Mortsafes : Protection du 18ème siècle contre les voleurs de corps

Une recherche rapide sur Internet et vous rencontrerez bientôt de nombreux sites affirmant que ces images de tombes en cage de fer ont été utilisées pour empêcher les zombies et les vampires de s’échapper de leur dernier lieu de repos. Cette affirmation n’est cependant pas vraie, même si les premières pages de Google vous diront probablement le contraire.

Ce sont en fait des mortsafes, et ont été conçus au 18ème siècle dans le seul but de protéger les tombes des résurrectionnistes (voleurs de corps). Le vol de sépulture était un problème sérieux à l’époque, en particulier autour des écoles de médecine d’Écosse, et les résurrectionnistes avaient fourni les écoles d’anatomie en Écosse depuis le début du 18e siècle.

Cela était dû à la nécessité pour les étudiants en médecine d’apprendre l’anatomie en assistant à des dissections de sujets humains, ce qui était frustré par le nombre très limité de cadavres à l’époque, généralement les cadavres de criminels exécutés.

Les autorités avaient tendance à fermer les yeux sur le vol de tombes parce que les chirurgiens et les étudiants travaillaient à faire progresser les connaissances médicales et, par la suite, ils ont réduit au minimum la publicité pour empêcher les gens de se rendre compte de ce qui se passait.

Des hommes étaient employés pour voler des corps et les transporter d’un endroit à l’autre, même à travers la mer, pour les vendre aux écoles de médecine. Lorsqu’il est devenu public que cela se passait, les gens étaient déterminés à protéger les tombes d’amis et de parents nouvellement décédés.

Les riches pouvaient évidemment se permettre de lourdes pierres tombales, des voûtes, des mausolées et des cages en fer autour des tombes. Les pauvres ont commencé à placer des fleurs et des cailloux sur les tombes pour détecter les perturbations. Ils ont creusé de la bruyère et des branches dans le sol pour rendre l’exhumation plus difficile.

De grosses pierres, souvent en forme de cercueil, parfois le cadeau d’un homme riche à la paroisse, ont été placées sur de nouvelles tombes. Des amis et des parents se relayaient ou embauchaient des hommes pour surveiller les tombes pendant les heures d’obscurité et, dans certains cas, des maisons de surveillance étaient parfois érigées pour abriter les observateurs.

Le mortsafe a été inventé vers 1816 ou vers 1816. C’étaient des dispositifs en fer ou en fer et en pierre de grand poids, dans de nombreux modèles différents. Souvent, il s’agissait d’engins complexes en fer et de tiges et de plaques, cadenassés ensemble – des exemples ont été trouvés à proximité de toutes les écoles de médecine écossaises.

Une plaque a été placée sur le cercueil et des tiges avec des têtes ont été poussées à travers des trous. Ces tiges ont été maintenues en place en verrouillant une deuxième plaque sur la première pour former une protection extrêmement lourde.

Il serait enlevé par deux personnes avec des clés. Ils ont été placés sur les cercueils pendant environ six semaines, puis retirés pour une utilisation ultérieure lorsque le corps à l’intérieur était suffisamment pourri qu’ils ne seraient d’aucune utilité pour les étudiants en médecine et donc sans intérêt pour les voleurs de tombes.

Le cas de Burke et Hare n’a fait qu’accroître les craintes écossaises de cambriolage, après avoir été reconnus responsables des meurtres de 16 personnes, uniquement dans le but de vendre les corps de leurs victimes à la faculté de médecine de l’Université d’Édimbourg.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Par Paul Middleton, source: Ghosts, le paranormal, mythes et légendes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *