L’exorcisme : une pratique toujours bien réelle de nos jours

À Rome, chaque année, sont dispensés des cours très particuliers : des prêtres sont formés à l’exorcisme. Avec les encouragements du Vatican qui trouve utile d’avoir des prêtres, spécialisés dans l’accueil et l’accompagnement des personnes qui se disent possédées par le démon.

Dans les films ou les romans, on les croise souvent, brandissant un crucifix, proférant d’inquiétantes litanies. Les apprentis-exorcistes n’ont pourtant rien d’exubérant. À Rome, ils sont 200 à apprendre à chasser le démon.

Plus accessible qu’on ne le croit

En Belgique, chaque diocèse compte un exorciste, facilement joignable via un site web. L’exorciste est plus proche du guide spirituel que du grand sorcier.

Le Vatican encourage l’exorcisme, mais pas en public. En 2013, à la Pentecôte, lorsque le pape impose ses mains sur le crâne d’un jeune homme, qui est pris de convulsions, l’affaire fait grand bruit. Le porte-parole du Vatican s’empresse de démentir toute pratique du rituel.

Des observateurs ont analysé les homélies du Pape. La référence au démon, la nécessité de lutter contre sa présence sont des thèmes récurrents : « Même les mafieux sont des enfants de Dieu. Ils préfèrent se comporter comme les enfants du Diable, mais ils sont fils de de Dieu. Quand la Madonne est à la maison, le Diable ne rentre pas. L’argent, c’est l’excrément du Diable.« 

Pratique courante reconnue par le Vatican

La figure du Diable abondemment évoquée par un Pape à l’image plutôt progressiste. Mais avant lui, c’est Benoît 16 qui avait lui-même replacé le Diable au centre des préoccupations. Dans l’Église actuelle, un exorciste digne de ce nom face à des personnes psychologiquement fragiles, sera capable de distinguer les troubles mentaux sans les confondre avec une réelle possession démoniaque.

L’exorcisme, cette prière de libération du mal, est également consacrée chez les Juifs et les Musulmans. Un rite, dont les dérives sont condamnées, notamment dans l’église pentecôtiste.

Source : RTBF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *