Le cas étrange de « Gurning Man » à Glasgow

Il y a quelques histoires de fantômes qui sont si terrifiantes qu’elles ne nécessitent pas beaucoup d’introduction. Le «Gurning Man» de Glasgow est une de ces histoires. Datant de la fin des années 1970, le «Gurning Man» habiterait une vaste zone, s’étendant sur plusieurs routes dans le quartier Crosshill de la ville.

Fait intéressant, tous les rapports connus sur le fantôme ont été faits sur une période de trois ans seulement (1976-1979), période pendant laquelle il n’a été observé que par des témoins féminins. Les observations avaient tendance à se produire entre 21 h 00 et 4 h 00.

L’esprit a été diversement décrit comme «dément», «tourmenté» et même «fou». Plusieurs témoins ont été tellement terrifiés par l’apparition de l’apparition qu’ils se sont sentis incapables de continuer à vivre dans la région et ont déménagé.

The Gurning Man hante les maisons et les rues. Les rapports indiquent que l’apparition est différente de la plupart des autres esprits visibles dans la mesure où il semble être solide et semblable à un humain lorsqu’il est vu.

Un récit particulièrement déplaisant est venu d’une femme d’âge moyen, qui vivait dans une maison jumelée avec son mari et ses deux filles. Selon son rapport, elle s’est réveillée une nuit au son de «reniflement» dans sa chambre.

Au départ, elle avait pensé que c’était son mari qui ronflait de façon inhabituelle, mais elle s’est vite rendu compte que le bruit provenait en fait du bout de son lit. Terrifiée, elle leva prudemment la tête de son oreiller pour scruter la pièce. Elle prétend avoir vu un homme au bout de son lit, éclairé au clair de lune. Il semblait frotter vigoureusement ses mains contre sa poitrine et il souriait d’un air maniaque.

Laissant un cri à glacer le sang, la femme horrifiée réveilla son mari en sursaut. Instinctivement, il sauta hors du lit, claquant son poing contre l’interrupteur d’éclairage sur le mur, éclairant ainsi la pièce. Inquiet et perplexe, il a demandé à sa femme ce qui n’allait pas. Lorsqu’elle releva la tête, elle put voir que l’étrange silhouette avait disparu.

Normalement, nous attribuerions le type d’incident décrit ci-dessus à une «terreur nocturne», qui est un rêve éveillé. Cependant, l’observation a eu lieu quelques jours après que deux adolescentes ont rapporté une rencontre tout aussi horrible avec des similitudes effrayantes, qui, selon elles, a eu lieu à moins de 100 mètres du domicile de l’autre témoin.

Les deux amis rentraient à pied d’une fête. Il était tard dans la nuit, mais les rues étaient éclairées par une lune particulièrement brillante. En approchant de leur destination, ils ont remarqué un homme étrange, qu’ils ont décrit comme étant âgé d’une cinquantaine d’années, chauve, extrêmement maigre et vêtu d’un «justaucorps noir moulant». Il se tenait sous un réverbère et semblait bouger nerveusement sur place avec des actions agitées.

Au fur et à mesure que les deux filles s’approchaient de l’homme, leur sentiment de peur grandit et elles arrêtèrent de parler, afin de se concentrer sur le dépassement de la silhouette étrange le plus rapidement possible. En passant, ils pouvaient voir de leur vision périphérique que l’homme tirait une expression bizarre et déformée, à mi-chemin entre un sourire et une grimace douloureuse. Il reniflait et grognait aussi fort.

Reprenant leur marche, les deux amis coururent bientôt de peur. On décida de regarder en arrière pour voir si l’homme les suivait, mais fut étonné de voir qu’il avait complètement disparu de la vue.

Selon les rapports des deux témoins adolescents, il était impossible que l’étrange silhouette qu’ils aient aperçue ait pu disparaître si rapidement. En quelques secondes, l’homme à l’apparence bizarre avait disparu de l’endroit où il se tenait, malgré le fait que la route n’offrait ni abri ni cachette.

Cette disparition inexplicable est devenue un thème commun de la plupart des observations. Par exemple, une femme âgée, qui était en train de mettre ses bouteilles de lait pour la collecte, a rapporté avoir vu un homme à l’air étrange dans des vêtements noirs serrés se tenait au milieu de sa route.

Elle a déclaré qu’il se déplaçait d’un côté à l’autre, comme s’il faisait du jogging sur place. En un clin d’œil, l’homme a disparu de sa vue, laissant le témoin perplexe et effrayé.

Au total, il y a eu 17 rapports du Gurning Man dans la région de Crosshill à Glasgow entre 1976 et 1979. Onze des observations ont été faites dans la rue, tandis que les six autres observations auraient eu lieu à l’intérieur de la maison de quelqu’un.

Deux des témoins étaient convaincus que l’apparition était un intrus, en train de cambrioler leurs maisons. Dans les deux cas, lorsque les policiers sont arrivés, ils ont découvert qu’il n’y avait aucun cambrioleur et aucun signe d’effraction.

Le mystère du Gurning Man n’a jamais été résolu. Qui était-il? Était-il juste un travail d’imagination ou était-il une vraie personne? Était-il malade mental ou peut-être sans abri?

Certains pensent qu’il aurait pu être un voyageur dans le temps ou peut-être un visiteur d’un univers parallèle qui est entré accidentellement dans notre monde visible. Qui qu’il soit, on se souvient encore de lui et son nom évoque la terreur à Glasgow.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *