L’église du processus : à l’intérieur de la secte religieuse la plus cruelle au monde

À la fin des années 60, il existait une secte religieuse connue sous le nom de «Process Church Of The Final Judgment». Leurs croyances fondamentales étaient qu’à la fin du monde, Christ et Satan se réuniraient, se réconcilieraient et commenceraient à juger et à exécuter la population.

Alors, ils les ont adorés tous les deux. Bien que cette information ait mis les gens sur les nerfs, elle n’a pas dissuadé les gens de devenir membres du «Processus» et l’église a prospéré tout au long des années soixante et soixante-dix.

Au cours de cette période, le nombre d’enfants disparus a augmenté au Royaume-Uni, dans la péninsule mexicaine du Yucatan et même dans l’État de Louisiane. Des enfants allant de 3 à 10 ans étaient emmenés chez eux à pied, dans leur cour avant et même parfois de chez eux au cœur de la nuit. Les corps ont rarement été retrouvés.

Quand ils l’étaient… disons simplement qu’il a été rapidement établi qu’il aurait été préférable pour les familles de simplement garder l’espoir d’un retour en toute sécurité. Ce qui a été fait à ces enfants était tout simplement horrible, tous les actes innommables auxquels vous pouvez penser pour infliger de la douleur ont été commis.

Tous les enfants sont restés complètement aveugles, avec un regard de douleur et de terreur indescriptibles sur leurs visages s’il en a été découvert par les autorités ou à Dieu ne plaise… aux passants.

En raison de la panique satanique qui faisait rage aux États-Unis et au Royaume-Uni à l’époque, la plupart des informations concernant les cultes sataniques ou les cas de personnes disparues ont été gardées sous clé afin de ne pas provoquer d’hystérie de masse. Un incident particulier a causé tant de ravages, on craignait que s’il était porté à la lumière du public, il choquerait la nation dans son cœur.

Le 12 octobre 1975, une photographie a été postée aux autorités locales de 15 États des États-Unis et de 5 comtés du Royaume-Uni, recevant tous la même image, celle que vous voyez accompagnant cette histoire.

Le 13 octobre, une famille ordinaire de la classe moyenne d’Essex s’installait pour la nuit, lorsque le père a entendu son fils hurler depuis sa chambre. Alors qu’il montait à l’étage, il a trouvé un homme vêtu d’une blouse blanche, de lunettes et d’un masque à gaz modifié dominant son fils effrayé de 7 ans. Le père a réagi rapidement et a maîtrisé l’homme avant d’appeler les autorités.

Quand il a été amené, il a été identifié comme étant le révérend Michael Turnwell, bien qu’il n’ait aucune trace de vie dans la région, en fait, la résidence où il était enregistré était à 300 miles de là… que faisait-il pour sortir ici?

Dans ses poches, ils ont trouvé une bouteille de chloroforme, un chiffon, un couteau à cran d’arrêt et un petit livre de poche, rempli de bout en bout de charabia incompréhensible mélangé à des citations des versets sataniques, Diagetics & The Old Testament. Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il faisait avec tous ces objets et son but pour ce jeune garçon, il a simplement souri les yeux écarquillés et a dit: «Je fais le travail de Dieu… ils avaient besoin de voir la lumière…»

Suite à un nouvel interrogatoire, il a été révélé qu’il était membre de l’Église du Processus, il a accepté de montrer à la police où les enfants étaient emmenés en échange d’une protection. Les assurant tout le temps que «Les enfants vont bien, ils sont avec Dieu maintenant, ils ont vu la lumière…»

Ne comprenant pas complètement cette vague référence, ils ont persisté et l’ont fait s’ouvrir, voici ce qu’il leur a dit:

«Nous savions que les enfants pouvaient être épargnés par le jugement, car ils ne comprennent pas le péché, ils sont purs. Mais pour être acceptés dans les bras aimants de Dieu, ils avaient d’abord besoin de voir la lumière. Nous leur avons donc soumis cela avec la machine de Dieu.

«Ceux qui sont devenus aveugles ou ont enlevé leurs lunettes ont été… punis en conséquence. Ceux qui n’étaient pas aveuglés ont été acceptés dans le troupeau des Dieux, leurs âmes s’échappant de leurs corps et leurs coquilles pour être utilisées à notre guise, ils n’hébergeaient plus d’enfants… »Il s’interrompit en riant comme un enfant.

«C’étaient nos… jouets avec lesquels jouer. Et croyez-moi, officiers, nous avons apprécié nos jouets… même s’ils se cassaient parfois. Aimez le péché, détestez le pécheur. Il éclata de rire, la pièce tremblant apparemment autour de lui.

Au bout de quelques instants, ils lui ont demandé ce qu’il était advenu des enfants qui se retournaient, car tous les enfants placés sur cette image étaient tournés vers l’extérieur. Le Révérend eut un sourire malade et tordu et dit lentement, d’une voix anormalement profonde:

«Ce sont eux qui font partie de SA légion… qui selon vous continue notre travail une fois que certains d’entre nous se font prendre ou périr? Nous sommes partout, détective. Nous apporterons tous les enfants à la lumière. Vous avez simplement besoin de regarder vers l’Ouest et vous connaîtrez le visage du mal.

Il s’est soudainement penché en avant pour regarder attentivement les détectives en face de lui et a demandé avec sadisme «Dis-moi… est-ce que« VOUS »avez des enfants?»

Il a été retrouvé mort dans sa cellule le lendemain matin, après avoir dissimulé un capuchon de cyanure dans l’une de ses dents. Quelques semaines plus tard, l’un des agents impliqués dans l’affaire a perdu son enfant, un petit garçon. Il a tout simplement disparu un jour à pied de l’école, son corps n’a jamais été retrouvé.

Les tueurs en série Fred et Rose West ont été arrêtés 19 ans plus tard, le 24 février 1994, après une frénésie de 20 ans au cours de laquelle ils ont violé et tué plus de 13 personnes, y compris leurs propres enfants. Quand Fred a été interrogé, il a mentionné que 20 enfants avaient été capturés et tués par lui-même, Rose et d’autres qu’il ne connaissait pas dans une grange pas trop loin de l’endroit où ils vivaient, lorsqu’on lui a demandé comment il avait réussi à les capturer tous si facilement, il sourit simplement et dit:

«C’est facile, quand on habite juste à côté d’une église.»

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *