Les kits de chasse aux vampires des années 1800 : Mythe ou réalité?

L’un des articles les plus intrigants et mystérieux à vendre au 19ème siècle implique la fabrication et la vente de kits de tuer des vampires. Plusieurs kits de chasseurs de vampires sont apparus ces dernières années, et certains se sont vendus pour de grosses sommes d’argent (un vendu pour 12000 $ chez Sotheby’s), même si la véritable origine de ces kits de vampires est entourée de mystère.

Certains voyageurs du 19ème siècle achèteraient des kits de chasse aux vampires en vue de leurs voyages en Europe de l’Est. Fait intéressant, certains kits de chasse aux vampires sont antérieurs à Dracula de Bram Stoker et à d’autres récits écrits de vampires, soulignant la forte composante d’histoire orale du suceur de sang mort-vivant.

Bien que cela ne puisse pas être prouvé, il semble y avoir des preuves historiques que les kits de chasse aux vampires sont devenus populaires en Europe occidentale après la sortie de Dracula de Bram Stoker en 1897.

Les voyageurs superstitieux achèteraient soi-disant ces kits de tueur de vampires en préparation de leurs voyages en Europe de l’Est, bien que plus probablement dans la majorité des cas, ils étaient achetés comme souvenirs pour de riches collectionneurs de nouveautés.

Kits de chasse aux vampires

Le kit typique de chasse aux vampires, se composait d’une boîte en noyer avec un couvercle à charnière, contenant des objets tels qu’un pieu et un maillet en bois, un crucifix, un pistolet et des flacons de poudre d’ail, une bible, des balles d’argent et des flacons en verre contenant diverses concoctions à éloigner les vampires.

Au fil des ans, certains ont dit qu’ils étaient authentiques, tandis que d’autres insistent sur le fait qu’ils ont été fabriqués comme souvenirs pour les touristes crédules qui sont descendus en Transylvanie après la publication de Dracula de Bram Stoker.

Sur le blog de la British Library, Jonathan Ferguson, le conservateur des armes à feu au National Museum of Arms and Armor du Royaume-Uni (l’un des plus anciens musées du monde) décrit son enquête sur l’authenticité de ces kits et pourquoi il a choisi de mettez-en un en affichage permanent:

«Je soupçonnais qu’il s’agissait bien d’articles de nouveauté, mais qu’ils étaient plutôt plus récents que beaucoup ne le croyaient. J’ai mené une enquête sur le folklore entourant les «vrais» vampires, c’est-à-dire les cadavres exhumés par une communauté troublée et rituellement «tués» comme boucs émissaires pour tout malaise pouvant affecter les gens.

Kits de chasse aux vampires

«Nulle part il n’y avait de preuves pour soutenir de vrais tueurs de vampires en train de faire le tour de l’un de ces kits. J’ai persisté, revisitant les histoires fictives et les films de mon enfance et au-delà, notant le développement des différents ingrédients dans la boîte à outils typique du tueur de vampire.

«Il est devenu clair que les kits axés sur les balles d’argent étaient très peu susceptibles d’avoir existé avant les années 1930 au plus tôt. Bien que construits à partir de boîtes et de contenus antiques, ils n’ont probablement pas été produits avant l’ère des films classiques de vampire Hammer.

«D’autres kits sont plus difficiles à cerner en termes de date et pourraient être plus anciens. Certains, cela pourrait être une déception, ou même une raison de décrier les kits comme des faux comme certains le font. Les acheteurs potentiels ne devraient certainement pas en acheter un sous l’impression qu’ils achètent une véritable antiquité victorienne ».

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Par Paul Middleton, source: Fantômes, le paranormal, mythes et légendes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *