L’hôtel Skirvin et ses secrets de fantômes

William Balser «Bill» Skirvin, participant à la Land Run et riche pétrolier du Texas, a déménagé sa famille à Oklahoma City en 1906.

Il a investi dans le pétrole et la terre, augmentant considérablement sa richesse, et en 1910 a décidé de construire un hôtel sur l’une de ses propriétés à 1st et Broadway après qu’un investisseur de New York City a offert d’acheter le terrain afin de construire le «plus grand hôtel» dans l’état. Oklahoma City n’avait qu’un seul hôtel de luxe à l’époque, et Skirvin pensait que c’était un excellent investissement.

Skirvin a approché Solomon A. Layton, un architecte célèbre de la région qui avait conçu le bâtiment du Capitole de l’État de l’Oklahoma, et les plans ont été finalisés pour un hôtel de 6 étages en forme de U. Mais à la fin de 1910, alors que la construction du 5ème étage était presque terminée, Layton a convaincu Skirvin que la croissance d’OKC justifiait 10 étages plutôt que 6.

Le 26 septembre 1911, Skirvin a ouvert au public le nouvel hôtel de luxe. Le lobby était décoré en gothique anglais et les ailes de l’hôtel contenaient une pharmacie, des magasins de détail et un café. L’hôtel comptait 225 chambres et suites, chacune avec une salle de bain privée, un téléphone, des meubles en bois dur et un tapis de velours.

Selon de nombreux témoignages, l’hôtel est devenu un centre pour les hommes d’affaires et les politiciens bien connus au cours des 10 années suivantes. Skirvin a commencé à agrandir l’hôtel, lentement au début, en construisant une nouvelle aile de 12 étages, puis en élevant toutes les ailes à 14 étages en 1930. Cela a augmenté le total de chambres à 525 et a ajouté un jardin sur le toit et un club de cabaret ainsi que doublé taille du lobby.

Alors qu’une grande partie du pays a été frappée par une dépression, le boom pétrolier à Oklahoma City a permis à l’hôtel Skirvin de rester solide, et malgré les tentatives d’extension infructueuses et les problèmes familiaux, William Skirvin a géré l’hôtel jusqu’à sa mort en 1944. Les 3 enfants de Skirvin ont décidé de vendre la propriété à Dan W. James en 1945.

James a immédiatement commencé à moderniser l’hôtel en profondeur, en ajoutant de nombreux équipements tels qu’un service de chambre, un institut de beauté, un salon de coiffure, une piscine et un médecin de maison.

Le Skirvin n’a fait que prendre de l’importance en accueillant les présidents Harry Truman et Dwight D. Eisenhower. Mais en 1959, l’étalement des banlieues affectait gravement le centre-ville d’OKC et James vendit l’hôtel Skirvin à des investisseurs de Chicago en 1963. Il fut ensuite revendu en 1968 à HT Griffin.

Griffin a dépensé des millions pour rénover l’hôtel Skirvin, mais les affaires ont continué à souffrir et Griffin a déposé son bilan en 1971. Après avoir changé de mains à quelques reprises, l’hôtel a subi d’autres rénovations dans les années 1970, puis à nouveau au début des années 1980, et il a finalement fermé ses portes en 1989. .

En 2002, la ville d’Oklahoma City a acquis la propriété et mis sur pied un plan de financement pour «rénover, restaurer et rouvrir». L’hôtel Skirvin a finalement rouvert le 26 février 2007.

Obtenez plus d’informations sur Skirvin sur le blog de Doug Loudenback et «History of the Skirvin» par Bob Blackburn.

La hantise de Skirvin

L’histoire principale des fantômes de l’hôtel Skirvin est centrée sur une jeune femme de chambre surnommée «Effie». Selon les légendes, William Skirvin a eu une liaison avec Effie et elle est tombée enceinte.

Afin d’éviter le scandale, il l’aurait enfermée dans une pièce au 10e étage, à l’origine au dernier étage, où elle est devenue désolée lorsqu’elle n’était pas autorisée à partir, même après avoir accouché. On dit qu’elle a sauté, son bébé dans ses bras, par la fenêtre.

Il n’était pas rare au cours de l’existence de l’hôtel que les clients se plaignent d’une incapacité à dormir, souvent due aux sons incessants d’un enfant qui pleure. De plus, selon certains, une Effie nue est connue pour apparaître aux clients masculins de l’hôtel pendant la douche, et sa voix peut être entendue les proposer. Les membres du personnel ont tout rapporté, des bruits étranges aux choses bougeant par elles-mêmes.

La légende Effie est populaire, mais il n’y a aucune preuve historique pour cela. Bien que William Skirvin soit un coureur de jupons réputé et que le 10e étage était probablement un endroit populaire pour les joueurs et les prostituées dans les années 1930, les écrivains Steve Lackmeyer et Jack Money ont fait des recherches approfondies pour leur livre «Skirvin», mais n’ont trouvé aucune preuve d’un Effie. Le seul suicide enregistré au Skirvin était celui d’un vendeur qui a sauté de sa fenêtre.

Néanmoins, l’histoire d’Effie continue d’être racontée et beaucoup sont convaincus que l’hôtel Skirvin est hanté.

En janvier 2010, des membres de l’équipe de basket-ball des New York Knicks ont même déclaré au New York Daily News qu’ils n’avaient pas pu dormir la nuit avant un match avec l’Oklahoma City Thunder. «Je crois vraiment qu’il y a des fantômes dans cet hôtel», a déclaré le centre Eddy Curry. L’attaquant Jared Jeffries a ajouté: «L’endroit est hanté. C’est effrayant. »

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *