Phénomène des cheveux d’anges : souvent observé suite aux observations d’OVNIS

Une substance semblable à de la toile d’araignée et gélatineuse qui est également légèrement radioactive tombe souvent au sol peu de temps après les observations d’OVNIS. La substance surnommée «cheveux d’ange» s’évapore sans laisser de traces plusieurs heures après l’observation.

Les «cheveux» se désintégreraient ou se transformeraient en touffes cotonneuses avec une odeur offensive lorsqu’ils seraient tenus à la main. Les ufologues américains appellent le matériau «cheveux d’ange»; Les Italiens l’appellent «coton siliceux»; et les Français utilisent le terme «le présent de la Madone» pour décrire les fils semi-transparents qui tombent du ciel.

Les ufologues ont commencé à discuter du phénomène en 1954. Le 27 octobre 1954, deux hommes, Gennaro Lucetti et Pietro Lastrucci, se tenaient sur le balcon d’un hôtel situé sur la place Saint-Marc de Venise.

Les hommes ont soudainement vu deux «fuseaux brillants» voler dans le ciel. Les objets ont laissé une traînée d’un blanc ardent alors qu’ils se déplaçaient. Les deux objets ont volé à grande vitesse, l’un à une certaine distance de l’autre. Ensuite, les objets ont fait demi-tour et se sont envolés en direction de Florence.

Il y avait des rapports sur une pause inattendue dans un match de football joué dans l’un des stades de Florence cet après-midi. Les joueurs, les arbitres et environ 10 000 spectateurs se tenaient juste là à regarder deux objets qui ont survolé le stade.

Deux ou trois objets non identifiés ont survolé la ville trois fois de 14h20 à 14h29. Un certain nombre de fils étranges en forme de toile d’araignée ont commencé à tomber dans l’arène une fois que les objets ont disparu.

La substance s’est rapidement désintégrée si elle était tenue dans la main. Alfrede Jacopozzi, une étudiante, était la seule à avoir réussi à en ramasser quelques fils et à les enfermer dans un tube à essai hermétique. Jacopozzi a ensuite remis le tube au professeur Giovanni Canneri, directeur de l’Institut d’analyse chimique de l’Université de Florence.

Le professeur Danilo Cozzi, un collègue du professeur Canneri, a effectué une série de tests de la découverte des mystères. «C’est un matériau fibreux, très résistant à la tension et à la torsion.

Une fois soumis à l’action de la chaleur, le matériau s’assombrit et s’évapore, laissant des sédiments transparents qui fondent. Les sédiments contenaient du bore, du silicium et du magnésium. En théorie, la substance peut être une sorte de verre au bore et au silicium », a déclaré le professeur Cozzi.

L’ufologue américain Charles Maney a suggéré que le matériau était « l’excès d’énergie OVNI qui s’est matérialisé ». Selon lui, «les marches reviennent à leur dimension ou à un autre continuum espace-temps en s’évanouissant». Un ufologue britannique a suggéré que les «cheveux d’ange» étaient une variété d’ectoplasmes émanant d’une session spiritualiste.

BV Lyapunov, un chercheur de l’ère soviétique qui a fait beaucoup pour vulgariser la science, a reçu un échantillon de «cheveux d’ange» de Nouvelle-Zélande en 1967. Un tube hermétique contenait des trucs inconnus mesurant moins d’un dixième de centimètre cube.

Une analyse complète de la substance a été réalisée par une équipe de scientifiques. Le physicien LV Kirichenko, spécialiste en radiométrie, a conclu que la substance «est un matériau à fibres fines; certaines de ses fibres ont un diamètre inférieur à 0,1 micron. La plupart des fibres sont emmêlées dans les faisceaux ou des «fils» séparés mesurant 20 microns de diamètre.

Les fils semblent un peu blanchâtres et semi-transparents. Il n’y a pas d’analogues connus de la substance analysée. » Résumant l’étude du matériau, l’académicien IV Petryanov-Sokolov a déclaré que «l’échantillon présente un intérêt considérable en tant que matériau aux fibres extrêmement fines. Il est peu probable que le matériau ait été formé par la nature. »

Malheureusement, la totalité de la quantité de la substance a été utilisée pendant la recherche. Aucun nouvel échantillon de «cheveux d’ange» n’a jamais été obtenu, bien que le phénomène ait été signalé à plusieurs reprises dans ce pays.

Selon des rapports diffusés par la British Society for UFO Studies en août 1998, de mystérieuses toiles d’araignées sont tombées au sol peu de temps après une observation d’OVNI dans le nord du Pays de Galles. Mme Stanfield, âgée de 60 ans, et sa belle-fille ont vu «environ 20 boules d’argent dans le ciel» avant de prendre note de matériaux ressemblant à des toiles d’araignée qui sont tombés au sol.

Il y a des moments où les «cheveux d’ange» tombent d’un ciel bleu clair. Des habitants de la ville de Montgomery aux États-Unis ont signalé la chute de «substances de type toile volante» en 1898.

Selon la description fournie par des témoins oculaires, les fils du matériau ressemblaient à des fibres d’amiante quelque peu fluorescentes.

Le 10 février 1978, un grand nombre de fibres collantes tombaient du ciel pendant deux heures à proximité de la ville côtière de Samaru, en Nouvelle-Zélande. Les fibres semblaient «considérablement plus fines que les toiles d’araignées», mais clairement visibles sur un ciel bleu clair.

Certaines fibres ressemblaient à des nœuds de la taille d’une balle de tennis; ils se déroulaient lentement dans l’air. D’autres flottaient dans un groupe qui ressemblait à un sillage de chaleur d’un avion à réaction. « Je n’ai jamais entendu parler de quelque chose comme ça », a déclaré un porte-parole du Département de la recherche scientifique et industrielle de la Nouvelle-Zélande.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *