Le cas inexpliqué de l’apparition du cercueil

Le samedi soir du 31 octobre 1981 à 22 heures, une étudiante en art de 19 ans, Louise, est entrée dans le pub de Cambridge, situé à quelques pas d’Abercromby Square.

L’adolescente a acheté du fromage et des chips d’oignon et une demi-bière blonde, puis s’est assise seule alors que les coups de vent d’automne éclaboussaient les fenêtres du pub de pluie. C’était Halloween, et l’intro étrange du hit du Special, Ghost Town, émanait du juke-box. Louise se sentait si seule, choyée dans le coin du pub.

Elle venait de se brouiller avec Vicky, son amie à l’université, alors quand une vieille flamme est arrivée au Cambridge, Louise était si contente de le voir. Paul Dickson avait 21 ans et travaillait maintenant comme apprenti boucher dans le quartier St John’s.

Il avait fait une tournée des bars avec son docile compagnon Simon, et ils avaient tous deux été soutenus par deux filles qui avaient promis de les rencontrer à Chaucers sur Hardman Street. «C’est leur perte – ce sont les perdants», rassura Paul son ami à l’air doux, qui continuait toujours à se lever.

Et puis Paul a remarqué Louise, et il était aussi étonné de la voir qu’elle l’était de le voir. Il s’assit à la table de la fille avec Simon et les deux anciens amants discutèrent du bon vieux temps et se rendirent compte de ce qui se passait dans la vie de l’autre. Un autre ami de Paul est arrivé au pub, et lui aussi s’est assis à table avec sa petite amie.

Les cinq jeunes ont discuté de tout, et, avec peut-être Halloween, le sujet s’est tourné vers le paranormal. À ce stade de la conversation, un jeune garçon noir d’environ dix-huit ans, connu uniquement sous le surnom de Montserrat, sa ville natale des Caraïbes, s’est joint à la conversation depuis une table voisine. Il était une source de contes étranges.

Montserrat a raconté l’histoire tragique de Candi Sue Wiser, une jeune fille de 15 ans qu’il avait connue lorsqu’il vivait aux États-Unis. En 1977, Candi Sue est devenue très déprimée après que son petit-ami l’ait larguée, et le soir d’Halloween, elle a lentement épelé son nom en treize tuiles de Scrabble et a demandé aux esprits de l’aider.

Tandis que Montserrat et la fille regardaient, quelque chose a mélangé les treize tuiles jusqu’à ce que la réponse effrayante soit épelée: «Réponse au suicide». Candi Sue s’est pendue plus tard – selon Montserrat, mais Paul ne l’a pas cru.

La barmaid qui était venue annoncer les dernières commandes convenait que certains anagrammes semblaient méchants. «Vous obtenez une phrase étrange si vous réorganisez les lettres du mot« désespoir »» a dit la barmaid au groupe, «et cette phrase est« une corde finit ».

– Il y a ce cercueil dans une vieille maison vide, dit Montserrat, et si vous le regardez à Halloween, vous voyez le corps de la prochaine personne qui mourra cette année, honnêtement.
Paul en avait assez des affirmations ridicules du garçon, et il a giflé sa main sur la table et a dit: «  D’accord, je vous parie que vous êtes un menteur! Montrez-moi ce cercueil. Allez, montrez-moi – maintenant.

Montserrat accepta le pari, et il conduisit Paul, Louise, Simon et le couple hors du pub et à Toxteth, jusqu’à ce qu’ils atteignent une rue isolée et mal éclairée. Il y avait une maison abandonnée à laquelle on ne pouvait accéder que par un trou d’homme à la cave.

Les jeunes ont rampé dans le trou. Effectivement, il y avait un cercueil vide dans le grenier musqué, appuyé contre le mur. Le groupe s’est assis, comme dirigé par Montserrat, et Paul a enroulé de vieux journaux dans une torche de fortune et l’a allumé. Trois fois, Montserrat a déclaré: « Esprits d’Halloween, montre-nous qui sera le prochain à mourir. »

La lune glissa de derrière un nuage de pluie et fit briller sa faible lumière bleue à travers la fenêtre du grenier.

Six paires d’yeux ont été braquées sur le cercueil éclairé par la lune, et pendant quelques minutes, rien ne s’est passé. La torche du journal s’est éteinte et la fumée qui s’en échappait a voyagé vers le cercueil et a commencé à se tordre de manière impossible jusqu’à former l’image d’une fille. Tout le monde haleta.

La silhouette gazeuse dans le cercueil était aussitôt reconnaissable par Louise comme sa meilleure amie Vicky, et elle poussa un cri. Louise a couru hors du grenier et dans le noir absolu, elle a descendu les escaliers pourris.

Elle a essayé de sortir du regard de la cave mais Paul a dû l’aider à se relever. Cette nuit-là, Louise a rendu visite à Vicky et lui a parlé de l’apparition du cercueil, mais Vicky lui a fermé la porte après avoir accusé Louise d’avoir inventé l’histoire pour qu’elle puisse revenir avec elle. Une semaine plus tard, Vicky est décédée dans un accident de voiture.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Auteur: Tom Slemen , qui est un écrivain de Liverpool, connu avant tout comme l’auteur de la série de livres à succès Haunted Liverpool qui documentent des incidents paranormaux et des crimes non résolus ou inhabituels. Consultez ses livres sur Amazon ici .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *