La vie passée des enfants : Des histoires incroyables

Avez-vous déjà vécu? Plus de 60% de la population mondiale croit en une forme de réincarnation, selon le Dr J. Chiappalone dans son livre Keys to Reality.

«Du point de vue logique», écrit-il, «quand on considère notre existence sous l’aspect métaphysique et philosophique, [la] théorie de la vie unique n’a pas beaucoup de sens. La théorie du hasard ou de l’échec d’une seule vie pour atteindre un but céleste semble absurde, quand on considère les conditions variables de vies particulières.

Il n’y a cependant aucun moyen de prouver empiriquement la réincarnation. Les preuves que nous avons proviennent du témoignage de personnes qui prétendent se souvenir – parfois vivement – de personnes, de lieux, de choses et d’événements de ce qu’ils croient être leur vie passée. Le point de vue sceptique est que ces souvenirs ne sont guère plus que des envolées de fantaisie et de vœux pieux.

Plus difficiles à écarter, peut-être, sont les souvenirs de jeunes enfants qui, sans incitation, décrivent leurs souvenirs de vies antérieures. «Certains aussi jeunes que deux ans et encore en couches ont laissé échapper,« Je me souviens quand je suis mort avant »ou« Mon autre maman avait les cheveux bouclés »», explique le site Children’s Past Lives, basé sur le livre de Carol Bowman.

«Ils décrivent souvent des détails qu’ils n’avaient aucun moyen d’apprendre dans cette vie.» Le Dr Ian Stevenson, l’un des plus éminents chercheurs sur la vie passée des enfants et auteur de Children Who Remember Previous Lives, a documenté sur une période de 40 ans plus de 2600 cas qui, selon lui, offrent des «preuves indéniables» de la véracité de ces derniers. des souvenirs.

Dans un livre récemment publié sur l’œuvre de Stevenson, Old Souls – Compelling Evidence from Children Who Remember Past Lives, l’auteur Thomas Shroder écrit:

«Ces enfants fournissent des noms de villes et de parents, des professions et des relations, des attitudes et des émotions qui, dans des centaines de cas à travers le monde, sont propres à un seul mort, souvent apparemment inconnu de leurs familles actuelles. Mais le fait est que les personnes dont les enfants se souviennent existaient, les souvenirs que les enfants revendiquent peuvent être vérifiés par rapport à la vie réelle et leurs prétendus exploits d’identification vérifiés – ou contredits – par une variété de témoins.

Voici quelques-unes de ces anecdotes tirées des recherches de Stevenson et d’autres sources:

Soldat de la guerre civile

Carol Bowman a été inspirée pour écrire Children’s Past Lives par les souvenirs vifs de ses propres enfants. Lorsqu’il a enquêté avec un thérapeute sur les raisons pour lesquelles son fils Chase, âgé de cinq ans, était effrayé par certains bruits forts, le petit garçon a décrit des événements qui ne se sont manifestement pas produits dans cette vie.

«Je me tiens derrière un rocher. Je porte une arme d’épaule avec une sorte d’épée au bout. J’ai des vêtements sales et déchirés, des bottes brunes, une ceinture. Je me cache derrière un rocher, accroupi sur mes genoux et tire sur l’ennemi.

«Je suis au bord d’une vallée. La bataille continue tout autour de moi. Je ne veux pas regarder, mais je dois le faire quand je tire. Fumée et clignote partout. Et des bruits forts: des cris, des hurlements, des boum forts. Je ne sais pas sur qui je tire – il y a tellement de fumée, tellement de choses. J’ai peur. Je tire sur tout ce qui bouge. Je ne veux vraiment pas être ici et tirer sur d’autres personnes.

Taches de naissance Tell-Tale

Les recherches du Dr Stevenson ont souvent révélé des corrélations vérifiées entre les taches de naissance et les événements traumatisants dans les vies passées de ses jeunes sujets:

Un garçon indien avec une série de taches de naissance sur la poitrine se souvient avoir été tué par un coup de fusil de chasse dans la poitrine.

Un autre garçon en Inde se souvient d’une vie passée dans laquelle certains de ses doigts ont été coupés par une machine à couper le fourrage. Ce garçon est né avec de simples moignons pour doigts.

Vie passée en tant que nonne

Carol Bowman raconte l’histoire d’une petite fille nommée Elspeth qui, avant même d’avoir deux ans, s’est spontanément rappelée être devenue religieuse.

«Je vais prononcer mes vœux», dit-elle soudainement à sa mère en se baignant, dans l’une des premières phrases complètes qu’elle ait jamais prononcées. «Je ne suis plus Elspeth maintenant. Je suis Rose, mais je vais être sœur Teresa Gregory. Cette petite enfant a même décrit certaines de ses tâches au couvent, notamment la traite des chèvres, la fabrication du fromage et la prière. Elle a même décrit sa propre mort.

Le marin de couture

Dans une autre anecdote tirée du livre de Bowman, Tommy Hibbert, cinq ans, savait comment recoudre un bouton sur son pantalon. «Tommy est allé chercher une aiguille et du fil», se souvient sa mère, «a enfilé l’aiguille et cousu ce bouton si habilement que je ne pouvais pas le croire.

Je ne lui avais jamais appris à coudre et il ne m’avait même jamais vu le faire. Étonné, je lui ai demandé: «Où diable as-tu appris à coudre des boutons comme ça? «Eh bien, nous le faisions tout le temps sur mon bateau», répondit-il.

«Vous étiez marin? ‘Oh oui.’ Et puis il m’a raconté comment son navire craquait dans la nuit alors qu’il gisait dans sa couchette dans ce qu’il a décrit comme un vieux voilier avec de grands mâts et de nombreuses cordes. Tommy a grandi et a rejoint la marine.

Boules de canon

Au Forum des vies passées des enfants, une mère raconte les «nombreux souvenirs» de sa fille de trois ans qui disait: «Je veux aller dans mon autre foyer!» Même après lui avoir demandé, elle ne pouvait pas l’expliquer – juste que leur maison n’était pas sa maison. Elle a également dit de façon inattendue à son père que «les boulets de canon vont vraiment loin» et ont tué «moi et mon cheval».

Une langue étrangère

«Mon fils, qui a 15 ans, a vécu une expérience très intéressante hier soir. Lui, moi et ma femme nous sommes tous endormis en regardant la télévision dans notre tanière. Je travaille en troisième équipe et je mets une alarme pour me réveiller. J’ai dit à mon fils de m’assurer que j’étais réveillé pour que je puisse me préparer pour le travail. Eh bien, l’alarme s’est déclenchée et ne m’a réveillé apparemment. J’ai appelé mon fils plusieurs fois.

C’est un dormeur très profond et quand il s’est réveillé, ce fut un réveil saisissant. Il s’assit et commença à parler dans une langue étrangère pendant plusieurs secondes. Je n’ai rien reconnu. Il en est à sa troisième année d’espagnol, mais ce n’était pas l’espagnol. Après que je l’ai appelé, il m’a semblé qu’il s’était «cassé» et s’était réveillé. Ses yeux étaient ouverts tout le temps et il ne se souvient pas de son discours.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *