Los Feliz Murder Mansion: Quel Secret Cache La Maison?

C’est un mystère de meurtre qui intrigue le quartier de Los Feliz à Los Angeles depuis 1959.

Le beau manoir néo-espagnol du 2475 Glendower Place dans le riche Los Feliz a longtemps été l’un des mystères les plus effrayants de Los Angeles. Si l’histoire était juste qu’un médecin avait tué sa femme avec un marteau perforateur, puis lui-même avec du Nembutal et des pilules, cela se passerait toujours parmi les enfants du quartier.

Mais après le meurtre-suicide, la maison s’est vendue et est restée vide pendant des décennies – toujours décorée pour Noël, comme elle l’avait supposément été la nuit de décembre des meurtres.

Dans la nuit du 6 décembre 1959, dans un manoir qui se trouve sur une colline de Los Feliz, le Dr Harold Perelson a frappé sa femme endormie Lillian à la tête avec un marteau à boule, puis l’a laissée asphyxier sur son propre sang et il est entré dans la chambre de sa fille adolescente Judye, où il l’a frappée à la tête avec le même marteau.

Le coup a été raté, cependant, et Judye a commencé à crier, réveillant les voisins avec des cris de « Ne me tuez pas » alors que son père lui disait de « Rester tranquille » et « Tais-toi. » Judye s’est échappée, a retrouvé sa mère, puis s’est enfuie de la maison, a trouvé un voisin et a appelé la police.

De retour dans la maison, lorsque les deux frères et sœurs plus jeunes de Judye se sont réveillés, son père leur a dit: «Retournez au lit. C’est un cauchemar. » Puis il a pris deux doses de Nembutal et 31 petites pilules blanches «que l’on croyait être de la codéine ou un puissant tranquillisant», s’est allongé et était mort avant l’arrivée de l’ambulance.

La police a trouvé Perelson mort sur le sol à côté du lit imbibé de sang de sa femme. Il tenait toujours le marteau. Sur une table de chevet à côté de son lit, les enquêteurs ont trouvé une copie ouverte de la «Divine Comédie» de Dante, qui a été ouverte à Canto 1.

«Au milieu du voyage de notre vie, je me suis retrouvé dans une forêt sombre, car le chemin simple avait été perdu…», lit-on dans le passage.

Pendant les cinquante prochaines années, le manoir resterait complètement intact et inhabité par personne.

Un an après le meurtre-suicide horrible, le manoir a été vendu à un couple, Emily et Julian Enriquez, qui n’a utilisé que la maison de 5050 pieds carrés comme site de stockage.

Les voisins se rappellent avoir vu le couple apporter des boîtes au manoir, mais ne sont jamais passés la nuit. En 1994, Rudy Enriquez hérite de la maison et, comme ses parents, ne reste ni ne modifie l’ancien décor du Perelson.

Des voisins locaux et des visiteurs courageux du manoir Perelson ont partagé leurs histoires. À travers les fenêtres crasseuses, on peut voir un téléviseur de style années 50, un arbre de Noël et des cadeaux soigneusement emballés. Le mobilier est recouvert d’une épaisse couche de poussière et le salon reste exactement le même que celui d’une nuit de décembre, comme le montrent les images ci-dessus.

Rudy Enriquez, aujourd’hui directeur musical à la retraite de 77 ans, a refusé de vendre la propriété. L’extérieur du manoir est en lente décomposition et les voisins locaux ont dû intervenir pour aider à entretenir la propriété.

Bien que personne n’ait été officiellement invité dans la maison, la rumeur dit que le manoir a attiré des intrus pendant un certain temps. D’anciens voisins ont même vu des gens pique-niquer dans la cour.

Un intrus allègue que la maison est hantée et qu’elle a été mordue par une araignée veuve noire en essayant de s’introduire par effraction. Un système d’alarme a été installé et, à ce jour, reste l’un des seuls changements apportés à l’ancienne maison des Perelson.

Personne ne sait exactement ce qui a poussé le Dr Perelson à commettre ces atrocités il y a plus de cinquante ans. Certains ont spéculé sur des problèmes financiers, tandis que d’autres ont déterré de vieilles rumeurs non confirmées selon lesquelles le Dr Perelson aurait été secrètement hospitalisé. Les trois enfants Perelson ont survécu à l’incident, même si aucun n’a été mentionné dans les médias depuis.

Ce qui reste un mystère encore plus grand, c’est pourquoi le propriétaire actuel a quitté la scène du crime presque exactement comme elle l’était en 1959.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *