Les habitants restent à l’écart de cette maison abandonnée…

Dans la ville de Coventry, Rhode Island se trouve un bâtiment abandonné sur Washington Street. Ce bâtiment est vide depuis des décennies mais il est encore loué occasionnellement.

Ces dernières années, le groupe de Thomas D’Agontino a loué le bâtiment pour l’utiliser comme studio d’enregistrement de fortune. Ensuite, ils ont regretté leur décision.

Le groupe savait que l’histoire du bâtiment incluait son utilisation pour la maison funéraire de Gorton pendant plusieurs années, mais ils n’étaient pas concernés. Ils s’attendaient à rencontrer quelque chose, mais ce qu’ils ont vécu les a choqués.

Au début, ils ont remarqué de forts bruits de claquement, c’était assez dérangeant en soi, mais peu de temps après, ils ont commencé à voir des choses qui les effrayaient.

Chaque membre du groupe a été témoin de plusieurs apparitions. L’un de ces fantômes était un homme de grande taille portant des vêtements baggy à l’ancienne. Ils ont vu ce fantôme traverser les murs.

Un autre fantôme qu’ils voyaient fréquemment était un petit homme qui portait des lunettes. Ils ont identifié cet homme à partir d’un portrait laissé dans le bâtiment. C’était un ancien entrepreneur de pompes funèbres.

Ce fantôme fermait les doubles portes d’une pièce qu’ils utilisaient pour les répétitions et comme studio d’enregistrement. Ils ont réalisé que cette pièce était autrefois utilisée comme salle d’embaumement.

Une fois que ce petit homme les aurait introduits, il disparaîtrait dans les airs.

D’Agostina déclare que l’activité la plus effrayante qu’ils ont rencontrée était les cris tristes d’une femme. Alors que le groupe entrait dans le studio un jour, ils entendirent les portes se refermer derrière eux. Puis, en enregistrant une chanson, ils entendirent à nouveau ces mêmes bruits.

Curieux de voir s’ils ont capté ces boum sur leur enregistrement, ils l’ont rejoué. Bien sûr, ils ont entendu les boum mais ils ont également entendu une femme gémir. Elle a alors commencé à crier et à hurler.

D’Agaostina admet que ces sons lui ont envoyé des frissons dans le dos.

Une nuit, alors que trois des membres du groupe, au sous-sol, ils entendirent à nouveau les cris d’une femme. Ils semblaient venir du dernier étage. Ces cris étaient si forts qu’ils pouvaient les entendre dans tout le bâtiment.

Ils sont montés au 3ème étage pour enquêter. Lorsqu’ils ont allumé les lumières de la grande pièce à cet étage, les bruits ont immédiatement cessé.

Les habitants restent à l’écart de cette maison funéraire abandonnée. Ils déclarent avoir vu des lumières scintiller et s’éteindre et plusieurs déclarent avoir vu des entités sombres se déplacer dans le bâtiment.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *