Le cas effrayant des vampires russes de la seconde guerre mondiale

Ceci est une histoire des jours sombres de la Seconde Guerre mondiale, et le chercheur et écrivain Tom Slemen ne peut pas expliquer l’étrange incident décrit dans ce conte.

Aux petites heures du vendredi 31 octobre 1941, un soldat de 55 ans de la Home Guard, nommé Ken, patrouillait dans les environs de Stanley Park, lorsqu’il a vu une silhouette sur une bicyclette se diriger vers lui sur Priory Road. C’était un vieil ami surnommé «Jegger» – un cinglé coriace, du même âge que Ken.

Il avait combattu dans le dernier lot – la Première Guerre mondiale – et avait servi en Inde et en France avec les Seaforth Highlanders. Il avait subi de terribles blessures lors de la guerre précédente et, malgré l’amputation d’une partie de son pied, il était un coureur compétent et un membre très précieux de la patrouille cycliste Home Guard récemment formée.

Ken a donné à Jegger sa dernière cigarette et lui a demandé ce qu’il faisait dans le North End, car Jegger était basé à l’hôtel de ville de Wavertree. «  Certains clowns ont dit qu’ils avaient vu des planeurs voler bas au-dessus du parc Stanley, et ils m’ont envoyé jeter un coup d’œil, juste au cas où  », a répondu Jeggers avec un sourire en coin.

L’une des nombreuses tâches de la Home Guard était de patrouiller dans de grands espaces tels que Stanley Park où les parachutistes allemands ou les planeurs ennemis pouvaient atterrir. L’autre jour, il y avait eu une panique après que plusieurs personnes avaient juré avoir vu un navire de guerre allemand arriver dans la Mersey. Les gens avaient tellement peur d’une invasion qu’ils commençaient à halluciner les envahisseurs nazis partout.

«Eh bien, il doit y avoir des problèmes de communication à Wavertree, Jegs, dit Ken, parce que j’ai été envoyé ici pour la même raison, et tout ce que j’ai vu jusqu’à présent, c’est un hibou à l’air débraillé au cimetière d’Anfield. Rentrez chez vous, mon garçon, prenez du kip.

«Je pense que je le ferai, Kenny», répondit Jegger, et en partant, il cria: «Nous devons avoir quelques bocaux dans le Jolly Miller un soir! ce à quoi Ken a répondu: «Le Jolly Miller a été bombardé! Il faudra que ce soit le Coffee House à côté de vous à Wavo!

Ken leva les yeux vers la lune décroissante dans son dernier quartier suspendu dans un ciel étoilé, puis son regard se baissa sur la vue accueillante d’un gardien arrogant assis devant un brasier à incandescence, supervisant les travaux routiers à l’extrémité Walton Lane de Priory Road.

Ken a reconnu le vieux gardien comme étant Harold Mackintosh, 70 ans, un porteur de hod sur tous les chantiers sur lesquels Ken avait travaillé dans sa jeunesse. Les deux hommes ont discuté, et Ken a partagé une partie du ragoût irlandais qui bouillonnait dans une boîte sur le brasero, et Mackintosh lui a également donné quelques rondelles de pain d’orge à griller.

Ken a mentionné les soi-disant planeurs nazis qui avaient été signalés au-dessus du parc Stanley, et le vieux Mackintosh a réagi étrangement. Il fit un signe de tête entendu et dit: «Ce n’est pas un planeur Ken, mais il y a quelque chose qui vole ici la nuit parce que je l’ai vu de mes propres yeux, mon pote.

«Vous me tirez la jambe,» dit Ken, souriant alors qu’il jetait un regard de côté au gardien. «Aussi vrai que Dieu est au Paradis, Ken», insista solennellement Mackintosh en hochant la tête. Il ouvrit une boîte de tabac, en sortit une seule cigarette roulée et la brisa soigneusement en deux. Il en a offert la moitié à un Ken reconnaissant et a dit: «Quoi qu’il en soit, cela vient de là-bas. Et il fit un signe de tête vers Anfield Cemetery.

«  Ce sera ce hibou, Mack,  » dit Ken avec un rire nerveux, mais Mackintosh était mortellement sérieux quand il répondit: «  Ce doit être un hibou avec une envergure de six pieds alors, et il a un peu de blanc à c’est – comme un visage – honnête.

‘Ca c’était quoi?’ Demanda Ken et éclaircit ses yeux. ‘Ecoutez!’

«Je vais un peu mouton jeff, dit Mackintosh, qu’est-ce que c’est?

Ken pencha sa tête avec un casque en fer-blanc. «On dirait une femme qui rit au loin – écoute!

«Oh oui, je peux l’entendre,» Mackintosh lança un regard perplexe et murmura, «Cela ressemble plus à pleurer qu’à rire.

«Il vient de l’autre côté du parc, sur Anfield Road», selon l’estimation de Ken, «et ça se rapproche.

Un rire strident a été soudainement entendu au-dessus de la cime des arbres du parc Stanley, et une forme sombre et flottante est passée au-dessus de leur tête, passant devant la demi-lune décroissante! Il a plongé vers le cimetière, puis s’est courbé – et s’est dirigé droit vers les deux hommes.

Alors que Ken pointa rapidement le canon de son fusil Lee-Enfield vers la chose qui l’attaquait, il vit qu’il avait le visage d’une femme souriante avec des yeux réfléchissants comme celui d’un chat. Les cheveux de l’entité volante semblaient se tordre comme les serpents venimeux dans la tête de Méduse, et la cape noire qui les suivait gonflait.

Ken a explosé le visage avec le premier coup – et le .303 du fusil a été conçu pour être brutal pour la chair. Le deuxième coup a touché le corps de la chose et il a émis un cri perçant et s’est écrasé dans les grilles du parc. Ken a tiré deux autres balles sur l’étrange créature, mais elle a couru sur Priory Road – puis a décollé dans le ciel nocturne.

«Avez-vous vu ses dents? Mackintosh a demandé à plusieurs reprises à un Ken stupéfait, qui a finalement répondu: «Non».

«Elle avait d’énormes dents, toutes pointues, dit Mackintosh, vous ne les avez pas vues?

‘Non!’ claqua Ken, «J’étais trop occupé à essayer de tirer sur cette fichue chose!

Mackintosh a abandonné son devoir et a quitté les travaux routiers, pour ne jamais revenir, et quand Ken est revenu à son QG, il a dû rendre compte de quatre cartouches manquantes.

Il a raconté à son capitaine ce qui s’était passé et s’attendait à recevoir une sévère réprimande pour avoir raconté ce qui ressemblait à une histoire aussi incroyable – mais le capitaine a déclaré qu’un autre soldat de la Home Guard de la division Wavertree avait également tiré sur quelque chose d’horrible qu’il avait vu au-dessus du cimetière d’Anfield, et Ken réalisa que le capitaine faisait référence à son ami Jegger.

On ne sait pas exactement ce qu’était la chose à crocs qui s’est abattue sur Ken et son ami cette nuit d’Halloween, mais pendant des décennies, une rumeur a persisté selon laquelle une vampire russe a été ensevelie dans les catacombes sous le cimetière d’Anfield. La plupart des gens ne savent pas qu’il y a quatre blocs de catacombes à 25 pieds sous le cimetière, sur le modèle de ceux de Rome.

Lorsqu’un noble russe visitait Liverpool il y a plus de cent ans, sa femme est décédée et il l’a fait mettre dans un cercueil spécialement construit qui a été déposé dans les catacombes d’Anfield.

Le noble a dit qu’il devait retourner en Russie, mais qu’il reviendrait et construirait une église dédiée à la mémoire de sa femme au cimetière d’Anfield – mais il n’a plus jamais été entendu – et le cercueil hermétiquement scellé de sa femme a été laissé sur un étagère en pierre dans les catacombes. Il y a vingt cercueils dans les catacombes à ce jour, et les rumeurs vampiriques entourant l’épouse décédée du noble russe se sont depuis longtemps éteintes …

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Auteur: Tom Slemen , qui est un écrivain de Liverpool, connu avant tout comme l’auteur de la série de livres à succès Haunted Liverpool qui documentent des incidents paranormaux et des crimes non résolus ou inhabituels. Consultez ses livres sur Amazon ici .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *