Un avocat de Seattle affirme avoir voyagé dans le temps

Beaucoup de gens ont du mal à faire confiance aux avocats tels quels, mais qu’en est-il de celui qui prétend avoir fait partie d’un programme gouvernemental secret de voyage dans le temps lorsqu’il était enfant?

Depuis 2004, l’avocat de Seattle, Andrew Basiago, a déclaré publiquement que depuis l’âge de 7 ans jusqu’à l’âge de 12 ans, il a participé au «Project Pegasus», un programme secret du gouvernement américain qui, selon lui, travaillait sur la téléportation et les voyages dans le temps dans le cadre du Defense Advanced. Agence de projets de recherche, rapporte «The Huffington Post».

«Ils ont formé des enfants avec des adultes afin qu’ils puissent tester les effets mentaux et physiques du voyage dans le temps sur les enfants», a déclaré Basiago au Huffington Post. «De plus, les enfants avaient un avantage sur les adultes pour s’adapter aux tensions liées au passage du passé, du présent et du futur.»

Sceptique? Tu n’es pas seul. Le physicien de Hong Kong Shengwang Du a publié un article l’année dernière disant que le voyage dans le temps est impossible, car rien ne se déplace plus vite que la vitesse de la lumière, a rapporté le Los Angeles Times.

Néanmoins, la revendication de Basiago reçoit le soutien d’Alfred Webre, un avocat spécialisé dans «l’exopolitique», ou les implications politiques entourant une présence extraterrestre sur Terre. Webre a déclaré que la téléportation et les voyages dans le temps existent depuis 40 ans, mais sont conservés par le ministère de la Défense au lieu d’être utilisés pour transférer des biens et des services sur des distances lointaines.

«C’est un moyen de transport peu coûteux et respectueux de l’environnement», a déclaré Webre au Huffington Post. «Le ministère de la Défense l’a depuis 40 ans et [l’ancien secrétaire à la Défense Donald] Rumsfeld l’a utilisé pour transporter des troupes au combat.

Basiago a déclaré avoir expérimenté huit technologies de voyage dans le temps différentes au cours de son passage dans le programme. Surtout, a-t-il dit, son voyage impliquait un téléporteur basé sur des documents techniques censés avoir été trouvés dans l’appartement de New York de l’ingénieur en mécanique pionnier Nikola Tesla après sa mort en janvier 1943.

«La machine se composait de deux perches elliptiques grises d’environ huit pieds de haut, séparées d’environ 10 pieds, entre lesquelles un rideau scintillant de ce que Tesla appelait« l’énergie radiante »était diffusé», a déclaré Basiago. «L’énergie radiante est une forme d’énergie que Tesla a découverte qui est latente et omniprésente dans l’univers et qui a parmi ses propriétés la capacité de plier l’espace-temps.

Basiago a déclaré que les participants au projet sautaient à travers ce champ d’énergie radiante dans un tunnel vortal et que «lorsque le tunnel se fermait, nous nous sommes retrouvés à destination.»

« On avait l’impression de se déplacer à une vitesse élevée ou de ne pas bouger du tout, car l’univers était enveloppé autour de sa position », a déclaré Basiago.

Basiago a affirmé qu’il pouvait être vu sur une photographie d’Abraham Lincoln à Gettysburg en 1863, qu’il a dit avoir visitée en 1972 via une chambre de confinement à plasma située à East Hanover, NJ.

«J’avais été vêtu de vêtements d’époque, comme un clairon de l’Union», a-t-il déclaré. «J’ai tellement attiré l’attention sur le site de discours de Lincoln à Gettysburg – portant des chaussures de ville surdimensionnées pour hommes – que j’ai quitté la zone autour de l’estrade et j’ai marché à environ 100 pas jusqu’à l’endroit où j’ai été photographié dans l’image de Josephine Cogg de Lincoln à Gettysburg. . » (Le garçon à gauche sur la photo ci-dessous).

En outre, Basiago a déclaré qu’il s’était rendu au Ford’s Theatre la nuit de l’assassinat de Lincoln à cinq ou six reprises. «Je n’ai cependant pas été témoin de l’assassinat», a-t-il dit. «Une fois, j’étais au niveau du théâtre quand il a été abattu et j’ai entendu le coup de feu suivi d’une grande agitation qui a surgi de la foule. C’était terrible à entendre.

Basiago a déclaré que chacune de ses visites dans le passé était différente, «comme si elles nous envoyaient vers des réalités alternatives légèrement différentes sur des calendriers adjacents. Au fur et à mesure que ces visites commençaient à s’accumuler, je me suis croisée deux fois lors de deux visites différentes.

Être renvoyé dans le temps au même endroit et au même moment, mais à partir de points de départ différents dans le présent, a permis à deux de lui-même d’être au théâtre Ford en même temps en 1865.

«Après la première de ces deux rencontres avec moi-même, je craignais que ma couverture ne soit explosée», se souvient-il. «Contrairement au saut vers Gettysburg, dans lequel je tenais une lettre au secrétaire de la Marine, Gideon Welles, pour m’offrir aide et assistance en cas d’arrestation, je n’avais aucun document explicatif lorsque j’ai été envoyé au Ford’s Theatre.

Et comment ces prétendus voyageurs du temps sont-ils revenus à nos jours ou à leur point d’origine? Selon Basiago, une sorte de technologie holographique leur permettait de voyager physiquement et virtuellement.

«Si nous restions dans l’hologramme pendant 15 minutes ou moins», a-t-il expliqué, «l’hologramme s’effondrerait, et après environ 60 secondes de repos dans un champ de particules super-chargées… nous nous retrouverions sur scène… dans le présent. »

Basiago a déclaré que la technologie ne devrait être utilisée que pour la téléportation en temps réel, pas pour les voyages dans le temps, car «ce serait le chaos».

Basiago et Webre ont tenu un séminaire à Vancouver, en Colombie-Britannique, axé sur la nécessité de divulguer, déployer et déclassifier la technologie, ainsi que les décisions de politique publique qui seraient nécessaires pour l’utiliser.

Webre, pour sa part, a déclaré qu’il souhaitait que des téléports soient installés dans toutes les grandes villes où les personnes et les produits seraient transportés à travers le continuum espace-temps. «Cela libérerait beaucoup d’espace urbain qui est actuellement utilisé par les gares ou les aéroports», a déclaré Webre.

Bien sûr, il y a des risques. Basiago se souvenait d’avoir ressenti une turbulence extrême en traversant le tunnel temporel vortal. Webre a déclaré qu’une tragédie s’est produite dans les premiers jours de la technologie dans laquelle un enfant du projet Pegasus est arrivé quelques secondes avant ses jambes.

« Il se tordait de douleur avec juste des moignons là où ses jambes avaient été », a déclaré Webre.

Webre a déclaré que des problèmes comme celui-ci avaient depuis été résolus. Pourtant, il a déclaré que la téléportation a besoin de contrôles juridiques stricts pour éviter qu’elle ne soit utilisée «à des fins de contrôle politique, de contrôle économique ou de surveillance illégale».

Tout cela est fascinant – si c’est vrai. Mais les experts qui incluent le colonel de l’armée à la retraite John Alexander, ancien directeur du Advanced System Concepts Office, US Army Laboratory Command, sont, pour le dire légèrement, sceptiques.

«Si cela pouvait être fait, si quelqu’un pouvait aller ne serait-ce qu’une seconde dans le futur, nous posséderions le monde», a déclaré Alexander au Huffington Post. «Il existe des programmes informatiques à Wall Street qui sont des centièmes de seconde plus rapides et qui offrent un avantage considérable.»

Basiago a déclaré que pas moins de 100 personnes ont travaillé sur le projet Pegasus. Alexander a dit qu’il doute que de nombreuses personnes puissent garder le secret pendant 40 minutes, encore moins 40 ans.

« Il y a un dicton à Washington: si deux personnes savent quelque chose, ce n’est pas un secret », a déclaré Alexander, auteur de « OVNIS: mythes, conspirations et réalités. » «Si cela a été utilisé par le ministère de la Défense, comment avons-nous raté les armes de destruction massive en Irak ou la chute du Shah d’Iran?»

Basiago a déclaré que les questions rhétoriques d’Alexandre peuvent être expliquées par les paradoxes du continuum espace-temps.

«Je ne sais comment la technologie du voyage dans le temps a été utilisée pendant mon implication dans le projet Pegasus, donc ce n’est que spéculation», a-t-il déclaré. «Mais il est possible que les« renseignements avancés »aient montré [au dirigeant irakien Saddam] Hussein utiliser les armes de destruction massive, mais nos militaires sont entrés et l’ont renversé avant qu’il puisse les utiliser.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *