Un étrange cimetière japonais historique trouvé dans le centre-ville d’Osaka

Au Japon , un cimetière a été mis au jour au cœur de la ville d’Osaka . On pense que le cimetière japonais était un cimetière historique important qui remonte à plusieurs centaines d’années. Le cimetière, condensé dans une très petite zone, était inhabituel en raison de ses tombes circulaires. Cette découverte extraordinaire offre aux chercheurs un meilleur aperçu de la vie et de la mort au Japon au cours des siècles passés. Cependant, il y a un certain nombre de questions sans réponse sur ce cimetière japonais qui ont perplexes les chercheurs.

Le site d’inhumation a été mis au jour au nord de la gare JR Osaka, lors d’un projet de construction dans un quartier très animé. Hyper Allergic rapporte que la découverte «s’apparente à la découverte d’un cimetière juste à côté du Grand Central Terminal de New York». Le cimetière a été retrouvé lors d’un relevé des travaux de construction sur un site historique bien connu. Il a été découvert sur «l’ancien site du cimetière ‘Umedahaka’», selon The Mainichi .

Le cimetière japonais d’Umedahaka était grand et ancien

Le cimetière japonais d’Umedahaka a été utilisé pour la première fois au début de la période Edo (1603-1868) et était encore utilisé comme lieu de sépulture dans les années 1860. Les terrains ont été utilisés pour les sépultures pendant près de trois siècles. Umedahaka était l’un des sept principaux cimetières d’Osaka. Il était très connu et est mentionné dans plusieurs drames et comédies musicales japonaises populaires. La zone du cimetière a la forme d’un L.

Vue nord de l'ensemble des cimetières d'Umedahaka qui forment un L à l'envers.  (Association des biens culturels de la ville d'Osaka / ville d'Osaka)

Vue nord de l’ensemble des cimetières d’Umedahaka qui forment un L à l’envers. (Association des biens culturels de la ville d’Osaka / ville d’Osaka )

Au cours de l’enquête, 350 tombes circulaires ont été découvertes. Les restes des morts étaient entassés étroitement dans leurs tombes et beaucoup étaient en position fœtale . Au total, 1500 squelettes ont été découverts sur place. Les morts étaient enterrés dans des cuves, des cercueils et certains avaient été incinérés et leurs restes placés dans des urnes funéraires.

Umedahaka: cimetière des pauvres et des malades

Le Daily Mail cite un communiqué de presse du conseil municipal d’Osaka disant que «dans la partie nord du cimetière inférieur, de simples sépultures pliées et stockées dans des trous peu profonds ou recouvertes de terre». Certaines de ces tombes étaient couvertes de seulement trois pieds (1 m) de terre. Le communiqué de presse du conseil municipal d’Osaka a rapporté que «Surtout dans la couche la plus basse, un certain nombre de trous verticaux dans lesquels plusieurs corps ont été enterrés ensemble ont été trouvés», selon le Daily Mail .

Ces fosses communes peuvent contenir des personnes décédées de maladies infectieuses . Il y a eu de nombreuses épidémies de maladies mortelles à Osaka dans le passé, au cours desquelles de nombreuses personnes sont mortes en peu de temps. Le Mainichi rapporte qu’un expert a émis l’hypothèse que cette partie du cimetière bien connu «était utilisée pour enterrer des personnes qui étaient toutes mortes à la fois de maladies, entre autres».

La partie nord du cimetière d'Umedahaka.  (Association des biens culturels de la ville d'Osaka / ville d'Osaka)

La partie nord du cimetière d’Umedahaka. (Association des biens culturels de la ville d’Osaka / ville d’Osaka )

Les personnes qui sont enterrées dans les sépultures circulaires étaient probablement pauvres et vivaient au centre-ville d’Osaka. Aucun objet funéraire d’aucune sorte n’a été trouvé dans ces tombes, contrairement à ceux qui venaient des échelons supérieurs de la société. Le Mainichi cite Mikiko Abe, un anthropologue, déclarant que «des lésions principalement concentrées sur les membres étaient visibles sur près de 30% des individus enterrés, et il est possible que certains d’entre eux souffrent de syphilis et de tumeurs osseuses». Beaucoup avaient des problèmes de santé à long terme et étaient dans un mauvais état physique avant leur mort, ce qui peut refléter leurs conditions de vie, qui peuvent avoir été insalubres et insalubres.

Les résultats de l’enquête ont été comparés à d’autres découvertes de villages et d’un autre cimetière à Osaka. La majorité des morts d’Umedahaka étaient morts jeunes dans la trentaine et plusieurs enfants avaient été retrouvés enterrés sur le site. Les experts ont constaté que les personnes enterrées ailleurs avaient moins de lésions osseuses et vivaient plus longtemps que la moyenne que celles enterrées à Umedahaka, ce qui était une surprise. Abe est cité par The Mainichi comme disant: «J’ai été surpris de voir à quel point les résultats étaient différents de ceux de la ville et des villages ruraux.»

Il y a des mystères non résolus sur le cimetière. On pense que les tombes ont été déplacées dans les années 1680 d’une autre région. Par conséquent, il est possible que les restes aient été déposés ailleurs pendant un certain temps. Le cimetière a également révélé un grand nombre d’ossements d’animaux. Mystérieusement, « les chercheurs ont également identifié un os d’un chat, qui a été trouvé contenu dans un squelette humain », selon le Daily Mail .

Un tas d'urnes funéraires déterrées sur le site d'Umedahaka.  (Association des biens culturels de la ville d'Osaka / ville d'Osaka)

Un tas d’urnes funéraires déterrées sur le site d’Umedahaka. (Association des biens culturels de la ville d’Osaka / ville d’Osaka )

Un artefact mortuaire bouddhiste intact a également été trouvé sur le site. (Association des biens culturels de la ville d’Osaka / ville d’Osaka )

Umedahaka sera déplacé mais la recherche continuera

Le Mainichi rapporte Abe comme disant: «En analysant les os trouvés cette fois, et en les comparant avec des documents historiques et d’autres preuves contemporaines, nous pourrons peut-être avoir une meilleure idée de ce qu’était Osaka à l’époque d’Edo. La découverte est unique en raison du nombre de tombes et de sa situation urbaine. Cette découverte pourrait fournir plus d’informations sur l’histoire sociale d’Edo et Meiji et en général. Les deux périodes étaient d’une grande importance dans l’histoire pré-moderne du Japon.

Les enquêtes se poursuivent sur le site et d’autres informations pourraient encore émerger. On pense que les restes seront ré-enterrés ailleurs. Les rituels de transfert et de réinhumation seront exécutés par des moines bouddhistes. Des hôtels, des appartements et des locaux commerciaux devraient être érigés sur le site d’inhumation une fois le transfert terminé.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANCIENTORIGINS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *