L’histoire vraie de la tueuse Magdalena Solis, la grande prêtresse du sang

L’idée d’une ville reculée pleine de cultistes qui croient aux pouvoirs surnaturels et accomplissent des sacrifices humains est un trope courant dans les films d’horreur. La pensée de ces personnes vivant hors du réseau et revendiquant tranquillement leurs victimes a une certaine qualité troublante qui la rend parfaite pour le genre.

Pourtant, il semble parfois que ce trope ne se limite pas totalement à la fiction. Dans les années 1960, il y avait une telle ville au Mexique, peuplée d’un culte de tueurs de vampires et d’un endroit que vous ne voudriez probablement pas visiter. C’est une histoire de meurtre, de rituels, d’anciens dieux et une histoire de guenilles à la richesse de la femme qui les gouvernerait tous en tant que déesse vampire.

La femme qui allait continuer à être connue sous le nom de Grande Prêtresse du Sang n’a pas commencé comme particulièrement méchante, mais elle a eu une vie difficile. Magdalena Solis est née dans les années 1930 d’une famille très pauvre et a grandi dans un bidonville sale et appauvri de Monterrey, au Mexique. Pour aider sa famille dysfonctionnelle et pauvre en terre à joindre les deux bouts, Magdalena s’est mise à marcher dans les rues sombres la nuit en tant que prostituée dès son plus jeune âge, généralement à l’ombre de son frère Eleazar, qui était également son proxénète. Ce n’était pas un environnement idéal pour grandir, c’est le moins qu’on puisse dire, et Magdalena a vu et vécu des choses qu’aucune jeune fille ne devrait voir, mais elle n’était pas encore une personne particulièrement malveillante, principalement juste un jeune effrayé qui avait été maltraité. main dans la vie. En 1963, peu de choses avaient changé pour Magdalena.

Magdalena Solis

Dans la ville voisine de Yerba Buena, deux frères et petits criminels du nom de Santos et Cayetano Hernandez avaient lancé une arnaque avec les habitants pauvres et analphabètes. D’une certaine manière, ils avaient trompé la population en leur faisant croire qu’ils étaient les prophètes des anciens dieux incas, et ils se considéraient comme les grands prêtres d’un culte consacré à leur culte. Les habitants craignaient grandement les frères Hernandez, qu’ils croyaient avoir de vastes pouvoirs surnaturels, et ils ont donc rendu hommage avec le peu d’argent qu’ils avaient. Pour donner aux gens un certain espoir et faciliter le contrôle, les frères ont promis qu’il y avait d’anciens trésors enterrés dans les montagnes et qu’ils partageraient ces richesses avec les gens quand ils les auraient trouvés, mais ils ont surtout gardé les citadins dans un fer à repasser. grip, pas mieux que les esclaves. En effet,

À l’époque, leur culte était tombé dans des moments difficiles, alors que les gens étaient de plus en plus agités et que la dissidence se préparait, alors en rencontrant Magdalena et Eleazar, ils ont trouvé une ruse pour tromper et extorquer à nouveau les gens de Yerba Buena. Ils présenteraient Magdalena comme la déesse aztèque réincarnée Coatlicue, qui était la déesse du soleil, de la lune et des étoiles, et en feraient une grande prêtresse dans leur culte, et j’espère que cela ramènerait les gens dans la file. Ça a marché. Lorsque Magdalena a été amenée à Yerba Buena, elle a été amenée à travers un spectacle d’effets spéciaux exagéré de fumée et de lumières, qui a tenu les habitants superstitieux en proie à la crainte et à la peur. Pour eux, elle était vraiment Coatlicue, et c’était peut-être cette précipitation de se sentir si puissante qui conduirait Magdalena sur un chemin vraiment sombre.

Après une vie de misère et de souffrance, voir ces gens se prosterner devant elle et la traiter comme une déesse semble lui être venu à l’esprit. Elle a commencé à vraiment adhérer à tout cela, croyant qu’elle était peut-être vraiment Coatlicue, et peu de temps après, elle avait repris le culte pour devenir son meilleur leader. La mauvaise nouvelle pour les habitants de Yerba Buena était que Magdalena avait des idées très sinistres sur la direction que devait prendre son culte. Ses rituels sont devenus plus horribles et macabres, et son contrôle sur les gens s’est resserré, mais son véritable goût pour l’horrible est venu après que deux dissidents ont été amenés devant elle. Tout ce que ces deux paysans voulaient faire était de quitter le groupe, et ils l’ont fait, en un sens. Magdalena les a marqués comme des sacrifices humains pour apaiser les dieux, et a ordonné à ses disciples de les battre à mort,

Magdalena a commencé à ordonner que des rituels sanguins soient exécutés, ainsi que des sacrifices humains réguliers, généralement choisis parmi ceux qui étaient considérés comme sans foi. Lorsque ces sacrifices étaient effectués, souvent avec des adeptes sous l’influence de drogues psychotropes, le sang de la victime était ensuite vidé dans un gobelet de cérémonie orné et bu d’abord par elle, puis les grands prêtres, puis les disciples qui étaient présents. . Magdalena leur a dit que boire du sang était un moyen d’acquérir des pouvoirs surnaturels et de vivre pour toujours, ce qui était en fait un thème récurrent dans la mythologie aztèque et maya. Parfois, les sacrifices étaient également mutilés, leur cœur enlevé de leur corps tout en battant à des fins rituelles, et sur une période de 6 semaines à peine, huit personnes au total seraient sacrifiées en l’honneur de «Coatlicue» dans ces orgies de violence alimentées par la drogue.

En mai 1963, un garçon de 14 ans du nom de Sebastian Guerrero se promenait lorsqu’il a entendu quelque chose provenant d’une des nombreuses grottes de la région et est allé enquêter. Là, éclairé par des torches scintillantes, il vit par lui-même l’un de ces rituels sanguins en cours, et dès qu’il put sortir de sa terreur, il courut jusqu’à la ville la plus proche de Villagrán. Il a ensuite dit à la police légèrement sceptique qu’il avait vu des vampires dans une grotte tuer et boire du sang, car c’était ce qu’il pensait qu’ils étaient, mais les autorités pensaient que ce n’était que les divagations d’une imagination hyperactive. Néanmoins, un officier Luis Martinez a décidé de faire plaisir au garçon et d’aller le vérifier. Il ne reviendrait jamais.

Lorsque l’officier Martinez n’est pas revenu à son poste, la police était soudainement plus disposée à croire que quelque chose d’étrange se passait à Yerba Buena. Des officiers ont été envoyés pour enquêter, période pendant laquelle ils ont trouvé la grotte dont le garçon avait parlé, ainsi que les corps mutilés et piratés de Guerrero et de l’officier Martinez, ainsi que six autres corps à divers stades de démembrement. Désormais vraiment alarmé, un soutien a été appelé et une analyse complète de Yerba Buena a été menée. Étant donné que la population de la ville n’était que d’une cinquantaine de personnes, dont presque tous étaient des sectaires, il ne leur a pas fallu longtemps pour trouver ce qu’ils cherchaient, et quand ils l’ont fait, cela est devenu très intense très rapidement. Face à l’un des frères Hernandez, une fusillade a immédiatement commencé, au cours de laquelle Santos Hernandez a été tué. L’autre frère serait plus tard retrouvé mort, apparemment tué par un autre cultiste qui a saisi cela comme une opportunité pour un jeu de puissance. Cette fusillade serait rejointe par d’autres cultistes, qui ont tiré sur la police depuis des pièces barricadées, des grottes et d’autres cachettes, et plusieurs de ces habitants ont également été abattus. Ils ont trouvé Magdalena et Eleazar chez eux, enveloppés dans un nuage de fumée de marijuana, et les deux ont été arrêtés sans se battre. La police a également rassemblé tous les cultistes qui n’avaient pas été tués dans la grêle des balles, et bientôt l’histoire de la grande prêtresse du sang et de son culte de vampire était partout dans l’actualité. et d’autres cachettes, et plusieurs de ces citadins ont également été abattus. Ils ont trouvé Magdalena et Eleazar chez eux, enveloppés dans un nuage de fumée de marijuana, et les deux ont été arrêtés sans se battre. La police a également rassemblé tous les sectateurs qui n’avaient pas été tués dans la grêle des balles, et peu de temps après, l’histoire de la Grande Prêtresse du Sang et de son culte des vampires a fait la une des journaux. et d’autres cachettes, et plusieurs de ces citadins ont également été abattus. Ils ont trouvé Magdalena et Eleazar chez eux, enveloppés dans un nuage de fumée de marijuana, et les deux ont été arrêtés sans se battre. La police a également rassemblé tous les cultistes qui n’avaient pas été tués dans la grêle des balles, et bientôt l’histoire de la grande prêtresse du sang et de son culte de vampire était partout dans l’actualité.

Le procès ne s’est pas déroulé aussi bien que prévu. Les cultistes ont été jusqu’au bout dévoués à leur grande prêtresse, refusant de témoigner contre Magdalena, même menacés de lourdes peines de prison. En effet, leur refus de pointer du doigt leur a coûté des peines de 30 ans dans de nombreux cas, mais frustrant, ils n’ont pu épingler que deux des meurtres sur Magdalena et son frère, chacun recevant une peine de 50 ans. Plutôt mystérieusement, l’histoire de Magdalena Solis devient trouble après cela. Elle n’a jamais donné d’interview sur ce qui s’est passé et on ne sait pas où elle se trouve maintenant, si elle croupit encore en prison, en liberté ou morte. Nous ne savons peut-être jamais exactement ce qui lui est arrivé, pourquoi Magdalena a fait ce qu’elle a fait, ou juste à quelle profondeur sa dépravation a coulé, mais tout cela donne un récit plutôt horrible et intrigant.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : MYSTERIOUSUNIVERSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.