Connaissez vous L’illusion de Capgras ? la croyance qu’un ami ou un membre de la famille a été remplacé par un imposteur identique

L’illusion de Capgras est la croyance qu’un ami ou un membre de la famille a été remplacé par un imposteur identique. Alors que la plupart des cas surviennent chez des patients souffrant de schizophrénie paranoïde, le délire a également été trouvé chez ceux souffrant de lésions cérébrales et de démence.

Il n’y a qu’un seul cas documenté où le patient n’avait aucun diagnostic antérieur de troubles mentaux et ne présentait aucun signe de lésion cérébrale. Charles Malcolm était, à toutes fins utiles, un homme parfaitement sain et sensé.

De nombreuses théories ont été présentées pour expliquer pourquoi Malcolm a développé cette illusion, la plus courante étant qu’il s’est accrochée aux croyances délirantes de sa défunte épouse comme une forme de deuil.

Harriet Starling-Malcolm a développé une illusion de Capgras lorsqu’un anévrisme a gravement endommagé son cerveau. Elle a commencé à croire que son jeune frère, dont elle avait la garde, avait été remplacé.

Au début, elle garda cette croyance pour elle-même, écrivant ses observations sur son «autre» frère dans des journaux privés. Ce n’est que lorsqu’une tomodensitométrie a révélé les dommages importants causés par l’anévrisme qu’elle a tranquillement informé son mari.

La nuit précédant son opération pour réparer l’anévrisme, Harriet a demandé à parler seule avec son mari. Ce qui suit est tiré du journal personnel de M. Malcolm.

Harriet va en chirurgie demain. Je sais que je devrais me concentrer là-dessus, faire tout ce que je peux pour l’aider à aller mieux, mais je ne peux pas arrêter de penser à ce qu’elle a dit hier soir. C’est fou. Je sais que c’est fou. Les personnes atteintes de ce type de lésions cérébrales disent tout le temps des choses étranges. Mais je dois admettre que je ne peux pas arrêter de me demander «Et si?»

Elle me tenait la main si fort et sa voix tremblait si fort qu’il m’a fallu un certain temps pour comprendre ce qu’elle disait. J’ai pensé qu’elle avait peur pour son opération au début. Je sais que je le suis. Il y a de grandes chances qu’elle ne réussisse pas.

J’ai essayé de lui dire que j’avais peur aussi, mais que j’étais là pour elle, et que tout allait bien se passer, mais elle a juste secoué la tête et m’a fait signe de me rapprocher. Ce qu’elle a chuchoté dans mon oreille m’a fait froid dans le dos.

«Nolan est parti, Charlie. C’est quelqu’un d’autre. Je ne sais pas qui il est, mais ce n’est pas lui. Je suis vraiment désolé. »

Elle n’arrêtait pas de répéter «Je suis désolée». Je n’ai pas compris pourquoi et j’ai essayé de lui dire que tout allait bien, mais elle ne voulait pas m’écouter. Je suis resté avec elle jusqu’à ce que les infirmières me disent que je devais partir.

Je continue de regarder Nolan, me demandant ce qu’elle aurait pu signifier, mais je ne sais pas.

Mme Malcolm-Starling n’a pas survécu à l’opération. Charles a reçu la garde de Nolan Starling, alors âgé de 15 ans. Alors qu’ils pleuraient tous les deux la perte de leur être cher, le chagrin semblait les séparer au lieu de les rapprocher.

«Il n’arrêtait pas de m’accuser de faire des choses qu’il pensait que je ne ferais pas normalement», a déclaré Nolan Starling dans une interview l’année dernière. «Comme mettre la vaisselle dans la mauvaise armoire ou attacher mes chaussures dans le mauvais sens. Il a dit que c’était la preuve que je n’étais pas vraiment moi.

Cela m’a fait flipper et nous nous sommes beaucoup battus. Je sortais furtivement la nuit et je dormais parfois chez un ami, juste pour m’éloigner de lui. Il me regardait toujours, essayant de me surprendre en train de faire quelque chose. Je ne sais même pas quoi.

La paranoïa de Malcolm s’est intensifiée au cours de plusieurs mois, jusqu’à ce qu’il en ait finalement assez de l’Autre Nolan et l’attaque avec un couteau de cuisine. L’adolescent a subi trois coups de couteau à la poitrine et à l’estomac et a subi de graves pertes de sang, mais a réussi à survivre à l’attaque.

Lorsque Starling s’est rétabli, il a été placé dans une famille d’accueil, tandis que Malcolm a été placé dans un établissement psychiatrique géré par l’État où il réside aujourd’hui.

Maintenant au milieu de la vingtaine, Starling rend régulièrement visite à Malcolm.

«Je le vois le jour de son anniversaire et à Noël», dit Starling. «Je lui ai pardonné ce qui s’est passé. Je sais que ce n’était pas sa faute. Il est malade, vous voyez. Il ne peut pas s’en empêcher. En fin de compte, il est toujours ma seule famille. Ma sœur aurait voulu que je prenne soin de lui.

Dans une rare interview donnée il y a deux mois, Malcolm n’avait qu’une chose à dire: « Le vrai Nolan ne me pardonnerait jamais. »

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *