Hermitage : Découvrez le château le plus hanté de grande Bretagne

Meurtres, torture, trahison, sorciers et fantômes! Ce n’est pas un conte de fées, mais l’histoire de l’un des châteaux les plus méchants du Royaume-Uni.

Le château de l’Ermitage a plus de 400 ans et est situé dans les Scottish Borderlands à Liddesdale. L’histoire des frontières est sanglante et traumatisante. Des querelles et des batailles séculaires avec l’Angleterre «ennemie» éclataient régulièrement.

Les Scottish Borders ont été divisés en trois zones appelées «marches». Hermitage occupait une position puissante et stratégique, contrôlant la «Moyenne Marche». Hermitage a également été décrit par l’auteur George MacDonald Fraser comme «le poste de garde de la vallée la plus sanglante de Grande-Bretagne» (extrait de «The Steel Bonnets. A History of the Border Reivers»).

Même depuis ses débuts au 13ème siècle, ce château était destiné à être un lieu de mauvaises actions. Un thème constant de la mort et de la destruction continue tout au long de sa sombre histoire.

Un bâtiment original a été commencé dans les années 1240 par Lord de Soulis, mais la structure que nous voyons aujourd’hui était l’œuvre de William, 1er comte de Douglas, au 14ème siècle.

Le démoniste du château de l’Ermitage

La mauvaise réputation qu’Hermitage s’est bâtie au cours des siècles est bien fondée. Non seulement le château était impliqué dans la guerre, mais c’était aussi la prison de nombreux prisonniers. Beaucoup de ces malheureux ont été brutalement torturés avant leur mort. La réputation malveillante est intensifiée par le château ayant son propre démoniste – un pratiquant du côté obscur de l’occulte.

Guillaume de Soulis

De Soulis n’était pas seulement un démoniste, mais aussi le seigneur de la campagne environnante. En ces jours lointains, son pouvoir dans la région aurait été absolu, ne répondant qu’au roi.

De Soulis aurait été un homme extrêmement grand et bien bâti. Il était aussi arrogant, avide de pouvoir et mauvais. Il est réputé pour avoir gouverné avec oppression et cruauté. De nombreux actes de torture auraient été commis sur des prisonniers et des habitants. Mais la plus grande crainte était que de Soulis soit un Warlock. On a dit que ses pouvoirs obscurs étaient la source de son pouvoir.

Il aurait enlevé des enfants locaux et les aurait utilisés dans des rituels sanguins. Le sang était utilisé pour invoquer un assistant démoniaque connu sous le nom de powrie ou dunter. C’est une forme de gobelin légendaire et diabolique qui hante les frontières.

Ils surviennent notamment dans les châteaux en ruine et où les morts étaient nombreuses. De Soulis a appelé son aide démoniaque «Robin Redcap». Ce gobelin maléfique aurait tué de nombreux voyageurs qui se promenaient trop près du château.

Mais finalement, les gens ont été poussés à agir. Une légende raconte que William de Soulis a été bouilli vivant dans un immense chaudron. Cela avait été installé à proximité dans un ancien cercle de pierres. La légende vient d’une ballade écrite par un auteur inconnu – probablement au XVIIIe siècle:

«Sur un cercle de pierres, ils placèrent le pot,
Sur un cercle de pierres à peine neuf;
Ils l’ont chauffé rouge et brûlant,
Et l’airain bruni a brillé et brillant.
Ils l’ont enroulé dans une
feuille de plomb. Une feuille de plomb pour un drap funéraire;
Ils l’ont plongé dans le chaudron rouge,
Et l’ont fait fondre corps, plomb, os et tout.

Cependant, il existe de bonnes preuves suggérant que William de Soulis est en fait mort prisonnier au château de Dumbarton.

Meurtres au château

Hermitage a été témoin de nombreuses effusions de sang au fil des ans – y compris des meurtres. Deux des jeunes hommes les plus infâmes impliqués, à seulement quelques années d’intervalle, s’appelaient tous deux Alexander.

Sir Alexander Armstrong – 1320

Le meurtrier de ce brave jeune chevalier était le démoniste de l’Ermitage – Sir William de Soulis. Sir Alexander a sauvé de Soulis de l’attaque d’une foule en colère et a escorté le seigneur terrifié à Hermitage. Cependant, de Soulis, furieux d’avoir besoin d’aide et jaloux de la popularité de Sir Alexander, il se vengea.

Il a invité Sir Alexander à dîner avec lui et quand le dos du jeune homme a été tourné, de Soulis l’a poignardé avec un poignard. C’est l’indcident qui aurait conduit de Soulis à bouillir vivant dans un chaudron.

Cependant, il a été arrêté et envoyé au château de Dumbarton après avoir comploté contre le roi – Robert the Bruce. De Soulis est mort au château de Dumbarton, mais les temps étaient si turbulents qu’il n’a jamais été accusé du meurtre de Sir Alexander.

Sir Alexander Ramsay – 1338

Le détenteur du château de l’Ermitage en 1338 faisait partie du clan Douglas – Sir William Douglas, le chevalier de Liddesdale. Il était admiré pour sa bravoure à la guerre. Cependant, il était moins que chevaleresque en dehors du champ de bataille.

À un ami et compagnon de guerre, Sir William a commis un acte de cruauté atroce. Sir Alexander Ramsay était un autre chevalier admiré pour sa bravoure et sa chevalerie sur et en dehors du champ de bataille. Le roi David II – fils de Robert le Bruce – était très satisfait de Sir Alexander.

Le chevalier avait repris le château de Roxburgh aux Anglais. En remerciement, le roi David a nommé Sir Alexander, shérif de Teviotdale. William Douglas, bouillonnant de colère et de jalousie, captura Sir Alexander et le mit dans le donjon le plus profond de l’Hermitage. Ce donjon aurait été rien de plus qu’un horrible trou noir.

Ici, l’un des chevaliers les plus courageux d’Écosse a été lentement affamé. Le clan Douglas était si puissant que même le roi n’était pas en mesure de punir Sir William. Cependant, Sir William a ensuite été tué par son filleul – un autre William – pour trahison.

On a découvert que non seulement Sir William était un meurtrier, mais qu’il complotait avec les Anglais pour renverser le roi David II. Beaucoup pensaient qu’il avait reçu une dernière juste récompense pour le meurtre de Sir Alexander.

Lors de la restauration du château, le maçon en pierre des années 1800 a percé un donjon scellé. Dans le minuscule compartiment, ils trouvèrent un squelette penché sur une épée rouillée. On pense que les restes sont ceux de Sir Alexander Ramsay.

Maison hantée

Les fantômes et les démons du château de l’Ermitage

Sans surprise, il y a des centaines de récits de manifestations fantomatiques et paranormales au château de l’Ermitage. En voici quelques-uns:

Enfants / adultes pleurant et sanglotant. Ces sons ont été rapportés à plusieurs reprises au fil des ans. Certains prétendent que les enfants entendus sont ceux utilisés dans les rituels noirs de William de Soulis. Les adultes pourraient être l’un des centaines qui ont été torturés et sont morts au cours des siècles à l’Hermitage.

Rires démoniaques. Ce rire hideux et méchant est rapporté aussi souvent que les pleurs et les sanglots. On l’entend le plus souvent la nuit venant du château désert. Que le rire soit celui de Soulis (ou peut-être de Robin Redcap?), Personne ne le sait avec certitude. La présence sombre de De Soulis a également été ressentie dans et autour du château.

Robin Redcap – le familier démoniaque invoqué par William de Soulis. On pense que beaucoup hantent les ruines et les terres environnantes de l’Ermitage. Selon une légende, tous les sept ans, de Soulis rencontre son démon gobelin. Les retrouvailles ont été décrites dans une ballade:

«Et encore quand sept ans se sont écoulés, on
entend le son discordant,
Quand le creux ouvre la porte charmée
de la chambre souterraine.

La piscine de noyade. Juste au nord-ouest du château se trouve un grand monticule à côté de la chapelle en ruine. La légende dit que le monticule était la tombe d’un géant appelé Cout Kielder. On pense qu’il portait une armure magique.

Il a rencontré sa fin en se noyant dans la piscine à côté du monticule. Les histoires racontent comment il était immunisé contre de nombreuses armes mais pas contre l’eau. Des témoins ont rapporté l’expérience effrayante d’être poussé vers la piscine alors que personne n’était près d’eux.

Sir Alexander Ramsay. Le vaillant chevalier est l’ancêtre de l’actuel comte de Dalhousie et nous avons déjà discuté de son horrible mort. On pense que son fantôme hante le château. Des gens ont rapporté avoir entendu ses cris et ses pitoyables appels à l’aide. Un homme très maigre, son visage presque squelettique, a été vu par de nombreux témoins. On pense que cette triste apparition est l’esprit de Sir Alexander.

Mary Queen of Scots. Au 16ème siècle, Mary Stuart était reine. Son troisième mari James Hepburn, comte de Bothwell possédait Hermitage à cette époque. La reine lui aurait rendu visite au château après avoir été gravement blessé. La reine Mary a soigné le beau noble à la santé. Son apparition, vêtue d’une longue robe blanche, a été vue à plusieurs reprises.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *