Kate Webster: la vraie vie Sweeney Todd

En 1879, la gouvernante irlandaise Kate Webster a tué son employeur, a fait bouillir son corps et a donné de la graisse aux petits enfants.

Lorsque Julia Martha Thomas a embauché Kate Webster comme femme de ménage, elle n’a pas réalisé quelle décision fatale ce serait.

En 1879, Julia vivait seule dans un petit cottage à l’extérieur de Londres. C’était une veuve excentrique, qui voyageait fréquemment et s’habillait bien au-dessus de son statut de femme de la classe moyenne inférieure. Elle avait un mauvais caractère et ne pouvait pas garder un domestique longtemps. Alors, quand un ami lui a parlé d’une Irlandaise à la recherche d’un emploi, Julia l’a embauchée sans poser de questions. Malheureusement, elle ne connaissait pas la réputation de son nouvel employé.

En Irlande, Kate avait gagné sa vie en tant que pickpocket et est allée en prison pour la première fois à l’âge de 15 ans. Elle est arrivée en Angleterre quelques années plus tard et est finalement tombée amoureuse d’un autre voleur, M. Strong. Après que Kate soit tombée enceinte, M. Strong est parti et elle a commencé à travailler comme femme de ménage. Elle volait des articles à ses employeurs et les vendait, puis passait à la maison suivante. En plus de voler, Kate avait deux passe-temps: boire et se battre.

Naturellement, les femmes ne s’entendaient pas.

Kate Webster: la vraie vie Sweeney Todd
Kate Webster (à gauche) et Julia Martha Thomas (à droite).

Après des mois de querelles constantes, Julia a viré Kate. Kate a supplié de rester encore quelques jours, et Julia a accepté de la payer pendant le week-end. À l’église ce dimanche-là, Julia a dit à ses amis qu’elle avait peur d’être seule avec Kate et qu’elle allait mettre fin à leur relation professionnelle une fois rentrée chez elle.

L’entretien de sortie ne s’est pas bien passé. Kate jeta Julia en bas des escaliers, et avant que Julia ne puisse crier à l’aide, Kate lui sauta dessus et l’étrangla à mort. La gouvernante a alors saisi un rasoir et une scie, a démembré le corps, l’a fait bouillir et l’a fourré dans une boîte en bois; tout va bien sauf la tête et un pied.

Il a fallu des jours à Kate pour nettoyer le gâchis dans le petit chalet. Une fois qu’elle a terminé, elle s’est enfilée dans l’une des robes de Julia, a mis la tête dans un sac noir et a sorti l’accessoire de mode morbide dans un pub local pour prendre un verre avec des amis.

Kate devait encore disposer du corps, alors elle a convaincu un voisin de l’aider à porter la boîte en bois scellée jusqu’à un pont sur la Tamise. L’homme a entendu une éclaboussure peu de temps après son départ, mais a dit qu’il n’y pensait pas.

Le corps de Julia a été découvert le lendemain matin, mais sans la tête, la police n’a pas pu identifier la victime.

Pendant les semaines suivantes, Kate a continué à vivre en tant que Julia, à dormir dans son lit, à porter ses vêtements et ses bijoux – et à vendre ses biens matériels, bien sûr. Elle a tout vendu: les meubles, la maison et les garnitures en or des dents de Julia. Elle a même essayé de vendre la graisse provenant du corps de Julia en ébullition à un restaurant de la ville. Quand cela n’a pas fonctionné, elle l’a donné à quelques jeunes garçons, qui ont mangé deux bols pleins.

Enfin, un voisin a mis deux et deux ensemble, et Kate s’est enfuie en Irlande pour échapper à la police. Elle a été rapidement arrêtée et renvoyée en Angleterre, où un jury l’a reconnue coupable de meurtre en moins d’une heure. Avant d’être pendue, elle a tout avoué à un prêtre… tout sauf où elle a caché la tête.

En 2010, le bien-aimé naturaliste de la BBC, David Attenborough, creusait sa cour pour construire un ajout sur sa maison, et il a découvert un crâne cassé dans le sol. Il n’avait pas de dents.

Après avoir examiné les dossiers de police, les rapports de recensement et les datations au carbone, un coroner de Londres l’a identifié comme la tête manquante de Julia Martha Thomas. Il avait été enterré presque à l’endroit exact où se trouvait sa petite maison plus de 130 ans plus tôt.

Kate Webster: la vraie vie Sweeney Todd
Mayfield Cottages, la maison de Julia Martha Thomas à Richmond. Elle vivait dans la partie gauche (numéro 2) de la villa jumelée.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

[via Crime Magazine ; The Daily Mail ]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *