La pierre des sorcières à Spott en Ecosse

La pierre des sorcières marque l’endroit où Marion Lillie, connue sous le nom de Rigwoody ou Ringwoodie Witch, a été brûlée sur le bûcher en 1698, et sert également à commémorer la mort d’autres personnes qui y ont été exécutées pour sorcellerie. Rigwoodie »est un vieux mot écossais pour mince et osseux.

Le site de la pierre est également à proximité de l’endroit où se trouvait l’arbre Birley, où se tenait le tribunal local de Birley.

On prétend qu’elle était la dernière des personnes accusées de sorcellerie à être exécutée dans le sud de l’Écosse, bien que ce ne soit peut-être pas le cas car le révérend John Martin est cité dans les Kirk Session Records (registres de l’Église) au 18ème siècle comme en disant «1698.

La séance, après un long interrogatoire de témoins, renvoie le cas de Marion Lillie, pour imprécations et prétendue sorcellerie, au presbytère, qui la renvoie pour jugement devant le magistrat civil. Octobre 1705.

De nombreuses sorcières ont brûlé au sommet du prêt Spott », et si cette affirmation est correcte, elle montre que d’autres exécutions ont eu lieu à Spott en 1705, sept ans après la mort de Marion Lillie en 1698.

La région autour de Spott était connue pour ses incendies de sorcières aux XVIIe et XVIIIe siècles, et le comté d’East Lothian en général était tristement célèbre à cette époque pour des procès de sorcières bien médiatisés, des villes telles que Haddington, Tranent et North Berwick étant également impliquées.

Pose à côté de la pierre des sorcières est un panneau d’information presque illisible qui dit «La pierre des sorcières de Spott. Marion Lillie, la sorcière Ringwoody a été brûlée ici en 1698. La pierre est réputée se tenir sur le site de l’incendie de la dernière sorcière dans le sud de l’Écosse. Près de ce site se trouvait l’arbre Birley, sous les branches duquel se tenait le tribunal local de Birley.

Les gens laissent encore des pièces de monnaie et des cadeaux sur la pierre en signe de respect pour ceux qui ont été exécutés sur le site à ce jour.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Par Paul Middleton, source: Ghosts, le paranormal, mythes et légendes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *