Congelier a fait fortune grâce à la guerre civile et a déplacé sa famille vers le nord pour s’installer dans la ville en plein essor de Pittsburgh. Comme beaucoup de grandes histoires tragiques, elle se termine par une infidélité et une femme jalouse. Lyda, après avoir découvert que son mari et Essie avaient une histoire de rage, a pris plusieurs couteaux dans la cuisine et a massacré son mari infidèle et son amant. Elle a été retrouvée par un voisin plusieurs jours plus tard, calmement assise sur une chaise avec la tête coupée de la femme de chambre sur ses genoux.

Le savant fou

Après les meurtres horribles, la maison a été dormante pendant un certain temps jusqu’à ce qu’une compagnie de chemin de fer l’achète en 1892, prévoyant de la convertir en logement pour leur personnel. Après que plusieurs travailleurs se soient plaints de bruits étranges et d’événements inexpliqués dans la maison, le chemin de fer l’a abandonnée et mise en vente où elle est restée sur le marché pendant plusieurs années jusqu’en 1900 lorsque Adolph C, Brunrichter, un médecin d’origine allemande, a acheté la maison . Brunrichter a été décrit par ses voisins comme un solitaire qui ne participait pas souvent à la socialisation et passait beaucoup de temps seul dans la maison.

Mais dans la nuit du 12 Août e 1901, les voisins ont rapporté les sons d’une femme et de cris étranges lumières dans la maison. La police a été appelée et consternée de retrouver le corps d’une femme décapitée et du médecin, introuvable. Ce qui vient ensuite vient directement d’ American Horror Story alors qu’ils ont découvert un laboratoire au sous-sol avec plusieurs autres parties du corps et, le plus horrible, une tête coupée que le Dr Brunrichter avait utilisée dans ses expériences macabres pour garder les victimes de la décapitation en vie après coup. .

Le médecin n’a jamais été revu, bien que près de 30 ans plus tard, certains pensent qu’il est sorti de sa cachette à New York, ivre et prétendant avoir mené d’étranges expériences à Pittsburgh. La police n’a pas accordé beaucoup d’importance à l’identité revendiquée de l’homme et l’a finalement libéré de prison, le jugeant inoffensif et ne plus jamais apparaître dans l’histoire.

Une maison pour les esprits

Grâce à sa sombre histoire, qui ne semblait se développer qu’avec chaque nouveau locataire, la maison s’est forgée une réputation de foyer pour les esprits capricieux. Selon certains témoignages, Thomas Edison lui-même était l’un des nombreux qui ont visité la maison pour enquêter sur le phénomène paranormal notoire. Avec Julia Murray, un médium psychique de l’époque, ils ont prétendu rencontrer un esprit malveillant avec le pouvoir de nuire aux vivants et la capacité de voyager au-delà des limites de la maison.

Il restait en sommeil de tout nouvel habitant jusqu’à ce qu’il soit à nouveau acheté, cette fois par la société Equitable Gas Company, pour être à nouveau converti en appartements pour les travailleurs. Comme auparavant, les travailleurs à l’intérieur ont signalé des bruits étranges, des voix désincarnées et deux travailleurs ont été découverts morts dans le sous-sol de la maison. Aucune cause de décès ou suspect d’homicide n’a été trouvée et de nombreux hommes ont rapidement quitté le logement. La société a continué à maintenir une présence dans la région, mais en novembre 1927, une explosion massive de gaz a causé des dommages spectaculaires aux environs, faisant 27 morts et plus de 500 blessés. La maison elle-même a été totalement détruite dans l’explosion, ne laissant qu’un cratère dans la terre où une fois la maison se trouvait.

Le site, cependant, n’était pas libre de son passé sombre juste parce que la maison avait disparu. Plusieurs habitants ont continué à signaler des événements étranges se produisant dans et autour de l’ancien emplacement de la maison. Certains suggèrent que l’explosion a été provoquée par le diable dans le but de récupérer la maison sombre et mystérieuse pour lui-même.

Fait ou fiction?

La maison que le diable a construite: la maison la plus hantée d'Amérique
Coupure de presse couvrant l’explosion de gaz de 1927. Source –  rarenewspapers.com

L’histoire de la maison Congelier a capturé l’imagination et l’horreur des citoyens américains pendant plus d’un siècle. Mais, comme Amityville, combien est-ce réel? Nous savons qu’une famille nommée Congelier vivait à cette adresse exacte sur Ridge Avenue, et en 1927, Marie Congelier a été tuée lors d’une explosion de gaz lorsque des verres brisés des fenêtres de la maison ont sectionné une artère à la jambe. La maison a ensuite été démolie quelque temps après sa mort et une autoroute a ensuite été construite au-dessus de la propriété.

Quant au méchant médecin allemand? Selon l’ historien Troy Taylor, aucune trace de lui n’existe, mais la légende continue de hanter les habitants alors qu’ils partagent leurs expériences et leurs histoires de l’étrange manoir. Il se peut que les origines des légendes aient en fait des bases horribles, mais c’est quelque chose que nous ne saurons jamais vraiment. Pittsburgh abrite une multitude d’histoires hantées, des halls sacrés à la cathédrale d’apprentissage de l’Université de Pittsburgh en passant par la célèbre attraction Halloween ScareHouse, connue pour être vraiment hantée.

Le Congelier Mansion n’est qu’un des nombreux récits de hantises entrelacées dans l’histoire industrielle de la ville sidérurgique américaine. Et que vous choisissiez de croire ou non au conte horrible, certaines parties sont enracinées en fait. Cela soulève donc la question de savoir où il y a de la fumée, y a-t-il un incendie? Ou s’agit-il simplement d’un cas d’imaginations collectives des habitants de Pittsburgh qui se déchaînent pour faire peur et s’amuser? Nous ne le saurons peut-être jamais…

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : OCCULTMUSEUM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *