Les mystérieuses lumières fantômes du théâtre

Beaucoup d’entre vous aiment apprécier un spectacle de temps en temps, que ce soit une production phare parisienne ou quelque chose de plus petit et plus personnel. Les gens aiment le théâtre depuis des siècles, et nous l’aimons toujours.

Mais saviez-vous qu’une fois que tout le monde est parti, et que la scène a été nettoyée et qu’il n’y a personne dans les parages, le théâtre descend dans une obscurité profonde, toutes les lumières éteintes et les rideaux et les mesures prises contre la lumière du soleil pour s’assurer que cet endroit est maintenant comme un tombeau. C’est-à-dire, à l’exception d’une seule lumière perçant à travers l’obscurité, placée là sur la scène et chassant les ombres accrochées, seule dans sa bataille contre la nuit et avec de nombreux mystères qui l’entourent.

Ils les appellent «ghost lights» ou «Equity Lights», probablement du nom de l’Actors ‘Equity Association, et il ne s’agit généralement que d’une seule ampoule nue de faible puissance placée au centre de la scène, posée sur un poteau, soit en une cage en fil métallique ou telle quelle, et qui est allumée lorsque toutes les autres lumières s’éteignent la nuit et que tout le monde est parti pour la soirée. Dans les temps plus modernes, la lumière désespérée sera parfois une lampe LED ou CFL, mais quel que soit le type de lumière utilisé, il n’en est généralement qu’une, et généralement assez faible, juste une lueur étrange à peine perceptible dans l’obscurité totale par ailleurs étouffante du théâtre inoccupé. . Pendant des siècles, presque tous les groupes de théâtre, de Broadway aux opéras, en passant par les petites troupes de théâtre itinérantes, ont observé la tradition d’allumer la lumière fantôme chaque nuit, même si aucune réglementation spécifique ne l’exige, et il est très rare d’en trouver une qui ne le fait pas. Mais pourquoi? Le producteur de scène Jim Dougherty a expliqué ces lumières.

Ampoule nue au sommet d’un poteau rudimentaire, elle se tient au centre de la scène, éclairée par la dernière personne à quitter le théâtre chaque soir et éteinte par la première personne arrivée le matin. Bien qu’elle soit austère dans sa statue et sans art dans sa forme, la lumière fantôme remplit de nombreuses fonctions… certaines pratiques, d’autres surnaturelles.

Si votre amateur de théâtre moyen demandait à l’un des machinistes ou des acteurs pourquoi cette lumière est laissée brûler avec vigilance, il est probable qu’il obtienne la réponse standard. On leur dira probablement que c’est une mesure de sécurité pour empêcher les gens qui se promènent dans le théâtre la nuit de tomber de la scène ou de trébucher sur des décors et de se blesser gravement, comme un travailleur en retard ou même un intrus. En effet, un conte populaire est que la tradition a commencé quand un cambrioleur est entré par effraction dans un théâtre et est tombé de la scène pour se casser la jambe et poursuivre le théâtre. Une autre raison invoquée est que les pompiers peuvent voir suffisamment pour ne pas tomber de la scène s’ils sont appelés dans le bâtiment. Si vous deviez poser des questions sur les lumières d’autrefois lorsque les lampes à gaz étaient utilisées, on vous a peut-être dit qu’ils étaient utilisés pour empêcher la pression de s’accumuler dans les lignes et de provoquer une explosion, ce qui est apparemment arrivé assez fréquemment. Tout cela semble logique, et c’est une raison parfaitement rationnelle pour laquelle cette lumière unique devrait rester allumée toute la nuit. Pourtant, il y a une autre raison dont on ne parle surtout que parmi les professionnels du théâtre, c’est que ces lumières doivent éloigner tous ces foutus fantômes, ou du moins les garder heureux.

Il se trouve que l’image commune des gens de l’entreprise est que les théâtres regorgent de fantômes, et ils sont souvent considérés comme à peu près aussi hantés que possible. La foule de théâtre traditionnellement très superstitieuse croit que les fantômes détestent une scène sombre, ce qui les rendra agités et même agressifs. Si la lumière est allumée, les esprits des acteurs morts peuvent sortir la nuit et jouer, ce qui est important pour les apaiser, et sinon ils deviennent indisciplinés. Il est intéressant de permettre aux acteurs fantomatiques de passer du temps sur scène est également la raison pour laquelle les théâtres ferment un jour par semaine. Ange Sullivan, responsable de l’éclairage à l’Opéra de Sydney, dit :

C’est une vieille tradition théâtrale. C’est quelque chose qui se fait dans le monde entier depuis des décennies, voire des centaines d’années. Ils ont deux fonctions principales. Il y a une raison très pratique d’abord et avant tout: la dernière personne à quitter le théâtre et la première personne à revenir peuvent voir le bord de la scène pour ne pas tomber dans la fosse d’orchestre. La seconde est plus une idée romantique, et j’aime beaucoup plus: chaque théâtre a au moins un fantôme, et quand ils sortent la nuit, nous ne voulons pas qu’ils se heurtent à des décors ou à des accessoires dérangeants. Si nous leur laissons une lumière, ils peuvent jouer sur scène sans déranger notre équipement.

Une autre variante de la superstition est que la lumière est plutôt là pour éloigner les fantômes, et que ces esprits ne sortiront pas tant que la lumière est allumée. Dans cette version du conte, la lumière est destinée à les effrayer plutôt qu’à les rendre heureux et à leur donner une chance d’utiliser la scène. Matt Stern, régisseur de Broadway, explique ceci:

La superstition qui l’entoure est que les théâtres ont tendance à être habités par des fantômes. Qu’il s’agisse du fantôme d’anciens acteurs ou de personnes qui travaillaient dans le bâtiment, les lumières fantômes sont censées éloigner ces fantômes afin qu’ils ne deviennent pas espiègles pendant que tout le monde est parti.

Quelle qu’en soit la raison, presque tous les théâtres maintiennent la tradition. En fait, dans certains cas, un théâtre peut être considéré comme si incroyablement hanté qu’il a légèrement modifié la coutume en gardant plus d’une lumière fantôme allumée. Un exemple est le New Amsterdam Theatre, sur Broadway, qui est censé être tellement hanté qu’une grille entière de lumières fantômes est allumée. Le Palace Theatre, également à Broadway, est également tellement infesté de fantômes que plusieurs lumières fantômes sont allumées, et il va même jusqu’à garder deux sièges dans leur balcon verrouillés en permanence pour que les fantômes puissent les utiliser la nuit. C’est une tradition très étrange, avec des origines qui sont devenues obscures et peu comprises même par les acteurs du théâtre. Et pourtant, tous les soirs, quand toutes les lumières s’éteignent, cette seule ampoule brûle, comme elle semble l’avoir toujours fait.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : MYSTERIOUSUNIVERSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *