Syndrome de l’œil fantôme : Quand les personnes non voyantes peuvent voir

Nous avons tous entendu parler du syndrome du membre fantôme, mais que faire si vous perdez quelque chose de moins mécanique? Un syndrome beaucoup plus compliqué là-bas – celui qui produit un œil fantôme.

Avec le syndrome des membres fantômes, les personnes ayant des membres amputés éprouvent des sensations dans des zones qui n’existent plus. Ceux-ci peuvent être des sens vagues que leur partie du corps est toujours là même quand ils peuvent voir qu’elle a disparu, ou ils peuvent être une douleur aiguë – comme un poing fermé qui ne peut pas être desserré même si tous les muscles font mal.

Toute cette sensation est illusoire, mais compréhensible. Nous avons tous une idée de l’endroit où se trouve notre corps et pouvons ressentir comment il bouge, et nous pouvons conceptualiser ce que ressentirait une telle sensation fantôme. Mais il existe une version de ce syndrome qui n’est pas aussi connue.

Environ trente à cinquante pour cent des personnes qui ont eu un œil enlevé souffrent du syndrome de l’œil fantôme. Cela a certaines choses en commun avec le syndrome général des membres fantômes. Les gens ressentent des sensations dans l’œil manquant.

Parfois, c’est le sentiment qu’ils ont besoin de cligner des yeux, ou qu’ils sont restés debout trop longtemps et qu’ils ont mal aux yeux. Pour certains, c’est plus grave, les gens ressentant une douleur réelle et immédiate dans l’œil inexistant.

Un plus petit pourcentage de personnes ont des visions fantômes, comme si leur œil était toujours là. Pour la plupart, ce sont des formes géométriques de base ou des lumières colorées. Ils sont décrits comme des tuiles ou des feux d’artifice et se produisent de trente à quarante pour cent du temps. Un pour cent des cas ont des hallucinations complexes.

Ils peuvent voir des objets ou des visages dans l’espace généralement vu par l’œil. Parfois, ceux-ci sont suffisamment vifs pour être confondus avec le monde réel. Et donc ils ont un œil fantôme qui voit les objets fantômes.

Le syndrome douloureux des membres fantômes a un traitement étrange, mais simple. Installez une boîte avec un miroir diagonal à l’intérieur. Demandez à la personne de mettre son membre existant dans la boîte. Le miroir le fera ressembler, pour le spectateur, au membre opposé.

Demandez-leur de se détendre ou de se tortiller. Ils verront que le membre manquant semble intact et que souvent la douleur disparaît. Les médecins pensent que le cerveau a un système destiné à surveiller où se trouvent les parties du corps, mais qui a besoin d’une confirmation visuelle pour vérifier que sa perception est correcte.

Lorsque les médecins enlèvent le membre, ils n’enlèvent pas la partie du cerveau qui à la fois supervise le membre et le vérifie. Si le membre disparaît, le cerveau peut évoquer des sensations destinées à amener une personne à accorder plus d’attention à son corps – comme la douleur.

C’est un signal de détresse auquel la personne ne peut pas répondre. Dès qu’ils «confirment» via la boîte miroir, que le membre amputé va bien, le cerveau se détend et abandonne l’idée de sensations fantômes.

Ce n’est pas possible avec quelque chose comme le syndrome de l’œil fantôme. Certains médecins prescrivent des tranquillisants ou demandent au patient de rechercher un traitement. L’exercice intense est également un très bon moyen de faire oublier à la personne de se concentrer sur l’œil manquant.

Ceux qui ne peuvent pas être aidés de cette manière reçoivent quelque chose de beaucoup plus étrange. Certaines personnes atteintes du syndrome de l’œil fantôme reçoivent un dispositif médical qui fait passer un courant électrique dans l’orbite oculaire. Cette sensation constante distrait ou masque les sensations fantômes. Ils taser leur œil fantôme dans la soumission. Si seulement c’était aussi simple qu’une boîte en miroir.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *