La maison hantée de Grugies détruite…

Une maison a été détruite rue de Picardie. Vétuste et dangereuse, elle avait la réputation d’être hantée, à Grugies.

Il y a souvent au cœur des villages des légendes urbaines… et que serait une commune sans une maison hantée ?

Le maire et la commission travaux sont venus constater de la progression du chantier. Quinze jours de travaux sont nécessaire.

Rue de Picardie à Grugies, à quelques pas de l’école, une vieille demeure a fait ressurgir ce mythe, le temps de sa destruction. L’histoire était enfouie au plus profond des mémoires de ceux qui ont passé leur enfance dans la commune, il y a plus de cinquante ans de cela. « Cela fait plus de quarante ans que la maison est inoccupée, mais je me souviens très bien de ces moments d’angoisse quand je devais passer devant pour aller à l’école », explique un quinquagénaire qui regarde la grue faire disparaître son enfance. « La maison était habitée par une vieille dame, toujours assise sur son pas-de-porte avec un bâton dans la main. Je n’ai jamais su si c’était pour nous frapper ou pour l’aider à marcher. Nous changions de trottoir… Il se disait que c’était une sorcière », poursuit son voisin.

D’ailleurs aucun des témoins de l’époque présents ce jour-là ne connaît réellement la vie de cette personne.

« Ce n’est pas la première fois que nous démolissons une maison hantée »

En effet, après son décès, la maison a continué à faire peur car une légende était née. « Oui, tout le monde racontait qu’elle était revenue hanter les lieux. Le fait que plus jamais personne n’est venu l’habiter nous a confortés dans nos angoisses », sourit-on désormais. Il faut tout de même admettre, selon d’autres témoins de l’époque, que des plaisantins ont pris un malin plaisir à faire quelques apparitions la nuit venue derrière les fenêtres. Rien de tel pour alimenter un mythe, qui s’est ensuite estompé avec les années et le renouvellement de la population.

Une légende urbaine qui fait d’ailleurs rire les ouvriers de la société Tampigny en charge de la démolition. « Il n’y a ni fantôme, ni trésor d’ailleurs. Ce n’est pas la première fois que nous démolissons une maison hantée. Un de nos collègues a rasé celle qui avait défrayé la chronique il y a quelques années à Saint-Quentin. »

Au-delà de son histoire, la maison était devenue une véritable verrue au cœur de la commune. Son toit s’était en partie effondré. Après des années de procédures, le dossier a enfin abouti. « Nous avons travaillé pour accélérer cette destruction », précise satisfait le maire Alain Brison. Quant au fantôme, nul ne sait s’il disparaîtra avec les gravats ou s’il ira hanter une autre maison…

Source : AISNESNOUVELLE

NOUVEAU, découvrez le Forum : https://www.preuvesduparanormal.fr/forum/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *