L’histoire effrayante de l’école abandonnée Ellerbe Road

En 1957, une nouvelle école primaire a ouvert ses portes près de Shreveport, en Louisiane, au bout d’Ellerbe Road. C’était au cours de la dernière décennie de ségrégation, cette école a donc été ouverte uniquement aux étudiants noirs.

École de pointe à l’époque, elle s’appelait George Washington Carver Primary School, car elle est encore appelée sur les cartes GPS à ce jour. Après quatre décennies, il aurait un nouveau nom, un surnom très naïf qui ne dément pas la crainte qu’il tiendrait un jour: Ellerbe Road School.

Bien qu’il s’agisse d’un bel édifice à l’époque et doté d’installations très modernes, George Washington Carver était situé à l’écart des zones les plus peuplées de Shreveport et il avait du mal à attirer un plus grand nombre d’étudiants.

Lorsque la déségrégation a lentement et inexorablement envahi le Grand Sud, la commission scolaire de la paroisse de Caddo espérait qu’un afflux d’élèves blancs pourrait stimuler la population décroissante de l’école. Malheureusement, l’augmentation de la population étudiante attendue ne s’est jamais manifestée et George Washington Carver a été contraint de fermer ses portes en 1973.

École Ellerbe Road

En 1981, Baptist Tabernacle a loué la belle vieille école en tant que campus satellite pour la Louisiana Baptist University (ou Baptist Christian College, comme on l’appelait à l’époque), un endroit où les ministres baptistes à temps plein pouvaient compléter des diplômes théologiques sans quitter leurs pastorats.

Peut-être en raison de l’emplacement isolé de l’édifice (il était plus proche du lac Caspiana que de Shreveport), le campus a de nouveau eu du mal à attirer des étudiants.

Après que le Baptist Christian College eut plusieurs problèmes pour obtenir et conserver son accréditation (la Louisiana Baptist University n’est toujours pas accréditée par un organisme reconnu par le Département de l’éducation des États-Unis ou le Council on Higher Education Accreditation), le campus a fermé ses portes quatre ans plus tard. et a déménagé dans un endroit différent.

La petite vieille école d’Ellerbe Road était abandonnée et oubliée alors que le temps marchait régulièrement.

Moins d’une décennie plus tard, des rumeurs allaient éclater sur la fermeture de l’école. L’édifice abandonné portait des signes d’incendie dans ce qui était autrefois le gymnase et l’auditorium de l’école primaire, et les moulins à rumeurs locaux fourniraient bientôt une réponse.

Selon le scuttlebut, au cours des dernières années de l’édifice en tant qu’école primaire, un concierge Quinton Gimple a commencé à molester les enfants qui y assistaient. Finalement, les étudiants ont disparu et les autorités devenaient de plus en plus agitées en essayant de trouver le coupable.

Inquiet de perdre plus d’élèves potentiels alors que les parents effrayés retiraient leurs enfants en masse, la commission scolaire de la paroisse de Caddo a tenté d’étouffer les incidents pendant que les autorités recherchaient tranquillement le ravisseur.

Feu

Le concierge est devenu moins stable mentalement en sentant le nœud coulant de la justice se resserrer autour de son cou, jusqu’au jour où il a emmené plusieurs des enfants qu’il avait récemment enlevés, les a placés dans l’auditorium et a mis le feu. Il n’a plus jamais été entendu et aurait brûlé avec les enfants.

Les élèves ont commencé à se plaindre de se sentir effrayés ou gravement déprimés lorsqu’ils suivaient des cours à l’école primaire George Washington Carver. Ils ont dit à leurs parents qu’ils pouvaient entendre des bruits étranges ou des rires étranges.

Finalement, ces parents ont commencé à envoyer leurs enfants à l’école dans d’autres endroits de la paroisse, et le nombre d’élèves présents a chuté de façon spectaculaire. Même la déségrégation ne pouvait pas ralentir l’exode, et la petite vieille école d’Ellerbe Road ferma ses portes, gardant ses fantômes jusqu’à ce que le Baptist Christian College emménage.

Même les prières ou les psaumes des hommes saints qui y assistaient ne pouvaient pas calmer les esprits agités, et le Tabernacle baptiste a déménagé quatre ans plus tard. La petite vieille école d’Ellerbe Road est restée fermée après cela, avec seulement ses fantômes pour parcourir les couloirs.

Il y a aussi un château d’eau sur la propriété et ceux qui sont assez courageux pour gravir l’échelle rouillée peuvent voir leur reflet le jour de leur mort.

Bien sûr, une bonne histoire de fantômes peut attirer plus de gens que les devoirs, alors les casse-cou locaux, les chasseurs de fantômes et les futurs spiritualistes ont commencé à affluer vers l’ancienne école Ellerbe Road.

Bien sûr, une bonne histoire de fantômes peut attirer plus de gens que les devoirs, alors les casse-cou locaux, les chasseurs de fantômes et les futurs spiritualistes ont commencé à affluer vers l’ancienne école Ellerbe Road.

Bien sûr, une bonne histoire de fantômes peut attirer plus de gens que les devoirs, alors les casse-cou locaux, les chasseurs de fantômes et les futurs spiritualistes ont commencé à affluer vers l’ancienne école Ellerbe Road.

Des histoires d’enfants fantomatiques continuent de suivre des cours, et des amateurs de sensations fortes ont rapporté avoir entendu des cloches d’école, des enfants hurlant de douleur ou pleurant pour leur mère et des rires fous et fous tout en explorant l’ancienne structure en ruine, et certaines personnes ont signalé ressentir une présence dominatrice en regardant à tout moment ou être touché par des mains invisibles…

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *