Zimbabwe : Cas récent de gobelins qui chassent la police et la population

«Ils ont été choqués quand ils ont vu d’étranges êtres qu’ils croyaient être des gobelins et ont été vus courir pour sauver leur chère vie

Cette histoire est apparue sur de nombreux sites médiatiques en Afrique et tous les comptes sont presque identiques, mais la source semble être B-Metro , qui rapporte que la police de Dete, une petite ville de l’extrême ouest du Zimbabwe, enquêtait sur un rapport faisant état de chiens empoisonnés. sur la propriété de Sanderson Bloom Shamuyashe, propriétaire d’un broyeur local. En fouillant la mallette du suspect, ils auraient vu des gobelins et se sont enfuis.

«Il n’y a aucun gobelin qu’ils ont vu, j’ai même conseillé au chef du village Simanyayi, ancien conseiller, mon beau-père et d’autres villageois de faire appel aux services des tsikamutandas pour extirper ces gobelins. Je leur ai dit que s’ils ne parviennent pas à extirper ces choses invisibles, ils doivent me donner une bête.

Le mot clé de cette déclaration de la femme de Shamuyashe est «invisible». Les versions zimbabwéennes des créatures qui ressemblent plus à des gnomes en Europe sont invisibles et blâmées pour toutes les manières d’événements inexpliqués, en particulier les morts mystérieuses de personnes et de bétail. Ils ont été liés à des meurtres en série en 2019 , à des décès massifs de bétail en 2019 et à des jets de pierres et des agressions contre des femmes.régulièrement. Shamuyashe aurait été le principal suspect des meurtres de chiens commis par tout le monde, y compris sa femme, car il aurait été vu en train de déterrer la tombe de la sœur de sa femme et de laisser ses chaussures. Cela a poussé Shamuyashe de suspect de mort de chien dans la catégorie de sorcier maléfique, ce qui pourrait expliquer pourquoi les flics ont vu quelque chose d’inattendu dans sa mallette et ont pensé «Gobelins!

«Il n’y a aucun gobelin qu’ils ont vu, j’ai même conseillé au chef du village Simanyayi, ancien conseiller, mon beau-père et d’autres villageois de faire appel aux services des tsikamutandas pour extirper ces gobelins. Je leur ai dit que s’ils ne parviennent pas à extirper ces choses invisibles, ils doivent me donner une bête. Je ne creuse pas de tombes. J’ai dit au chef (Nelukoba) que je ne partirai pas parce que je ne suis pas une sorcière. Ils doivent chercher des tsikamutandas qui nommeront et feront honte à la personne qui a été vue en train de creuser la tombe. Je ne partirai pas, je resterai ici.

Shamuyashe pense avoir un alibi hermétique («Je ne suis pas une sorcière») et suggère de faire venir des tsikamutandas, qui sont des prophètes et des chasseurs de sorcières. Malheureusement, il est difficile de trouver un tsikamutanda fiable ces jours-ci à cause du COVID-19 . C’est vrai – le coronavirus semble avoir corrompu certains vrais tsikamutandas et fait sortir de nombreux imposteurs qui font n’importe quoi, du nettoyage des maisons à la tâche plus difficile (et illégale) de purger les personnes que les habitants soupçonnent d’être infectées et / ou des sorcières et de les amener aux tsikamutandas – souvent involontairement.

Comme les gobelins, il est difficile d’identifier avec confiance un vrai tsikamutanda et les imposteurs tirent parfois des doubles escroqueries, comme l’ explique cette histoire de 2018 . (Excusez le terme non-PC pour les petites personnes.)

«Trois faux prophètes de Bulawayo auraient fraudé un homme de plus de 7 000 dollars après avoir engagé un nain pour se faire passer pour un tikoloshe et lui avoir demandé 20 têtes de bétail en guise de paiement pour épargner la vie de son fils.

Dans ce cas, ils ont attrapé l’un des charlatans et le «nain» nu et ont porté plainte. C’est inhabituel au Zimbabwe – probablement parce que les gobelins sont censés être invisibles et donc difficiles à attraper.

Ce qui nous ramène à M. Shamuyashe, aux chiens morts, à la fosse creusée et au gobelin dans une mallette. En dehors de la perte de ses affaires – et probablement de sa femme – on ne sait pas si quelque chose d’autre lui arrivera.

Au Zimbabwe, faites comme les Zimbabwéens et évitez tout contact avec les gobelins… et n’engagez pas non plus de tsikamutandas.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : MYSTERIOUSUNIVERSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *