L’histoire étonnante du chat appelé Sam insubmersible

La guerre a dans ses histoires variées des cas vraiment étranges qui ont en quelque sorte glissé à travers les mailles du filet pour rester logés fermement dans le domaine de l’étrange. Ce sont des cas qui oscillent entre le vraiment étrange et presque inspirant, et il n’y a pas de pénurie de tels comptes tout au long de notre histoire de s’entretuer.

Un tel conte implique un chat très remarquable qui a prouvé qu’il a neuf vies, réussissant à survivre au naufrage de trois navires distincts et à se plonger dans les annales des légendes de la Seconde Guerre mondiale.

Le personnage principal de notre histoire ici de toutes les apparences était assez indescriptible et juste un tabby noir et blanc d’apparence normale, mais il devait y avoir plus à ce chat qu’il n’y paraît. Il a commencé son étrange odyssée avec le régime nazi, dans les forces navales nazies de Kriegsmarinea comme une sorte de mascotte à bord du cuirassé allemand Bismarck , un énorme navire qui était le premier des deux cuirassés de classe Bismarck construits pour l’Allemagne nazie. À 241 mètres de long et pesant 41 700 tonnes, le Bismarck était un mastodonte redouté par les forces alliées, et ici le chat a poursuivi sa vie sans se soucier des batailles de l’humanité, se contentant de sa vie à chasser des rats et à servir de support moral à la équipage.

The legend of Unsinkable Sam - the cat who served on and survived ...

Le 27 mai 1941, le Bismarck était sur ce qui devait être sa première et dernière mission, lorsque le navire se heurta à un cuirassé allié appelé Le Prince de Galles . Une bataille féroce s’ensuivit, et à la fin le Bismarck fut coulé, emportant la plupart de l’équipage avec lui. À la fin, seulement 118 des 2 200 membres d’équipage du navire ont survécu, plus un chat. Quelques heures après la chute du Bismarck , l’équipage du destroyer britannique HMS Cossack a eu droit à une vue étrange, celle du chat qui se balançait sur un morceau d’épave. L’équipage a pris le pauvre, trempé de frissons humides, appelant le chat «Oscar», qui vient d’un drapeau carré, diagonalement rouge et jaune du Code international des signauxappelé Oscar, qui signifie «homme à la mer». De là, ses aventures se poursuivraient.

Bismarck

Oscar se retrouva à bord du HMS Cossack à peu près au même titre qu’il avait servi sur le Bismarck, une sorte de mascotte et ami de l’équipage, seulement maintenant il était avec les Alliés de la Royal Navy. Au cours des prochains mois, le HMS Cosaqueeffectué des missions de convoi en mer Méditerranée et dans l’océan Atlantique Nord. Cependant, le 24 octobre 1941, le navire a été gravement endommagé par une torpille tirée d’un sous-marin allemand, l’explosion meurtrière du coup de mort 159 de l’équipage. Il y a eu une tentative de remorquage du navire boiteux à Gibraltar, mais il a finalement coulé et a été avalé par la mer. Parmi les survivants de cette tragédie se trouvait le chat Oscar, retrouvé une fois de plus flottant sur un morceau de débris. Après avoir survécu à deux navires coulés, il a ensuite gagné le surnom de «Sam insubmersible», mais son aventure n’était pas encore terminée.

Sam a été transféré au porte-avions britannique HMS Ark Royal , et les choses se sont bien passées au début, mais la tragédie n’était pas loin derrière le chat courageux et extraordinairement chanceux. Bien que le HMS Ark Royal soit considéré comme un «navire chanceux», après avoir traversé des appels très rapprochés, et faisait même partie de la flotte qui avait abattu le Bismarck, il semble que sa chance était sur le point de s’épuiser. Le 14 novembre 1941, le HMS Ark Royalfaisait un retour de Malte à Gibraltar, quand il a été torpillé par le sous-marin Garman U-81, laissant le vaisseau massif se vautrer comme une bête blessée. Le porte-avions est vaillamment resté à flot alors que des tentatives étaient faites pour le remorquer jusqu’à Gibraltar, mais il coulerait inévitablement, heureusement sans aucun décès. Une fois de plus, Sam a été retrouvé sur les vagues sur une planche de bois, apparemment «en colère mais indemne». Il a été mis à bord du HMS Lightning , puis déplacé au HMS Legion , qui était ironiquement le même bateau qui avait tenté de sauver le Cosaque. Après cela, Sam a été retiré de ses fonctions en mer. Il s’est retrouvé dans une maison de marin à Belfast appelée «la maison des marins», où il a vécu le reste de ses jours en paix et est mort de causes naturelles en 1955, après avoir survécu à tout ce que la guerre lui avait lancé.

L’histoire d’Unsinkable Sam est devenue presque légendaire et est souvent racontée parmi les marins royaux, mais certains ont douté de la véracité du récit. Comme il n’y a aucune mention du chat dans aucune des descriptions officielles de ces naufrages, ainsi que le fait qu’il semble peu probable que le chat survivrait à des tragédies aussi horribles, il a été accusé d’être juste un grand récit de mer et complètement apocryphe dans la nature. Il n’y a même pas de photos confirmées de Sam, avec deux images différentes de deux chats différents faisant le tour et prétendant être le véritable «Sam insubmersible». Que ce soit vrai ou non, un dessin au pastel de Sam de l’artiste Georgina Shaw-Baker est accroché au National Maritime Museum de Greenwich, et nombreux sont ceux qui insistent sur le fait que tout est réel. Que ce soit ou non, c’est un petit conte inspirant et étrange.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : MYSTERIOUSUNIVERSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *