L’étrange histoire du Dr Crippen : Tueur ou pas tueur?

Accusé, condamné et pendu pour meurtre, Crippen est le meurtrier le plus notoire du Royaume-Uni. Mais a-t-il vraiment commis un meurtre?

Diplômé d’homéopathe, Hawley Harvey Crippen a commencé à pratiquer à New York, où en 1894 il épousa sa seconde épouse, Corrine «Cora» Turner. (nom de scène: ‘Belle Elmore’), né Kunigunde Mackamotski d’une mère allemande et d’un père polono-russe. Elle était une chanteuse de music-hall en herbe qui avait ouvertement des aventures.

La même année, Crippen a commencé à travailler pour le Dr Munyon’s, une société pharmaceutique homéopathique. En 1897, Crippen et sa femme ont déménagé en Angleterre pour continuer à travailler pour Munyon.

Ses qualifications médicales américaines n’étaient pas suffisantes pour lui permettre d’exercer en tant que médecin au Royaume-Uni, mais Crippen a néanmoins continué à travailler en tant que distributeur de médicaments brevetés.

Crippen a finalement été limogé par Munyon en 1899, apparemment pour avoir passé trop de temps à gérer la carrière scénique de sa femme et pas assez de temps à distribuer des médicaments.

Il devint directeur de la Drouet’s Institution for the Deaf, où il rencontra Ethel Le Neve, une jeune dactylo, quelque temps en 1903. Après avoir vécu à différentes adresses à Londres, les Crippens déménagèrent finalement en 1905 au 39 Hilldrop Crescent, Camden Road, Holloway, Londres , où ils ont accueilli des locataires en raison des maigres revenus de Crippen.

Dr Crippen

Crippen rentra un jour à la maison et trouva Cora au lit avec l’un des locataires. Elle lui avait déjà été infidèle auparavant, ce qui a incité Crippen à chercher une autre compagnie, et lui et Ethel ont rapidement commencé une liaison.

Le 1er février 1910, Cora Crippen a disparu. Son mari a déclaré qu’elle était retournée aux États-Unis pour quelques mois. En mars, Ethel a emménagé dans la maison Hilldrop Crescent avec Crippen, qui a maintenant révélé que Cora était morte en Amérique. Les amis de Cora sont devenus méfiants, Scotland Yard a été alerté et l’inspecteur-détective Walter Dew s’est entretenu avec Crippen en juillet.

Crippen a pris peur et s’est enfui à Bruxelles avec Ethel, qui était habillée en garçon. Cela a incité la police à fouiller la maison Hilldrop Crescent de Crippen. La police a rapidement découvert un corps, ils ont trouvé les restes horribles d’un corps sous la cave à charbon. Enveloppé dans une veste de pyjama pour homme, identifiée plus tard comme celle de Crippen, elle n’avait ni tête, ni membres, ni os, ni organes génitaux.

On a découvert plus tard qu’il y avait des traces d’un poison que Crippen avait acheté peu de temps avant la disparition de Cora. Une teinte et un cri ont commencé, suivis avec enthousiasme par la presse. Les ports et les gares ont été surveillés et les forces de police à l’étranger ont été alertées.

Le 20 juillet, Crippen et Ethel ont quitté Anvers pour le Canada sur le paquebot Montrose. Il se faisait appeler Robinson et Ethel se faisait passer pour son fils adolescent, mais ils se comportaient trop avec amour et le capitaine devint méfiant et informa les propriétaires du navire par télégraphe.

Ils passèrent le mot à Scotland Yard et Dew poursuivit les fugitifs à travers l’Atlantique dans un paquebot plus rapide, le Laurentic, qui atteignit Father Point dans le golfe du Saint-Laurent avant le Montrose.

Dew attendait, monta à bord avec le bateau pilote et arrêta Crippen et Ethel. Il a ensuite déclaré qu’il n’avait jamais de sa vie ressenti un tel sentiment de triomphe et d’accomplissement.

Le Montrose les a tous emmenés à Québec, accompagnés de journalistes qui avaient grimpé à bord. Dew considérait ce dernier comme une nuisance infernale, mais l’histoire dramatique que George Orwell a dit qu’aucun romancier n’aurait osé inventer a créé une frénésie d’excitation dans la presse.

De même, le procès à Old Bailey en octobre, qui a fait le nom du pathologiste Bernard Spilsbury, qui avait examiné un morceau de chair et confirmé qu’une cicatrice sur celui-ci correspondait à une opération que Cora Crippen était connue pour avoir subi pour le retrait. de ses ovaires.

Cela a depuis été contesté, mais cela a aidé à démolir l’affirmation de Crippen selon laquelle le cadavre devait être là depuis le début, inconnu de lui et de Cora. Cependant, il a réussi dans son effort héroïque pour persuader tout le monde de l’innocence d’Ethel. Jugée complice de Crippen, elle a été acquittée.

Des universitaires américains en 2007 ont affirmé que l’ADN du cadavre de Hilldrop Crescent ne correspondait pas à celui de certains parents éloignés de Cora Crippen, ce qui signifiait que le corps n’était pas celui de Cora – Cela a maintenant soulevé de nouvelles questions sur l’identité des restes trouvés dans la cave, et sur la culpabilité de Crippen.

Une théorie peu probable est que Crippen a peut-être pratiqué des avortements illégaux; il se peut que l’un de ses patients soit décédé et qu’il se soit débarrassé du corps de la manière dont il était accusé d’avoir disposé de sa femme.

Cependant, les restes ont également été récemment testés pour le sexe dans l’État du Michigan, en utilisant un test très sensible du chromosome Y. Sur cette base, les chercheurs ont découvert que les parties du corps étaient celles d’un homme.

En décembre 2009, la British Criminal Cases Review Commission, après avoir examiné les nouvelles preuves, a déclaré que la cour d’appel n’entendrait pas l’affaire pour gracier Crippen à titre posthume. Un appel à cette décision est actuellement en cours.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *