Iulia Hasdeu: Le château particulier conçu par un fantôme

Le père a affirmé que l’esprit de sa fille avait appelé au-delà de la tombe, décrivant la conception du château.

En 1888, la fille de l’intellectuel roumain Bogdan Petriceicu Hasdeu Iulia est décédée à l’âge de 18 ans, le laissant dévasté.

La mort prématurée d’Iulia Hasdeu a considérablement modifié le cours de la vie de Bodgan. Dans les années qui ont suivi son décès, il a consacré une grande partie de son temps, de son énergie et de sa richesse à se souvenir et à commémorer sa fille. Hasdeu a été inspiré par le mouvement spiritisme, à travers lequel il a affirmé qu’il était capable de communiquer avec Iulia au-delà de la tombe.

Iulia, du nom de sa mère, est née en novembre 1869. Elle était une enfant extraordinaire dès son plus jeune âge. Iulia était douée en musique et en langues; à 11 ans, elle était diplômée du St. Sava Gymnasium et de l’Académie de musique de Bucarest, après avoir étudié le piano et la voix.

Iulia Hasdeu: Le château particulier conçu par un fantôme
[Image via wikipedia.org ] Portrait d’Iulia Hasdeu par Diogène Maillart.

Dès son adolescence, Iulia maîtrisait sept langues et elle a poursuivi ses études secondaires au Collège Sévigné de Paris. Ses pairs et ses professeurs la considéraient comme un génie, car elle excellait dans le milieu universitaire ainsi que dans le dessin, la peinture, le piano et le chant. Elle a également écrit des poèmes et des nouvelles; une collection de son travail a été publiée après sa mort.

A 16 ans, Iulia commence ses études à la Faculté des Lettres et de la Philosophie de La Sorbonne à Paris. Elle était une élève dévouée et la fierté de la vie de son père. Un mois avant ses 19 ans, alors qu’elle préparait sa thèse de doctorat, Iulia a été soudainement atteinte et décédée de la tuberculose. Son père désemparé lui a construit un temple dans le caveau familial du cimetière Bellu à Bucarest.

Mais ce monument n’était pas suffisant pour Bogdan Hasdeu.

Iulia Hasdeu: Le château particulier conçu par un fantôme
[Image via muzeulhasdeu.ro ]

Le prochain «temple» que Hasdeu a dédié à Iulia a pris la forme d’un château, situé dans la ville de Câmpina. Hasdeu et son épouse rendaient visite à des amis à l’été 1893 lorsqu’ils ont vu la propriété et ont décidé que ce serait l’endroit idéal pour construire un sanctuaire pour leur fille. Ils ont acheté le terrain et ont immédiatement entamé le processus de planification.

L’architecte en chef du projet, a déclaré Hasdeu, n’était autre que Iuelia Hasdeu elle-même.

Hasdeu a dit qu’Iulia avait communiqué avec lui par petites rafales, lui donnant des plans pour la conception du château. Une attention particulière a été accordée à ce que Iulia considérait comme des nombres «magiques», 3 et 7. Il y a trois tours, trois salles souterraines et des escaliers composés de sept marches chacun. D’autres détails incluent une entrée de porte en pierre massive, accrochée à un roulement en diamant. De chaque côté de la porte se trouvent des trônes en pierre, sur lesquels reposent deux sphinx femelles; au-dessus de la porte se trouve «l’œil du monde», ainsi que la date du «2 juillet», qu’Hasdeu a utilisée comme représentation symbolique pour sa femme et sa fille – les deux Iulias.

Iulia Hasdeu: Le château particulier conçu par un fantôme
[Image via wikipedia.org ]

Le château a été décrit comme profondément effrayant; il y a des salles conçues spécifiquement pour les rituels spiritualistes, avec des sièges pour assister aux fantômes. Beaucoup prétendent que Hasdeu ne l’utilisait pas du tout pour commémorer Iuelia, mais plutôt pour adorer Satan. D’autres rapportent avoir vu l’esprit d’Iulia, hanter le château à ce jour, vêtu de marguerites blanches et serrées.

Que ses origines soient sinistres ou simplement sentimentales, le château d’Iuelia Hasdeu est aujourd’hui un musée, où les visiteurs peuvent voir des souvenirs de la famille Hasdeu, y compris des meubles, des photographies et des manuscrits originaux.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : OCCULTMUSEUM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *