La légende du crâne souriant d’Anne Griffith

Une jeune femme, Anne Griffith, qui vivait à Burton Agnes Hall, rentrait chez elle à pied d’un village voisin. Alors qu’elle s’approchait de sa maison, elle a été arrêtée sur la route par deux hommes qui mendiaient de l’argent.

La gentille Anne a ouvert son sac pour leur donner de l’argent, mais les hommes pervers ont vu qu’elle portait une bague en diamant. La paire vicieuse a exigé qu’elle lui remette ses bijoux. Les hommes ont attrapé la bague en diamant de son doigt et quand elle a résisté, les hommes pervers l’ont sauvagement battue avec un gourdin et se sont enfuis.

Anne a réussi à parcourir la distance jusqu’à la porte de sa maison à Burton Agnes Hall où elle a été trouvée par un domestique. Elle a été emmenée dans sa famille mais a été si gravement blessée qu’elle est décédée des suites de ses blessures quelques heures plus tard. Mais avant de mourir, elle a fait une demande étrange qui a choqué sa famille.

Elle a demandé que sa tête soit retirée de son corps et que cela devrait rester à l’intérieur de la maison, sinon des choses terribles se produiraient. Ne voulant pas exécuter la demande inhabituelle, sa famille a enterré la pauvre fille dans le cimetière de l’église voisine le jour suivant.

Le soir de ses funérailles, alors que tout le monde était allé se coucher, d’étranges bruits de gémissements et de claquements de portes ont empêché tout le monde de dormir toute la nuit. Ces soirées troublées durèrent trois jours.

Se sentant mal à l’aise face à la série d’événements, ils ont décidé d’exhumer son corps. Quand le tonneau a été ouvert, ils ont été confrontés à son crâne nu et souriant sur son corps par ailleurs normal. Son crâne a été enlevé et placé dans la maison et les soirées tourmentantes ont cessé.

Quelques années plus tard, lorsqu’une nouvelle famille a emménagé dans la maison, une boîte contenant le crâne d’Anne a été trouvée et une femme de chambre l’a jetée dans un chariot contenant des déchets. Les chevaux tirant la charrette ne bougeaient pas. Au lieu de cela, ils se sont élevés et ont tremblé de peur, la salle a tremblé et des images sont tombées du mur jusqu’à ce que le crâne soit retiré du chariot et replacé à l’intérieur de la maison.

Lorsque les villageois locaux ont informé le nouveau propriétaire de la légende du crâne souriant et de la mort d’Anne, le crâne a été maçonné dans un mur à l’intérieur de la maison afin qu’il ne puisse jamais être enlevé.

Bien que personne ne connaisse l’emplacement exact du crâne, la légende raconte que le crâne a été enterré dans le mur derrière la photo d’Anne sur l’escalier principal.

Chaque année, le jour de l’anniversaire de sa mort, le fantôme d’Anne peut être vu émerger de l’image, flotter dans l’escalier, à travers la maison, puis dans une ruelle derrière la maison où elle disparaît.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *