Jill Price : La Femme Qui Se Souvient De Tout

Jill Price est une Américaine qui a reçu un diagnostic d’hyperthymesia. Elle a été la première personne à recevoir un tel diagnostic, et c’est son cas qui a proposé de telles recherches.

Price est capable de réciter les détails de chaque jour de sa vie depuis qu’elle a quatorze ans. Elle peut se souvenir en détail de divers moments obscurs de sa vie. Son état, appelé hyperthymesia, ou «syndrome hyperthymestic», se caractérise par une mémoire autobiographique très supérieure.

Elle a décrit sa vie comme une télévision à écran partagé, avec un côté montrant ce qu’elle fait dans le présent, et l’autre montrant les souvenirs qu’elle ne peut retenir.

Chaque détail de chaque jour depuis 1980 – à quelle heure elle s’est levée, qui elle a rencontré, ce qu’elle a fait, même ce qu’elle a mangé – est verrouillé dans son cerveau et peut être libéré pour revenir en arrière par des déclencheurs communs comme des chansons, des odeurs ou des noms de lieux . Mme Price, une veuve qui est administratrice d’école, a parfois du mal à dormir parce que les souvenirs vifs envahissent son esprit et l’empêchent de se détendre.

Son état est si rare que les scientifiques ont dû inventer un terme pour son état – syndrome hyperthymestic de la thymèse grecque, pour mémoire, et hyper, signifiant bien au-dessus de la normale.

Pendant des années, elle est restée anonyme, mentionnée uniquement par des initiales dans des revues scientifiques tandis que des experts de l’Université de Californie à Irvine ont testé ses capacités. Mme Price a déclaré que sa mémoire avait commencé à faire des heures supplémentaires après que sa famille eut déménagé à Los Angeles à l’âge de huit ans et à partir de 14 ans, en 1980, elle se souvenait de tout.

Les neuroscientifiques disent qu’un traumatisme tel que le déménagement de la maison familiale peut déclencher des changements majeurs et persistants dans le cerveau, en particulier chez les enfants qui s’accrochent aux souvenirs de leur vie. Mme Price a déclaré: «Certains souvenirs sont bons et me procurent une sensation de chaleur et de sécurité.

«Mais je me souviens aussi de chaque mauvaise décision, insulte et embarras atroce. Au fil des ans, cela m’a dévoré. Cela m’a en quelque sorte paralysé. »

Mme Price était si inquiète de son état qu’en 2000, elle a demandé au neuroscientifique le professeur James McGaugh, un expert mondial de la mémoire, ce qui n’allait pas. Elle lui a écrit: «Ma mémoire est trop forte. C’est comme un film qui ne s’arrête jamais.

«La plupart l’ont appelé un cadeau. Mais j’appelle ça un fardeau. Je passe ma vie en tête chaque jour et ça me rend fou! »

Le professeur McGaugh lui a parlé et a été étonné. Il a dit: « Vous pouvez lui donner une date choisie au hasard il y a des années et en quelques secondes, elle vous dirait quel jour de la semaine c’était, et pas seulement ce qu’elle a fait mais d’autres événements clés de la journée. »

De 10 ans à 34 ans, Mme Price a tenu un journal quotidien, ce qui a permis aux scientifiques de vérifier les événements comme elle s’en souvenait maintenant par rapport à ce qu’elle écrivait à l’époque. Mme Price, qui a écrit un livre intitulé La femme qui ne peut pas oublier, blâme ses souvenirs vifs pour de nombreuses années de dépression.

Le professeur McGaugh a depuis découvert cinq autres adultes aux pouvoirs similaires et 50 autres «possibles». Il a dit que les examens IRM indiquaient que leur cerveau avait une forme légèrement différente de la normale.

Deux autres schémas ont émergé. Mme Price et trois des cinq autres sont gauchers et ils collectent tous compulsivement des choses comme des guides de télévision, de vieux films et des programmes de théâtre.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *