L’oiseau noir de Tchernobyl : Observations étranges de créatures avant la catastrophe

Début avril 1986, les habitants et les alentours de la centrale nucléaire de Tchernobyl, peu connue, ont commencé à vivre une série d’événements étranges tournant autour de l’observation d’une créature mystérieuse décrite comme un homme grand, sombre et sans tête avec des ailes gigantesques et des yeux rouges perçants.

Les personnes touchées par ce phénomène ont connu des cauchemars horribles, des appels téléphoniques menaçants et des rencontres de première main avec la bête ailée qui est devenue connue sous le nom de l’oiseau noir de Tchernobyl.

Les rapports de ces événements étranges ont continué d’augmenter jusqu’au matin du 26 avril 1986, quand à 1h23 du matin, le réacteur 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl a subi une explosion de vapeur catastrophique qui a entraîné un incendie qui a provoqué une série d’explosions supplémentaires par une fusion nucléaire.

La centrale électrique, située près de Pripyat, en Ukraine et en Union soviétique, a craché un panache de retombées radioactives qui a dérivé sur des parties de l’Union soviétique occidentale, de l’Europe orientale et occidentale, de la Scandinavie, du Royaume-Uni, de l’Irlande et de l’est de l’Amérique du Nord.

De vastes zones d’Ukraine, de Biélorussie et de Russie ont été gravement contaminées, ce qui a entraîné l’évacuation et la réinstallation de plus de 336 000 personnes. La catastrophe de Tchernobyl, comme l’incident a été surnommé, est considérée comme le pire accident de l’histoire de l’énergie nucléaire.

Papillon de Tchernobyl

Après la fusion et les explosions et incendies qui ont suivi, des hélicoptères soviétiques ont été envoyés sur les lieux, équipés d’un équipement spécial de lutte contre l’incendie, ces hélicoptères ont encerclé l’usine en laissant tomber de l’argile, du sable, du plomb et d’autres produits chimiques d’extinction sur l’installation de combustion.

La majeure partie de l’incendie a été éteinte à 5 heures du matin, le feu brûlant, le réacteur 4 continuant à brûler pendant plusieurs heures après. Les pompiers qui ont répondu n’étaient pas au courant de la nature de l’incendie, supposant qu’il s’agissait simplement d’un incendie électrique, et ont reçu des surdoses massives de radiations entraînant beaucoup de leurs morts, y compris le lieutenant Vladimir Pravik, décédé le 9 mai 1986.

Les travailleurs qui ont survécu à l’explosion et au feu initiaux, mais qui mourraient plus tard d’un empoisonnement aux radiations, ont affirmé avoir été témoins de ce qui a été décrit comme une grande créature noire ressemblant à un oiseau, d’une envergure de 20 pieds, glissant à travers les panaches tourbillonnants de fumée irradiée. du réacteur.

Aucune autre observation de l’oiseau noir de Tchernobyl n’a été signalée après la catastrophe de Tchernobyl, laissant les chercheurs spéculer sur ce qui a hanté les travailleurs de l’usine pendant les jours précédant la catastrophe.

La théorie la plus communément acceptée suggère que l’oiseau noir de Tchernobyl aurait pu être la même créature repérée à Point Pleasant, en Virginie occidentale, avant l’effondrement du Silver Bridge le 15 décembre 1968.

Mothman

Les enquêteurs ont suggéré que l’apparition de cette créature est un présage de catastrophes à venir dans la zone dans laquelle elle se montre. La description physique de l’oiseau noir de Tchernobyl et de l’homme-papillon, la créature aperçue en Virginie-Occidentale, est très similaire, et les rapports de cauchemars et d’appels téléphoniques menaçants menant à ces catastrophes sont partagés dans les deux cas.

Une deuxième théorie, moins acceptée, suggère que l’oiseau noir de Tchernobyl n’était rien d’autre qu’une mauvaise identification de la cigogne noire, une espèce en voie de disparition endémique du sud de l’Eurasie. La cigogne noire mesure près de 3 pieds de haut et a une envergure de près de 6 pieds.

Cette théorie ne tient cependant pas compte des appels téléphoniques menaçants et des cauchemars inquiétants. De plus, la description physique donnée par la majorité des témoins oculaires qui ont réellement vu l’oiseau noir de Tchernobyl ne correspond en aucun cas à l’apparence physique de la cigogne noire.

Tant l’oiseau noir de Tchernobyl que l’homme-papillon n’ont pas été aperçus depuis leurs catastrophes respectives, nous laissant avec de nombreuses questions sans réponse.

Tout ce que nous pouvons faire est d’attendre que la bête se montre à nouveau et nous donne une chance de comprendre ce qu’elle peut être, malheureusement, il semblerait que pour que cette créature réapparaisse, nous devrons anticiper une forme de désastre dans le zone qu’il a sélectionnée pour apparaître.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *