La légende des bébés dans les bois

Les fantômes des enfants, dont la jeune vie a été écourtée, sont considérés comme le genre de hantise le plus triste. Malheureusement, dans le passé, les gens ne s’occupaient pas de leurs enfants comme nous le faisons aujourd’hui.

Il n’était pas rare de sacrifier un enfant pour assurer la protection des dieux ou pour éloigner les mauvais esprits. De petits squelettes ont souvent été trouvés dans des murs anciens comme preuve de pratiques païennes d’autrefois.

Les parents des «indésirables» pourraient également être tout aussi cruels envers les enfants dont ils ont la charge, comme le démontre la légende bien connue Babes in the Wood. Selon la tradition et le folklore, ce conte était basé sur deux enfants Norfolk dont le cruel oncle a décidé de les supprimer.

Le cadre est Wayland Wood ou comme il est connu sous son ancien nom «Wailing Wood». The Babes in the Wood est une vieille ballade anglaise publiée pour la première fois à Norwich par Thomas Millington en 1595.

Fait intéressant, aucun autre endroit ne revendique cette histoire, et certains faits qui se sont révélés au fil des ans indiquent que l’histoire, bien que légèrement modifiée, est en réalité une histoire vraie, qui a eu lieu au 16ème siècle.

Il raconte l’histoire de deux enfants dont les parents meurent et qui sont confiés au frère de leur père. Le petit garçon a environ trois ans et la petite fille encore plus jeune.

Aux termes de la volonté de leur père, ils hériteront de la succession de leur père lorsqu’ils atteindront leur majorité. Cependant, s’ils meurent avant cette date, l’argent et la succession reviendront à leur oncle.

L’oncle décide donc de supprimer les deux enfants et paie deux gorges coupées pour emmener les deux enfants à Wayland Wood et les assassiner. Mais l’innocence et la pureté des enfants touchent les criminels endurcis et ils ne peuvent se résoudre à les tuer.

Au lieu de cela, ils les ont abandonnés dans les bois. Malheureusement, les deux enfants ne parviennent jamais à sortir des bois et meurent à cause de l’exposition et de la famine. À Wayland Wood, il y avait un énorme chêne, qui était censé être le lieu où les bébés moururent, cependant, en 1879, l’arbre fut frappé et détruit par la foudre.

Un demi-mile de Wayland Wood se trouve Griston Hall (maintenant une ferme) qui aurait été l’endroit où vivait le méchant oncle. À l’intérieur de la salle, il y avait un morceau de bois sculpté, qui aurait dépeint l’histoire des Babes in Wood, maintenant vendue depuis longtemps.

Il y a été placé par un ancien propriétaire qui connaissait le «squelette dans l’armoire» de sa famille et souhaitait rappeler aux générations futures l’acte de cruauté de leurs ancêtres.

Donc, si vous vous trouvez à Wayland Wood, tard dans la nuit à l’heure de la sorcellerie, vous pourriez bien voir (comme d’autres l’ont fait) du coin de l’œil les spectres de deux jeunes enfants, voltigeant parmi les arbres.

Ou écoutez leurs gémissements étranges, portés par le vent de minuit, qui donnent à ces bois leur nom archaïque. Car ce sont deux âmes perdues qui sont vouées à errer main dans la main à travers les bois à la recherche d’un chemin de retour.

De l’oncle, l’histoire raconte qu’il a finalement obtenu son juste mérite et a été «amené à vouloir et à la misère» pour le meurtre de ses amis et parents. Le panneau du village de Griston et également de Watton représente les Babes in the Wood.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *