La vérité est là-bas: 7 événements étranges de la vraie vie qui ont inspiré les X -Files

Parfois, la vérité est bien plus étrange que la fiction.

X-Files a peut-être commencé comme un spectacle culte, mais, à la fin de ses 9 saisons initiales, cette histoire de complots extraterrestres était devenue une pierre de touche culturelle. Cette fusion de science-fiction, d’horreur et de drame a été créée par Chris Carter et diffusée de septembre 1993 à mai 2002. Au cours de sa première diffusion, plusieurs longs métrages, des retombées et, plus tard, une renaissance, The X-Files a suivi le Federal Bureau of Investigation les agents spéciaux Dana Scully et Fox Mulder alors qu’ils poursuivaient des cas non résolus et souvent paranormaux. L’émission a mis en évidence la méfiance du public envers les gouvernements et les grandes institutions à travers un format « Monster-of-the-Week » inspiré de The Twilight Zone et Kolchak: The Night Stalker .

En réalité, bien sûr, il n’y a pas de division secrète et paranormale du FBI – mais s’il y en avait, vous ne le sauriez probablement jamais. Cependant, de nombreux épisodes de cette série télévisée classique étaient enracinés dans l’étrangeté du monde réel. La vérité est vraiment là-bas, bien qu’elle soit beaucoup plus étrange que la fiction.

Saison 1, épisode 17: «EBE»

La vérité est là-bas: 7 événements étranges de la vraie vie qui ont inspiré les fichiers X
[Image via wikia.com ]

Cet épisode a été le premier à placer la mythologie de la série au centre. Son titre, qui est une abréviation pour entité biologique extraterrestre, fait référence à la possible contrebande d’un tel être dans l’intrigue centrale de l’histoire. Cependant, il présente également les personnages récurrents des Lone Gunmen, qui deviendraient les favoris des fans pour leur légèreté avant de recevoir leur propre série télévisée dérivée. Ces personnages étaient en fait basés sur trois hommes réels que les écrivains Glen Morgan et Marilyn Osborn ont rencontrés lors d’une convention OVNI en juin 1993. En particulier, les trois appelaient les passants à détruire leurs billets de 10 et 20 dollars par peur du gouvernement à travers des bandes magnétiques. Leur caractère étrange et leur apparence ont été l’inspiration directe des Lone Gunmen,

Saison 1, épisode 24: «La fiole Erlenmeyer»

La vérité est là-bas: 7 événements étranges de la vraie vie qui ont inspiré les fichiers X
[Image via wikia.com ]

Dans la finale de la première saison, un médecin s’effondre, mais lorsque les ambulanciers paramédicaux tentent de décompresser sa poitrine, un gaz toxique s’infiltre et les submerge. Bien que les X-Filesrévélerait plus tard qu’il possédait de l’ADN étranger, la base de la vie réelle reste un mystère. En 1994, Gloria Ramirez est arrivée à l’hôpital général de Riverside en Californie, se plaignant de confusion avec une respiration rapide et une fréquence cardiaque élevée. Le personnel a rapidement mis sous sédation Ramirez, puis a tenté de la défibriller, notant que son corps avait un éclat huileux et une odeur fruitée. Lorsque son sang a été prélevé, une résidente a remarqué des particules étranges dans le sang et une odeur d’ammoniac, peu de temps avant qu’une vingtaine de personnes ne tombent malades ou ne s’évanouissent. Les experts théorisent que Ramirez, décédé en moins d’une demi-heure, avait utilisé le dégraissant diméthylsulfoxyde comme remède contre la douleur cancéreuse, qui s’est ensuite transformé en gaz toxique sulfate de diméthyle en raison de l’oxygène fourni et du choc électrique de la défibrillation. Au moment de son autopsie, cependant,

Saison 2, épisode 3: «Blood»

La vérité est là-bas: 7 événements étranges de la vraie vie qui ont inspiré les fichiers X
[Image via wikia.com ]

Cet épisode fait suite à une crise résultant de l’exposition de plusieurs civils à un produit chimique qui saupoudre les cultures et qui inspire la violence. Dans l’histoire, la toxine expérimentale LSDM est conçue pour inspirer la peur aux insectes, mais amène par inadvertance les gens à voir des messages subliminaux qui exacerbent leurs phobies. Les écrivains se sont appuyés sur plusieurs événements réels, y compris la peur personnelle de Glen Morgan pour le sang et le tollé concernant l’utilisation du malathion, un pesticide cancérigène, dans le sud de la Californie. Un autre point de départ a été les fusillades du US Postal Service de 1986 et 1997, avec une séquence de départ impliquant un postier fictif. La séquence finale avec un tireur dans une tour est directement parallèle à la fusillade de Charles Whitman sur près de quarante personnes à l’Université du Texas en 1966. Whitman a même publié un journal sur les pensées envahissantes qui lui venaient à l’esprit,

Saison 2, épisode 13: «Irrésistible»

La vérité est là-bas: 7 événements étranges de la vraie vie qui ont inspiré les fichiers X
[Image via wikia.com ]

Cet épisode très apprécié a été l’un des premiers avec peu ou pas d’éléments d’histoire paranormaux. Il suit Donnie Pfaster, un travailleur mortuaire en apparence normal à Minneapolis. Il se révèle rapidement être à la fois un fétichiste de la mort qui collectionne les cheveux et les ongles et un tueur en série dans la tradition de Jeffrey Dahmer. Chris Carter a spécifiquement cité Dahmer comme source d’inspiration pour ce personnage parce que ses meurtres incluaient le cannibalisme et la nécrophilie ainsi que la profanation du corps des victimes. Bien que Fox ait mélangé un script initial qui avait inclus la nécrophilie, l’épisode montre que Pfaster apparaît dans l’ombre et change de forme devant Scully. Cela fait écho aux rapports de certaines des victimes de Dahmer selon lesquelles il pourrait changer son visage tout en les gardant captifs – et documente davantage les réalités étranges de ces individus tordus.

Saison 4, épisode 2: «Home»

La vérité est là-bas: 7 événements étranges de la vraie vie qui ont inspiré les fichiers X
[Image via wikia.com ]

Cet épisode a été à l’origine salué comme l’un des plus brutaux de l’histoire des X-Files, et sa réputation s’est poursuivie jusqu’à aujourd’hui. L’histoire se concentre sur une famille de frères consanguins qui défendent violemment leur mode de vie lorsqu’ils sont accusés du meurtre d’un enfant retrouvé enterré sur leur propriété.

La base réelle des Peacocks était les quartiers de Syracuse, New York. En 1990, William Ward a été retrouvé mort dans une maison délabrée partagée avec ses frères. La police a rapidement supposé que le plus jeune frère, Delbert, était à blâmer, mais il a été rapidement acquitté lorsque le public a découvert qu’il était analphabète et n’aurait pu signer aucun aveu officiel. Cependant, l’histoire a une base plus solide dans un compte rendu par Charlie Chaplin de rencontrer une famille vivant dans un immeuble anglais. Il raconte spécifiquement comment il a rencontré un jeune homme sans jambes et surdimensionné, plat, et une tête enfoncée qui était maintenue sous un lit. Bien que l’histoire de Chaplin soit celle d’une famille tirant le meilleur parti de sa situation et prenant soin de son fils, «Home» emprunte une voie beaucoup plus sombre et a été à l’origine interdite de rediffusion.

Saison 4, épisode 4: «Unruhe»

La vérité est là-bas: 7 événements étranges de la vraie vie qui ont inspiré les fichiers X
[Image via wikia.com ]

Cet épisode continue l’histoire des X-Files d’illustrer l’état mental chaotique des tueurs en série avec le cas d’un meurtrier dont les fantasmes sont si sombres qu’ils se développent sur film. Le titre fait même référence à ce thème, car il se traduit de l’allemand par «troubles» ou «anxiété». Dans cette histoire, le premier signe de problème survient lorsqu’un employé de bureau découvre des photos sur un rouleau de film fraîchement développé qui montre une femme récemment kidnappée crier. L’écrivain Vince Gilligan s’est particulièrement inspiré du cas du meurtrier de masse Howard Unruh, qui a fait une marche de la mort et tué par balle 13 de ses amis et voisins en 1949. Il fait également référence au travail de Ted Serios, un photographe des années 1960 qui affirmait que il pouvait capturer des pensées sur un film sous-développé.

Saison 4, épisode 5: «Le champ où je suis mort»

La vérité est là-bas: 7 événements étranges de la vraie vie qui ont inspiré les fichiers X
[Image via wikia.com ]

Dans l’une des références les plus claires aux événements du monde réel, cet épisode montre Mulder et Scully enquêtant sur un culte inspiré des Adventistes du Septième Jour de la branche Davidian. Dans ce cas, ils s’appellent le Temple des Sept Étoiles, et le FBI pense qu’ils peuvent cacher une cache d’armes dangereuse. Le chef de ce culte du Tennessee, Vernon Ephesian, est également clairement calqué sur le chef de la branche Davidian, David Koresh – alias Vernon Howell. Cependant, la finale rappelle moins le siège de 1993 à Waco, au Texas, et plus encore le massacre de Jonestown de 1978. Dans ce dernier cas, le chef Jim Jones a appelé les 918 personnes de cette colonie de Guyane à consommer du cyanure et du punch au lacium. De même, l’épisode se termine avec tous les membres des Seven Stars morts – ayant tous «bu du Kool-Aid».

Les X-Files ont laissé un héritage solide, même s’il se poursuit avec le renouveau de 2016 de cette série télévisée classique. La série initiale a inspiré un large éventail de récits similaires avec des mythologies complexes, notamment Lost, Dark Skies, Fringe et Supernatural. De plus, la position de Scully en tant que scientifique sensée a aidé à transformer la façon dont les femmes à la télévision étaient écrites et perçues – plaidant pour des rôles plus importants pour les femmes à la télévision, au cinéma, dans les jeux vidéo, etc. Il est devenu un incontournable de la culture populaire américaine et internationale et continue d’évoluer en s’inspirant de l’étrangeté du monde qui nous entoure.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : OCCULTMUSEUM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *