Les chasseurs de fantômes repèrent une étrange femme flottante dans le cimetière de Sheffield et craignent que ce ne soit un esprit de 130 ans

Les chasseurs de fantômes pensent qu’une silhouette effrayante capturée à la caméra dans un cimetière de Sheffield pourrait être l’esprit d’une femme qui s’est pendue il y a plus de 130 ans.

Une équipe d’ enquêteurs paranormaux a eu la chair de poule quand ils ont remarqué une silhouette fantomatique s’attardant près des tombes du cimetière général de Sheffield.

La dame flottante en blanc a été capturée par un spectateur alors que les chasseurs de fantômes de Retford diffusaient en direct leur visite du site funéraire du 19e siècle le 17 octobre.

Ce n’est que lorsque le groupe a fait des recherches sur l’histoire du cimetière victorien le lendemain matin qu’il a découvert l’histoire effrayante de Katherine Parker.

Katherine était l’épouse de William Parker – un pionnier de la coutellerie dans la ville de l’acier et ancien maître coutelier de Sheffield, décédé en 1837.

Il a été l’une des premières personnes à être enterrées à Sheffield General – qui est devenu l’un des premiers cimetières en activité au Royaume-Uni lors de son ouverture en 1836.

William est décédé sans avoir fait de testament, donc aucun accord contraignant n’avait été conclu concernant la distribution de son argent, de ses intérêts commerciaux et de ses biens après sa mort.

Cela a laissé l’épouse Katherine dans le dénuement et elle a été forcée d’élever seule les cinq enfants du couple tout en gérant les affaires de son défunt mari.

Elle mourut par suicide en 1844, et l’enquête sur sa mort indiqua qu’elle avait eu «d’immenses angoisses et beaucoup à gérer».

La chef du groupe, Rachel Parsons, pense que l’image capturée à la caméra pourrait bien être Katherine alors qu’elle hante le cimetière.

Rachel, 48 ans, a déclaré: «Nous avons décidé de visiter le cimetière parce qu’il a tellement d’histoire derrière lui et d’une certaine manière les monuments y sont vraiment beaux.

«Tant de personnalités éminentes de l’industrie de l’acier et de la coutellerie qui sont synonymes de l’histoire de Sheffield y sont enterrées.

«Comme souvent lors de nos visites, nous ne réalisons pas ce que nous avons capturé à la caméra tant que vous n’êtes pas rentré chez vous et que vous n’avez pas revu les images.

«Dans ce cas, nous avons été informés par un spectateur qu’il y avait une dame blanche flottant près de l’une des tombes vers 23h30.

«En chemin, j’ai senti une femme, et une femme avec des problèmes de santé mentale d’ailleurs, et cela m’a suivi dans tout le cimetière.

«C’était assez énervant et c’était comme si elle ne voulait pas de nous là-bas. C’était comme si elle était une femme tourmentée et cela me mettait le plus mal à l’aise.

«Quand j’ai lu l’histoire de l’endroit et vu la triste histoire de Katherine, ça a sauté et moi et j’ai tout de suite pensé que c’était elle.

« Beaucoup de tombes ont des décorations en pierre assez somptueuses et j’ai pensé au début que l’image faisait peut-être partie d’une tombe.

«Mais vous pouvez voir que c’est complètement translucide et nous avons eu des gens retournés au même endroit et il n’y a rien de tel là-bas.https://get-latest.convrse.media/?url=https%3A%2F%2Fwww.examinerlive.co.uk%2Fnews%2Flocal-news%2Fghost-hunters-spot-eerie-floating-19175313&cre=bottom&cip=26&view=web

« Cela nous a certainement donné la chair de poule. Quand j’ai repéré une femme souffrant de graves problèmes de santé mentale, que j’ai eu l’image et que j’ai découvert à son sujet, tout s’est lié.

« L’un des monuments commémoratifs les plus importants du cimetière est celui de William Parker, c’est un monument classé Grade II, et ce doit être un endroit qu’elle a souvent visité. »

Le cimetière général de Sheffield a également été l’un des premiers cimetières paysagers privés à ouvrir en dehors de Londres.

Il a été construit en réponse à des cimetières surpeuplés à la suite d’une énorme épidémie de choléra en 1832, car de nombreuses victimes de la pandémie ont dû être enterrées dans des fosses communes.

Rachel, qui a participé à des enquêtes paranormales pendant 20 ans, a ajouté: «Je suppose que c’était un endroit tout à fait approprié à visiter étant donné que nous sommes dans une pandémie.

« Mais nous n’avons jamais rêvé de capturer quelque chose de convaincant devant la caméra. Nous en croyons des preuves fantastiques, mais nous n’imposons pas nos croyances aux autres.

« C’est aux gens de décider ce qu’ils en font – mais c’est certainement génial à temps pour Halloween. »

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : EXAMINERLIVE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *