/script>

L’histoire vraie de la rencontre avec le démon Yovar

À l’été 1962, un homme de 25 ans de Huyton nommé John Garnet-Chaffins a rencontré une belle jeune fille de 19 ans lors d’une fête à Whiston appelée Jo Ann Carlson.

John et Jo Ann sont tombés follement amoureux l’un de l’autre, mais le seul obstacle à leur romance était une distance de près de soixante miles, parce que Jo Ann vivait dans la petite ville de Holmfirth dans le West Yorkshire, alors John a emprunté de l’argent à son père et acheté un Morris Minor pour faire le voy age deux fois par semaine pour voir sa petite amie.

Une nuit de septembre 1962, vers 23h30, John ramena Jo Ann chez lui via l’A635 – une route solitaire qui traverse certaines des landes les plus sombres du Grand Manchester, et cette nuit-là, alors que la voiture passait par Saddleworth Moor, les faibles nuages ​​opalescents opalescents au clair de lune ont commencé à onduler et à changer de forme comme si une perturbation atmosphérique semblable à un tourbillon les agitait.

L’effet a rappelé à John les formes florissantes que les gouttes de lait font lorsqu’elles se dispersent dans un gobelet d’eau claire.

Jo Ann a eu une phobie des tempêtes après avoir été frappée par la foudre alors qu’elle était enfant, et en regardant le ciel turbulent au-delà du pare-brise, elle s’est accrochée au bras gauche de John alors qu’il conduisait le long de la route.

Une étrange brume grise a roulé le long des landes et a couvert la route à venir, et alors que les nuages ​​continuaient à se transformer en formes étranges et non naturelles, Jo Ann a poussé un cri et a demandé: « Qu’est-ce que c’est là-bas? »

« Quoi? » dit John, surpris par l’explosion de sa petite amie. Au même moment, la voiture a calé et son électricité est tombée en panne. Jo Ann a pointé du doigt quelque chose d’ombre et de dominant qui traversait la lande à gauche de la route.

Il avait une forme vaguement humaine mais il était gigantesque – environ cinquante pieds de hauteur peut-être – et il avait une faible lueur orange autour de son corps.

Cette entité géante se penchait lourdement dans la direction où elle marchait, à un angle d’environ 25 degrés, apparemment sur le point de basculer vers l’avant, mais elle restait debout.

Jo Ann a baissé la fenêtre et maintenant elle et John pouvaient entendre les bruits rythmiques lents de l’humanoïde surdimensionné alors qu’il traversait la lande.

À un moment donné, la tête de la créature s’est tournée vers la voiture et le jeune couple a vu ses yeux s’illuminer en deux points lumineux de lumière blanche. Le visage était plat avec une mâchoire inférieure proéminente en saillie.

À environ cinq cents mètres de là, dans la brume qui s’accumulait, John et Jo Ann remarquèrent une deuxième silhouette gigantesque, seulement elle était en silhouette, mais on aurait dit qu’elle venait vers eux.

Jo Ann a commencé à crier et John a tenté de redémarrer la voiture. Lorsque le géant le plus proche a enjambé la route en avant avec une foulée gargantuesque, la voiture a démarré et John a renversé le véhicule, reculant aveuglément dans la brume jusqu’à ce qu’il réussisse à faire demi-tour.

Il était sur le point de rentrer à Liverpool quand il a vu un groupe de personnages sortir du brouillard et descendre la route vers le véhicule. Ils avaient tous des robes à capuche noires qui étaient similaires aux habitudes portées par les moines.

John bipa son klaxon et fit clignoter ses lampes frontales mais la foule d’une douzaine d’hommes continua de barrer la route.

John a essayé d’appeler leur bluff en accélérant le véhicule et en accélérant vers l’avant sur environ douze pieds avant de ralentir et de freiner.

L’un des étrangers cagoulés s’est détaché du groupe et a couru autour du Morris Minor jusqu’à la fenêtre du conducteur et, avec une certaine urgence, John a dit à Jo Ann de fermer sa fenêtre.

Le grand homme cagoulé avait des yeux fixes et sauvages en regardant par la vitre du conducteur et, dans un accent écossais, il a dit à John d’ouvrir la portière, mais John a accéléré la voiture.

L’Ecossais, étrangement vêtu, a alors produit un poignard et a semblé qu’il allait essayer de briser la fenêtre avec sa poignée.

John a appuyé sur l’accélérateur et le Morris Minor a abattu la route. Les autres personnages encapuchonnés ont plongé hors du chemin.

Quelques années après cet événement étrange, John a vu une photo du meurtrier des Maures Ian Brady, et il était assez certain qu’il avait été le même cinglé écossais dans l’habit du moine avec le poignard qui lui avait dit de quitter la voiture ce brumeux nuit sur les landes.

Une nuit de novembre 1970, John et Jo Ann, qui étaient maintenant mariés, ont emprunté le même itinéraire pour rendre visite aux parents de Jo Ann – sur l’A635 – cette fois dans un Morris Minor Traveller.

Il était minuit alors qu’ils dépassaient Saddleworth Moor, et il y avait à nouveau les deux figures géantes à travers le paysage brumeux et désolé. Cette fois, John a accéléré le long de la route et est sorti de la zone en un temps record.

J’ai entendu il y a longtemps qu’il y a d’anciens démons qui parcourent les landes appelés les Yovar, et ils seraient même antérieurs au diable et sont plus méchants que lui.

Les occultistes disent que les Yovar ont exigé des sacrifices humains ou qu’ils enverraient des fléaux et détruiraient les récoltes.

Compte tenu de l’histoire tragique des landes de cette région, les anciennes légendes d’une classe de démons incroyablement pervers ont un son effrayant…

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Auteur: Tom Slemen , qui est un écrivain de Liverpool, principalement connu comme l’auteur de la série de livres Haunted Liverpool la plus vendue qui documente les incidents paranormaux et les crimes non résolus ou inhabituels. Consultez ses livres sur Amazon ici .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *