5 entités paranormales qui prédisaient une catastrophe

Le folklore regorge de présages de catastrophe à venir. À travers l’Occident, le chat noir est un signe avant-coureur de malheur: si l’on croise votre chemin, on pense qu’il est un présage de malchance et de malheur. En Chine, le chiffre quatre est considéré comme extrêmement malchanceux, car il ressemble au mot pour la mort.

Au Mexique, on pense que l’observation d’une mariposa de muerte (papillon de la mort) chez soi avertit qu’une personne malade est sur le point de décéder. Dans cet esprit, voici cinq cas d’entités paranormales qui auraient présumé la venue d’un désastre.

5 – Inondation du barrage d’Austin et l’homme en noir, 1911

Le 30 septembre 1911, le barrage d’Austin dans le comté de Potter, en Pennsylvanie, a échoué. La tragédie a provoqué des destructions massives dans la vallée en contrebas et a coûté la vie à au moins soixante-dix-huit personnes.

Pourtant, il a été suggéré qu’un nombre de morts aussi élevé aurait pu être évité. La solution, a-t-on affirmé, résidait dans un personnage mystérieux qui avait traqué le chantier ferroviaire de la ville plusieurs mois avant la catastrophe de septembre.

Ce «fantôme» a été décrit un an plus tard dans un journal local.

Inondation du barrage d'Austin
Faible depuis le début, le barrage d’Austin avait subi des inondations mineures avant de s’effondrer entièrement en septembre 1911. ( Source de l’image )

Le journal a déclaré que c’est au moment de cette inondation mineure que les citoyens d’Austin ont eu une autre peur. Des rumeurs ont circulé dans la ville selon lesquelles un «fantôme» était apparu les jours précédents, apparemment comme un présage de la prochaine inondation.

«Dans le chemin de fer et dans et hors des wagons se trouvaient les endroits où le fantôme hantait et effrayait les cheminots avec ses actions étranges et effrayantes. C’était un fantôme d’homme très grand, vêtu de noir qui apparaissait et disparaissait mystérieusement, et sans poser de questions, pour ceux qui le voyaient se moquaient de poser des questions ou de ses affaires. Les cheminots se sentaient naturellement mal à l’aise ou effrayés par un fantôme conduisant leurs voitures et aucun d’entre eux n’a tenté de le repousser en le voyant ramper entre les voitures et les écraser. » 

Après l’inondation de janvier, le «géant vêtu de noir»  disparu, faisant soupçonner beaucoup de personnes qu’il était en quelque sorte lié à l’inondation.

Qui était «l’homme très grand […] vêtu de noir» qui a visité la Pennsylvanie en 1910? Était-il un esprit des morts, là pour avertir les autres de peur qu’ils ne subissent le même sort que lui? Ou était-ce une autre entité paranormale, avec une connaissance non naturelle de la catastrophe à venir?

4 – Le Nain Rouge de Detroit

À Détroit, il existerait une créature qui présage du malheur. Ce signe avant-coureur du destin est connu sous le nom de Nain Rouge – le nain rouge.

Un livre publié en 1883 décrivait la créature comme «très rouge au visage, avec un œil brillant et brillant», ainsi que «une bouche souriante affichant des dents pointues et pointues».

Le Nain Rouge de Detroit
Doté de pouvoirs paranormaux de présentance, le Nain Rouge est censé apparaître avant des moments de catastrophe à Détroit. (Source de l’image: domaine public )

Bien qu’il existe diverses histoires d’origine des Nain Rouge, la plus communément racontée remonte à 1701, lorsque Antoine de la Mothe Cadillac a fondé Détroit.

Selon le récit, le Français a été averti par une diseuse de bonne aventure de faire plus attention à son argent et, le moment venu, d ‘«apaiser le« Nain Rouge »» – ou de faire face à la ruine. Quelque temps plus tard, alors qu’il rentrait chez lui après une célébration du 1er mai avec sa femme, Cadillac a rencontré le nain prédit. Arrogant et plein de colère, il a frappé le Nain Rouge avec sa canne, et a crié: « Sortez de mon chemin, espèce de lutin rouge! » La réponse du Nain fut de rire et de maudire le Français colérique et la ville qu’il avait fondée. Après cela, la réputation de Cadillac s’est effondrée et la ville de Détroit a toujours été sous l’ombre du nain rouge.

Selon la légende, la créature aux dents acérées a été aperçue juste avant la bataille de Bloody Run de 1763, où de nombreux soldats ont été tués lors d’une attaque surprise contrecarrée contre le chef Pontiac. Le Nain aurait également manifesté avant le grand incendie de 1805, un incendie qui a vu les 200 structures de la ville, à l’exception d’un entrepôt en pierre, brûlées au sol.

3 – Le Hollandais volant

Il y a une vieille légende maritime qui raconte l’histoire d’un navire fantôme, qui serait maudit de naviguer à jamais sur les mers, pour ne plus jamais faire de port. Un présage de malheur, il préfigure le désastre pour tous ceux qui le voient. Ce navire légendaire s’appelle le Flying Dutchman.

La plus ancienne référence imprimée connue du navire fantôme se trouve dans Travels in Various Parts of Europe, Asia and Africa , publié en 1790 par John MacDonald. Les références littéraires au navire notoire se sont poursuivies tout au long de la fin des années 1700 et jusqu’aux XIXe et XXe siècles. Une lumière incandescente d’un autre monde aurait accompagné le navire. Mais surtout, il a été dit que l’apparition du navire prédit des catastrophes. Le pire présage de tout pour un marin, on dit que ceux qui voient le Flying Dutchman sont condamnés à subir un sort terrible.

La légende du Ducthman volant
La première référence imprimée connue au Flying Dutchman remonte à 1790. (Source de l’image: Public Domain )

Le 11 juillet 1881 à 4 heures du matin, au large des côtes de l’Australie, le prince George de Galles, le futur roi George V du Royaume-Uni rapporte avoir rencontré le navire.

En plus du prince, treize membres d’équipage à bord du HMS Inconstant ont attesté avoir été témoin d’une «étrange lumière rouge» sortant de l’obscurité avant l’aube. Le journal du prince a décrit comment un grand navire « est soudainement arrivé sur la proue bâbord, où l’officier de quart du pont l’a clairement vue ». Après son passage, aucun « signe d’aucun navire matériel ne devait être vu près ou tout de suite à l’horizon, la nuit étant claire et la mer calme. »

Plus tard dans la journée, à 10 h 45, le marin qui a signalé pour la première fois le Flying Dutchman est tombé du mât avant à sa mort. Comme dans tous les cas signalés, l’observation du Flying Dutchman préfigurait la catastrophe.

2 – Mothman

L’Amérique a une longue histoire d’observation de créatures humanoïdes ailées. Cependant, le 15 novembre 1966, ce qui avait été des phénomènes curieux prit une tournure sinistre.

Cette nuit-là, deux jeunes couples de Point Pleasant, en Virginie-Occidentale, circulaient dans la zone dite TNT, ainsi nommée en raison de la zone ayant servi à fabriquer des armes pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils s’étaient garés près d’une ancienne centrale électrique lorsqu’ils ont allégué avoir vu un énorme «homme volant» d’environ sept pieds de haut, avec de grandes ailes de «dix pieds» sur le dos, et deux énormes yeux rouges, qui avaient une qualité réfléchissante pour eux. Les quatre ont déclaré qu’ils étaient poursuivis par ce qu’ils pensaient à l’origine être un animal, qui a réussi à suivre le rythme alors même que leur voiture s’éloignait à 100 miles par heure.

Plus tard, lorsqu’ils ont signalé cela à la police, un agent les a accompagnés pour enquêter sur les lieux. L’officier n’a pas trouvé de créature ou d’homme ailé, mais sa radio de police a reçu une étrange transmission à l’endroit qui, dans son témoignage, a été décrite comme ressemblant à un « enregistrement sur bande qui est joué à très grande vitesse ». Le lendemain matin, la police a relayé l’incident aux journaux, qui ont à leur tour surnommé la créature «l’homme-papillon».

Illustration du journal Mothman
La couverture médiatique du «Mothman» se poursuit depuis des années après l’effondrement du Silver Bridge à Point Pleasant, en Virginie-Occidentale.

Dans les trois jours suivant cette observation, huit personnes se sont présentées en signalant diverses créatures similaires.

Au cours de l’année suivante, ce nombre est passé à des centaines, des rapports locaux affirmant que le Mothman hurlerait de temps en temps au-dessus de lui. Un journaliste local a déclaré avoir reçu plus de 500 appels téléphoniques concernant le Mothman entre 1966 et décembre 1967. En particulier, de nombreux témoins ont attesté avoir vu le Mothman sur le Silver Bridge, qui reliait Point Pleasant à l’État de l’Ohio. Signalées en décembre 1967, les observations ont duré plusieurs jours. Personne ne savait pourquoi il avait choisi cet endroit particulier, mais lorsque le pont s’est effondré quelques jours plus tard, le 15 décembre, le Mothman a été déclaré présage de la mort de ces quarante-six morts dans l’accident.

Écrivant en 1975, John Keel décrit avoir interviewé plus d’une centaine de témoins du Mothman. Beaucoup de ces personnes ont raconté avoir vécu des cauchemars vifs, ainsi que d’étranges perturbations téléphoniques, conduisant à l’effondrement du pont.

Une personne qui a souffert de terribles mauvais rêves était une Mme Thomas. Elle a expliqué à Keel comment, dans son cauchemar: «Il y avait beaucoup de gens qui se noyaient dans la rivière et les paquets de Noël flottaient partout dans l’eau.»

Les observations de Mothman ont considérablement diminué après la catastrophe. Cela n’a fait que renforcer la croyance que l’étrange créature ailée était en quelque sorte liée à la tragédie.

1 – L’explosion de la mine de charbon Morfa, 1890

La mine de charbon Morfa à Port Talbot, dans le sud du Pays de Galles, a été opérationnelle du milieu des années 1800 jusqu’en 1913 et a finalement fermé ses portes après une longue histoire d’accidents. En 1863, trente ouvriers y sont morts dans une explosion. En 1870, trente-huit autres personnes ont perdu la vie. Pourtant, c’est la catastrophe du lundi 10 mars 1890 qui a hanté l’esprit de la communauté locale pendant de nombreuses années à venir.

La rumeur disait que la mine était hantée.

Explosion de la mine de charbon de Morfa London Illustrated News
L’explosion de la mine de charbon Morfa a été couverte par les actualités nationales. Ici, il est représenté par le London Illustrated News.

Un conte raconté par ceux qui travaillaient à la mine était « d’un homme qui a sauté dans un voyage en tramway souterrain, et, après avoir parcouru une certaine distance, a sauté et s’est évanoui dans l’obscurité de la mine. » L’homme a été reconnu comme étant décédé il y a longtemps. Il serait un fantôme.11

Philip Williams, un survivant de l’accident, a décrit au journal local quelques jours après l’explosion comment il avait rencontré un autre fantôme vêtu de « ciré » dans la mine. Extraordinairement, il l’avait accompagné alors qu’il montait dans la cage.

D’autres histoires comprenaient des rapports sur un «chien fantomatique» rouge, apparu dans la mine dans les jours précédant l’explosion et considéré comme «un présage du mal». Des bruits étranges étaient également courants dans la mine, laissant certains des travailleurs si secoués qu’ils refusèrent de venir travailler, craignant qu’une catastrophe ne soit imminente.

Les enquêtes sur l’accident ont eu du mal à décider d’une explication sur la cause de l’explosion. Finalement, il a été conclu que c’était probablement le tir, effectué conformément à la réglementation en vigueur, qui était responsable de l’explosion.

Les récits des survivants et de ceux qui avaient quitté la mine ont fait valoir que, quelle qu’en soit la cause, l’explosion avait été présumée, avec des avertissements envoyés par des forces paranormales invisibles.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : PARANORMALSCHOLAR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *