Témoignage : Le secret sombre du placard et l’expérience paranormale de ma famille

C’était une journée crue et froide en mars lorsque maman et papa ont emménagé dans la nouvelle maison qu’ils venaient d’acheter dans le nord-ouest de Chicago. C’était une maison à «revenus» avec trois appartements. Papa voulait l’appartement du premier étage. Le sous-sol et l’étage supérieur ont été loués.

Immédiatement mes deux filles, Janine (trois ans) et Bonnie (six ans), ont demandé à passer la nuit avec Gram et grand-père. Ils ont accepté que les filles arrivent dans environ un mois, ce qui donnerait à grand-mère le temps de s’installer. Les filles avaient hâte de dormir dans la nouvelle maison et de manger les délicieux gâteaux aux prunes de Gram.

Le mois passa rapidement, et bientôt les filles faisaient leurs pyjamas pour rester avec Gram et grand-père dans leur toute nouvelle maison. On pourrait penser qu’ils planifiaient un voyage en Europe! J’ai laissé les filles entre les mains compétentes de grand-mère.

Le lendemain soir, quand je suis allé les chercher, ils avaient une étrange histoire à me raconter. Ils ont dit qu’après que grand-mère les eut rentrés et partis après les prières de la nuit, une chose étrange s’était produite. La silhouette d’un homme émergea du placard et se tint au pied de leur lit les regardant. Ils étaient si effrayés qu’ils ont tiré les couvertures au-dessus de leur tête et se sont endormis après un certain temps.

Au début, je pensais que les filles racontaient une histoire, alors j’ai demandé à grand-mère à ce sujet. Elle avait un conte tout aussi étrange! Son histoire était que chaque fois qu’elle laissait cette porte de placard ouverte, d’étranges vibrations emplissaient la pièce, et une nuit, quand elle laissait la porte ouverte, une silhouette sombre en émergeait et se tenait au pied de son lit. Elle alluma la lampe de lit et la silhouette disparut.

Évidemment, grand-mère avait oublié de fermer la porte du placard lorsqu’elle a couché les filles. Mes pensées étaient: « Il y a un esprit troublé qui demande de l’aide. »

J’ai pu obtenir l’adresse de l’ancien propriétaire de la maison, une veuve. Elle vivait dans la banlieue de Chicago de Skokie avec sa fille. Après avoir localisé la maison, j’ai été présentée à Mme Hans Schmidt. Elle était sympathique et parlait avec un accent.

Mme Schmidt a dit qu’elle avait vendu la maison à cause de mauvais souvenirs. Voici l’histoire, comme elle me l’a racontée:

«Mon mari Hans avait emprunté de l’argent à son frère pour acheter la maison. Son frère a négocié avec lui après un certain temps pour rester avec nous, utilisant le solde de l’argent qui lui était dû pour couvrir sa chambre et sa pension.

«Cependant, Hans n’était pas d’accord et un argument s’est ensuivi. Hans a poussé son frère de côté, car il pensait qu’il allait le frapper. Son frère est tombé en arrière, frappant sa tête sur un rocher près de la porte du jardin. Il est mort instantanément.

«Après cela, Hans est devenu découragé et restait assis pendant des heures dans la chambre, regardant juste dans l’espace.

«Un après-midi, je suis allé faire du shopping et quand je suis rentré à la maison, j’ai trouvé Hans accroché par une de mes cordes à linge dans le placard. Il ne pouvait tout simplement pas se pardonner la mort de son frère et il s’est donc pendu. Son esprit occupe toujours le placard et j’avais peur de ne pas savoir comment le gérer, alors j’ai vendu la maison. »

J’ai alors dit à Mme Schmidt que j’irais au presbytère et prendrais des dispositions pour que le prêtre vienne exécuter certains rituels pour donner la paix d’esprit à Hans. Mme Schmidt et toute sa famille ont assisté aux rituels. Nous avons tous prié pour la libération de l’âme et libéré l’esprit pour jouir de la paix éternelle.

Après les rituels, nous n’avons trouvé aucune vibration dans la pièce lorsque la porte du placard était restée ouverte. Personne ne marchait du placard au lit la nuit – c’était si paisible. L’esprit de Hans a été libéré.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *