Légende : Le jeu préféré du Diable

Si le diable apparaissait dans votre jardin un après-midi voulant se joindre à votre jeu, vous seriez vraiment effrayé.

Un dimanche, il y a longtemps, c’est exactement ce qu’il a fait. Il a fait un bond en avant pour se joindre à un jeu et s’est certainement amusé …

Au 17ème siècle, la plupart des gens avaient une vision très différente de la façon dont vous devriez vous comporter un dimanche. C’était une journée spéciale, réservée à la prière et au remerciement de Dieu. Presque tout le monde est allé à l’église et, après l’église, les gens ont passé leur journée à prier et à lire la Bible. Dimanche n’était définitivement pas un jour pour jouer à des jeux sauf, semble-t-il, à Marston Moretaine.

Les villageois de Marston Moretaine, dans le Bedfordshire, voulaient s’amuser. Ils avaient la réputation bien méritée d’être des voyous. Ce qui était juste et ce qui était faux aux yeux de l’Église ne s’appliquait pas vraiment à eux, du moins c’est ce qu’ils pensaient.

Après tout, ont-ils soutenu, ils ont travaillé dur du lundi au samedi et sont allés à l’église le dimanche matin pour prier. Après avoir fait leur devoir, ils ont estimé qu’ils méritaient de s’amuser pour le reste de la journée. Alors, lequel devait-il être? Quelques heures passées à lire la Bible et à prier ou… à boire, à jouer et même à jouer bruyamment? Ils savaient ce qu’ils préféreraient!

Les avertissements du diable et de l’enfer ont été ignorés, en particulier par les jeunes. Un jeune homme particulièrement vivant et bruyant et ses amis s’assoyaient tranquillement pendant le service du dimanche matin, puis se précipitaient hors de l’église pour jouer et rire dans les champs voisins, en pleine vue de l’église et de la congrégation.

L’église du village de St Mary était elle-même assez inhabituelle car, comme l’église d’Elstow voisine, sa tour était séparée du bâtiment principal de l’église. La légende dit que, lorsque les églises ont été construites, ils ont essayé de construire ensemble les tours et les églises, mais le diable a essayé de voler les tours.

Quand il échouait à le faire, il les poussait à part, afin de s’assurer un endroit pour s’asseoir et regarder toutes les activités perverses de la population locale.

Les habitants d’Elstow étaient généralement bons, mais ceux de Marston Moretaine donnaient au Diable de nombreuses raisons de sourire. À peu près à mi-hauteur de la tour se trouvait une arche, qui offrait au diable une position confortable pour s’asseoir et regarder les villageois se comporter mal.

Le vicaire de Marston Moretaine s’est efforcé de conseiller aux villageois de s’amuser pendant la semaine mais de se comporter le dimanche. Un jour, il rencontra le jeune homme près de l’église et lui demanda si lui et ses amis joueraient plus tranquillement après le service religieux. Le jeune homme a juste ri.

« Pourquoi? » il a demandé: «Pensez-vous que le diable lui-même va se joindre à nous?»

Le jeune homme a peut-être ri fort mais pas aussi fort que la silhouette sombre assise sous l’arche du clocher de l’église.

A l’église le dimanche suivant, le vicaire a essayé à nouveau de faire écouter les villageois mais le jeune homme et ses amis en avaient assez entendu. Ils ont couru vers les champs et ont commencé à jouer au jeu de saute-mouton le plus bruyant possible. Leapfrog ou «Leaps» était considéré comme un jeu particulièrement tapageur – un jeu que l’on pensait particulièrement inapproprié pour un dimanche.

Ce groupe d’amis a adoré le jeu. Cependant, à l’insu des jeunes hommes, quelqu’un d’autre qui aimait le jeu était assis dans l’ancienne arcade du clocher de l’église, car c’était le jeu préféré du diable. Il adorait jouer – en particulier un match très bruyant un dimanche.

Le diable avait une excellente idée. Il regarda pendant un moment les jeunes hommes courir en hurlant et en riant, puis se leva de son siège et monta au sommet du clocher de l’église. Avec un énorme saut, il atterrit dans un champ voisin. D’un pas puissant, il atterrit sur le toit de l’auberge locale.

Regardant vers le bas, il vit le jeune homme se pencher, prêt à ce que le reste de ses amis saute sur lui. C’était la chance du diable – avec un énorme saut, il sauta sur le dos du jeune homme.

Le «Whooohooo» bruyant du Jeune Homme se changea en un «Waaahaaa» assourdissant, quand il réalisa que l’odeur sulfureuse puante et la poignée de fer chaud n’appartenaient à aucun de ses amis. Le prochain saut du diable se fit lui-même et le jeune homme au-dessus de Marston Moretaine.

La pierre du diable (Bedfordshire) aujourd’hui (Crédit: megalithic.co.uk)

Le jeune homme commença à se débattre mais cela ne servit à rien, la poigne du diable ne se relâcha pas et, alors qu’ils descendaient, à l’horreur des spectateurs, un énorme trou apparut dans le champ en dessous d’eux. Le jeune homme et le diable plongèrent la tête la première dans le trou, suivis par le reste de la bande hurlante alors que le sol disparaissait sous eux. Ils allaient droit en enfer.

Le trou s’est fermé et le champ est revenu à la normale. Tout ce qui restait était une seule pierre debout dans le champ. Le dimanche suivant, plus de villageois que d’habitude se trouvaient à l’église Marston Moretaine. Ils ont écouté attentivement ce que le vicaire avait à dire.

Une fois le service religieux terminé, ils avaient une décision à prendre: passeraient-ils quelques heures à lire la Bible et à prier aux yeux de Dieu, ou s’engageraient-ils dans une buvette, un jeu de hasard – et des jeux bruyants avec le diable? Le village est resté calme.

À partir de ce jour, le Diable n’a plus été revu à Marston Moretaine, ni le jeune homme ni ses amis. La pierre dans le champ est devenue connue sous le nom de Devil’s Leaps. Lorsque les familles passaient, les parents s’en servaient souvent pour rappeler à leurs enfants de se méfier, car le diable lui-même aime jouer …

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *