/script>

Sur les traces des mystérieux géants de New york

Certains anciens historiens ont disséminé les rapports de découvertes bizarres de l’ouest de New York, mais le mystère le plus reconnu. Nous devons nous méfier des histoires tirées de journaux frontaliers qui tiraient largement profit des grands contes. Ce sont des textes historiques.

Lorsque les Blancs sont arrivés, l’ouest de New York était jonché d’œuvres d’anciennes personnes. Des murs en pierre, des routes nivelées et des fortifications ont été signalés, bien que le plus souvent ces marqueurs étaient des monticules de terre ou des enclos.

Les Amérindiens avaient rarement une tradition concernant les gens qui les avaient mis en place. La plupart d’entre nous croient maintenant que l’influence de la culture du Mississippien (Mound-Builder) était derrière eux.

Le règlement et la charrue ont été mortels pour la plupart de ces œuvres fragiles, et même le vieux fanatique de monticule EG Squier a avoué avec tristesse en 1849 que la porte occidentale n’avait plus grand-chose à voir. Comme ces œuvres ont été détruites au siècle dernier, une curiosité stable semble être apparue.

T. Apoleon Cheney note (dans les illustrations des monuments anciens de l’ouest de New York) qu’un monticule elliptique de douze pieds de haut au-dessus de la vallée de Conewango dans le comté de Cattaraugus contenait huit gros squelettes.

Squelette géant
Photo montrée à des fins d’illustration seulement

La plupart se sont effondrés, mais un os de cuisse a été trouvé à 28 « de long. Des points de pierre exquis, des émaux et des bijoux (comme celui du Mexique ou du Pérou) ont également été découverts dans la région. Le monticule ressemblait à ceux de l’Ancien Monde.

Cheney mentionne également un squelette de sept pieds cinq pouces (avec un crâne inhabituellement épais) provenant d’un site du comté de Chautauqua près de Cassadaga Creek. À l’intérieur d’un très vieux monticule près du lac Cassadaga se trouvaient de gros squelettes qui ont été examinés par des médecins. »

L’un mesurait près de neuf pieds. (En 1938, Charles Hunnington de Randolph a été si inspiré par les découvertes de Doc Cheney qu’il a fait deux statues géantes «indiennes en bois», probablement toujours au musée de Little Valley.)

L’histoire du comté de Cattaraugus note la ville de Carrollton, «Fort Limestone», dont le chiffre approximatif de huit entourait cinq acres. En 1851, le retrait d’une souche a révélé une masse d’os humains. Certains étaient énormes.

Marvin Older de Franklinville a pratiquement bavardé avec eux sur le site: un crâne ajusté sur sa tête de sept pouces et demi; une côte s’est courbée tout autour de lui, un tibia est passé de sa cheville au-dessus de son genou, et une mâchoire – avec des molaires corporelles – est passée sur la sienne. Son premier propriétaire avait probablement mesuré huit pieds de haut.

L’histoire et le répertoire du comté de Yates de Stafford Cleveland se réfèrent aux squelettes d’un tumulus conique près du lac Keuka au début des années 1800. Un médecin de Penn Yan a constaté que beaucoup avaient sept pieds de page. (Des histoires de fantômes et de trésors enfouis s’accrochent également à ce voisinage.)

L’histoire de Turner sur l’achat de Hollande rapporte un ancien fort de terre de trois acres dans le comté d’Orléans (à environ un mile et demi à l’ouest de Shelby Center) qui couvrait des squelettes de sept et huit pieds. Leurs crânes étaient bien développés à l’avant, larges entre les oreilles et aplatis sur le dessus. En outre, Turner note que, en creusant une cave dans sa ville de ferme Aurora, Charles P. Pierson a trouvé son propre géant.

L’histoire de 1879 du comté d’Allegany a noté un monticule circulaire entre Philip’s Creek et le Genesee dans le village de Belmont. Plusieurs pieds de haut et une quinzaine de diamètre, il dégorge des ossements humains, certains très grands, lors de la construction du chemin de fer en 1849 et 1850.

Les squelettes humains géants ne sonnent pas avec nous. Certains pensent que les Scandinaves étaient dans l’ouest de New York, et ils étaient considérés comme des géants virtuels dans le monde antique (dont les habitants étaient traditionnellement beaucoup plus petits que ceux d’aujourd’hui). Beaucoup de Vikings sembleraient grands même aujourd’hui, mais ils n’étaient pas systématiquement sept pieds.

Tous les squelettes semblables à des humains trouvés sur la porte occidentale n’étaient pas aussi sûrement humains. Plusieurs histoires anciennes parlent des deux crânes très bizarres pris au début des années 1820 d’un monticule sur l’île Tonawanda près de Buffalo.

Un des premiers écrivains note chaque «mâchoire inférieure et front canin saillants». Un autre ajoute que les coutumes funéraires étaient totalement différentes de celles des indigènes de la région.

Squelette géant
Photo montrée à des fins d’illustration seulement

Notre comté et ses habitants (Truman C. White, 1898) mentionne des squelettes qui semblent avoir été «platycnémiques» – à éclat plat. Dans le bluff de Fort Porter (Buffalo), un tel squelette a été trouvé près d’outils anciens.

Des sépultures de jusqu’à trois de ces squelettes ont été trouvées en haut des rivières ou des lacs dans la région. Leurs tibias plats et «autres particularités squelettiques» ont été pensés en raison de l’escalade et de la vie dans les arbres. Ce sont des histoires étranges à inventer.

Dans les expériences évidentes de la nature envers l’Homo sapiens, certains des modèles abandonnés étaient très grands (Gigantopithecus vient à l’esprit); aucun ne semble avoir posé le pied ou traîné l’articulation sur un sol américain.

Jess Stearn (dans Montezuma’s Serpent) cite des découvertes du sud-ouest américain impliquant qu’un hominidé bestial géant était ici. Weird America de Jim Brandon répertorie deux de ces comptes juste à l’extérieur de la porte occidentale.

Un pied de huit pieds est apparu dans un monticule d’Ellisburg, PA (près de Wellsville, NY) en 1886. La même année, une équipe de professeurs et de professionnels a trouvé des dizaines d’énormes humains au crâne étrange dans un monticule à Sayre, PA (près d’Elmira, NEW YORK).

Ils mesuraient en moyenne sept pieds, même si certains étaient plus grands et certains avaient des boutons cornés sur le front. Plusieurs sont allés à l’American Investigating Museum de Philadelphie, où ils ont disparu. Les fans modernes de Bigfoot (vu dans presque tous les États de l’Union) pourraient se réjouir du témoignage historique d’os de monstre; pour le reste d’entre nous, la question est juste… bizarre.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Mason C. Winfield est l’auteur de «Shadows of the Western Door», une étude-enquête sur les mystères paranormaux de l’ouest de New York. Le livre comprenait des informations sur les fantômes, les ovnis, Bigfoot, les mystères antiques, les squelettes géants, les sociétés secrètes, les activités cultuelles, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *