/script>

La légende de Loftus Hall : Une histoire fantôme irlandais

Située dans le sud-est de l’Irlande, non loin de la ville historique de Fethard-on-Sea, se trouve la péninsule de Hook. Un affleurement accidenté de terre qui se fraye un chemin dans l’océan Atlantique.

Célèbre pour sa beauté sauvage et étant la maison de l’un des plus anciens phares de la péninsule de Hook, également connu sous le nom de «Hook Head», attire plus de 150 000 visiteurs par an. Mais une zone de «Hook Head» reste intacte par l’industrie touristique aujourd’hui.

Cet endroit est Loftus Hall – un grand manoir de 9 baies situé sur 63 acres de terres agricoles oubliées au cœur de la péninsule de Hook. L’histoire de cette demeure étrange commence vers 1350 lorsqu’elle a été construite par la famille Redmond.

La maison, alors appelée «Redmond Hall», était l’une des plus belles maisons de la région de Hook. La maison est restée en possession du Redmond jusqu’à ce qu’elle soit confisquée en vertu de la loi cromwellienne en 1649. C’est en 1650 que la maison a été reprise par la famille Loftus, gagnant ainsi le nom de «Loftus Hall».

Aujourd’hui, la salle est connue dans le monde entier pour ses histoires fantomatiques et son passé inquiétant concernant la famille Tottenham qui est venue vivre dans le manoir au milieu du XVIIIe siècle. La maison est entrée en possession de Sir Charles Tottenham par son mariage avec Anne Loftus, 1ère fille du vicomte Loftus, mais sa femme est malheureusement décédée en novembre 1768.

Charles Tottenham se maria bientôt à nouveau et vint faire un long séjour dans le couloir avec sa nouvelle épouse et ses filles Anne et Elizabeth de son précédent mariage. C’est durant ce séjour que la vie de la famille Tottenham allait changer à jamais.

M. Beavis a cru avoir cassé le fantôme d’une petite fille et d’une vieille dame à la fenêtre. Il a fait la découverte effrayante dans la voiture après sa visite du manoir hanté.

Notre histoire commence avec l’arrivée d’un étrange navire dans la péninsule de Hook un soir. Le temps était mauvais et le navire a été contraint de rester dans la nuit pour trouver refuge et sécurité.

La famille Tottenham a été cachée en toute sécurité dans le confort du Loftus Hall, divertissant les invités et jouant aux cartes dans l’une des salles de réception. Au cours de la carte, un beau jeune étranger s’est approché de la maison à la recherche de réconfort de la tempête. Il a été recueilli par Charles Tottenham et donné des vêtements secs et invité à se joindre au jeu de cartes.

Pendant le jeu, Charles Daughter Anne s’est intéressé au jeune homme et a commencé à le connaître. Anne était forte d’esprit et a insisté pour qu’elle soit également incluse dans le jeu de cartes, même s’il était très inapproprié pour les jeunes filles de l’élevage d’Anne de le faire.

Le jeune couple devenait de plus en plus à l’aise dans la compagnie de l’autre alors que la soirée se prolongeait jusque tard dans la nuit. Le couple est devenu fatigué et trop chaud alors ils ont retiré leurs chaussures pour libérer une partie de leur chaleur.

À l’approche de minuit, Anne a accidentellement laissé tomber une de ses cartes sous la table. Sans hésitation, elle se pencha pour récupérer la carte mais fut terrifiée de constater qu’au lieu des pieds de son jeune étranger, elle vit les deux sabots fendus du diable. Anne hurla de peur et recula du jeune homme qui éclata de rage devant le dégoût des dames.

Telle était sa rage que le diable s’est enfermé dans les flammes de l’enfer et a tiré à travers le plafond de la maison et dans l’obscurité du ciel nocturne. Dans son sillage, l’homme a laissé un trou dans le plafond qui n’a jamais pu être correctement réparé jusqu’à ce que la maison d’origine soit démolie en 1870/1871.

Anne est tombée malade après l’incident et a été emmenée dans sa chambre préférée dans la maison «  la salle des tapisseries  » où il a été dit qu’elle était en réclusion pendant qu’elle attendait et se languissait du retour de son jeune amant. Anne est décédée en 1775, mais on ne sait pas si elle est décédée dans sa salle de tapisserie bien-aimée.

Il existe aujourd’hui de nombreuses théories différentes sur cette histoire. Certaines personnes croient vraiment que le diable a visité la salle cette nuit-là et a laissé son esprit pour effrayer les occupants pendant des siècles par la suite.

Cependant, une théorie beaucoup plus probable sur le sujet serait qu’Anne et le jeune étranger ont été trouvés ensemble dans un état de déshabillage (sans leurs chaussures) et peut-être même dans une étreinte qui aurait enragé le père d’Anne.

Le jeune homme a peut-être fui la maison à la demande de Charles Tottenham ou il a peut-être été mis au défi en duel et tué par la suite par le père de la jeune fille, envoyant Anne dans une spirale descendante, qui se serait finalement soldée par sa mort.

Il y a aussi une autre couche dans cette histoire; certaines personnes pensent qu’Anne a été trouvée enceinte par le jeune étranger, ce qui expliquerait également sa maladie après la perte de son amant.

Certains pensent également que la famille Tottenham a elle-même créé l’histoire du diable pour sauver la face aux yeux du public et échapper à la honte qu’une fille enceinte aurait apportée au nom de famille. Néanmoins, tout cela n’est encore qu’une conjecture.

Fantôme derrière

La mort d’Anne a déclenché un tourbillon d’activité paranormale dans «Loftus Hall». Les serviteurs verraient une apparition fantomatique d’une jeune femme qu’ils ont connue sous le nom de «  Maîtresse Anne  » errant dans les couloirs la nuit, avant de se retirer dans sa salle de tapisserie avant l’aube. Beaucoup de domestiques en étaient si terrifiés qu’ils ont quitté la maison, trop effrayés pour rester.

L’apparition n’a cependant pas toujours été pacifique et aurait terrorisé toute invitée assez courageuse pour dormir dans sa salle de tapisserie. Un récit vient d’un jeune homme qui est resté à la maison avec une petite partie de chasse dans les années 1860.

La première nuit de son séjour, il se retira au lit après s’être laissé tenter par ses compagnons. Il ne resta que quelques instants avant de s’endormir profondément mais fut réveillé la nuit par l’ouverture de sa porte et à sa grande surprise une belle jeune femme se tenait au bout de son lit.

La dame le fixa un instant puis se retourna et entra dans le placard dans le coin de la pièce. L’homme, bien que ce devait être ses compagnons, lui faisait une farce, alors il décida de le laisser passer et se rendormit.

La nuit suivante, le jeune homme est retourné dans sa chambre et a commencé à nettoyer son arme après sa longue journée de chasse. Alors qu’il était assis sur le lit, la jeune femme entra et traversa de nouveau sa chambre et retourna au placard comme elle l’avait fait la veille.

Le jeune homme a tenté d’engager la conversation avec la dame, mais elle n’a pas répondu. Sa robe était en soie de brocart dans un étrange style démodé, mais le plus étrange était que la dame n’ouvrait pas la porte de l’armoire pour entrer, mais traversait simplement comme si elle s’était évanouie.

Cela a effrayé le jeune homme alors il a décidé de ne pas enquêter mais de monter dans la sécurité de son lit.

Cette nuit n’a pas été reposante. Sous ses draps, des grognements et des grondements terrifiants entouraient l’homme, comme si un monstre avait été lâché dans sa chambre. Les draps ont été tirés du lit et les rideaux arrachés aux fenêtres.

Le jeune homme a atteint son arme et a tiré dans la pièce, mais il n’y avait rien ou personne là-bas. Il a fui la pièce et ne reviendrait pas.

Le lendemain matin, en interrogeant les domestiques de la maison sur ce qui s’est passé, il a été accueilli par une réception froide. On a dit à l’homme qu’il avait fait la connaissance de «Maîtresse Anne» et qu’il devrait partir assez bien seul. Plus tard dans la journée, le jeune homme a quitté la maison pour ne plus revenir.

Les événements fantomatiques se sont poursuivis à Loftus Hall jusqu’à ce que le père Thomas Broaders, un prêtre catholique local de la région, exorcise le bâtiment à la demande de la famille. On pense que bon nombre des mauvais esprits qui s’étaient attachés à la maison ont été bannis par Broaders, mais le spectre d’Anne ne pouvait être confiné que dans la salle de tapisserie.

Le père Broaders est décédé en 1773 et a été enterré sous une pierre tombale qui se lirait comme suit:

« Ici se trouve le corps de Thomas Broaders, qui a fait du bien et a prié pour tous, et qui a banni le diable de Loftus Hall. »

Le bâtiment qui plane aujourd’hui sur la péninsule de Hook a été construit en 1871 par le marquis d’Ely, il y a donc très peu de chances que ces histoires de terreur se poursuivent, mais une grande partie de l’histoire horrible des salles s’est attachée par la rumeur et la conjecture de la population locale personnes dans le nouveau bâtiment, ce qui en fait le site le plus hanté de Wexford à ce jour.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *