Traverser le voile: les origines préchrétiennes d’Halloween et de Samhain

Halloween, ou l’ancien Samhain, est considéré comme la période de l’année où le voile entre notre monde et le monde des esprits est à son plus mince. Alors que l’obscurité tombe et que les familles allument leurs citrouilles Jack-o’-lanternes, elles répètent, peut-être sans le savoir, les anciennes traditions d’honorer les morts et de marquer le début de la «moitié sombre» de l’année.

Origines d’Halloween: Festivals des récoltes celtiques

Halloween est une célébration annuelle qui se tient en grande partie dans le monde occidental le 31 octobre. À partir de la soirée, les enfants, et parfois les adultes, portent des masques et des costumes, traditionnellement comme des personnages fantomatiques, des sorcières ou des morts-vivants – vampires, zombies, squelettes. Ils vont faire du porte-à-porte, demander des friandises, ou encore menacer un tour malicieux sur la maison. Les activités typiques de l’observance moderne peuvent inclure des fêtes costumées, la sculpture de citrouilles, des trucs ou des friandises , des feux de joie, des farces, etc.

Les symboles populaires d’Halloween ont des origines préchrétiennes. ( bioraven / Adobe Stock)

Hallowe’en, une forme abrégée de « All Hallows ‘Evening » est un écho des fêtes celtiques des moissons de l’Europe préchrétienne. Observé maintenant dans plusieurs pays à travers le monde, c’est la veille du «All Hallows Day», lorsque les saints (reliques) et les martyrs sont rappelés par des personnes de nombreuses confessions chrétiennes. Ce rituel, cependant, coïncide avec (et certains chercheurs suggèrent coopté) l’ancienne observance de Samhain.

Quels étaient les rituels païens sur Samhain?

Samhain (prononcé sah-van ou sow-in ) est la fête traditionnelle gaélique marquant le changement des saisons et l’approche de l’hiver. Il y a de nombreux événements importants qui commencent ou se produisent à l’époque de Samhain dans le mythe irlandais . Par exemple, les gens ramènent leur bétail des pâturages d’été et abattent le bétail en prévision de l’hiver prochain. Ils allumeraient également des feux de joie rituels pour se protéger et se purifier car ils souhaitaient imiter le soleil et retenir l’obscurité. C’était aussi une époque où les gens croyaient que les esprits ou les fées (les Aos Sí ) étaient plus susceptibles de passer dans notre monde.

Un feu de joie est une ancienne tradition à Samhain. ( Cheryl / Adobe Stock)

Les parents décédés et décédés jouaient un rôle central dans la tradition, car le lien entre les vivants et les morts était considéré comme plus fort à Samhain et il y avait une chance de communiquer. On pensait que les âmes des défunts retourneraient chez elles. Des fêtes ont eu lieu et des places ont été mises à table pour les accueillir à la maison. De la nourriture et des boissons étaient offertes aux esprits et aux fées imprévisibles pour assurer la santé et la bonne fortune.

Transformer Samhain

L’idée que les âmes rentrent chez elles un certain jour de l’année se répète dans de nombreuses cultures à travers le monde. Día de Muertos , ou le jour des morts, est un jour férié similaire qui a lieu à peu près à la même période de l’année au Mexique pour célébrer et honorer les membres de la famille décédés.

Samhain a vu une métamorphose due à l’Église primitive. Dans The History of Halloween ou Samhain , Jack Santino écrit:

«Grâce à leurs efforts pour anéantir les fêtes« païennes », comme Samhain, les chrétiens ont réussi à y opérer des transformations majeures. En 601 après JC, le pape Grégoire Ier publia un édit désormais célèbre à ses missionnaires concernant les croyances et les coutumes indigènes des peuples qu’il espérait convertir. Plutôt que d’essayer d’effacer les coutumes et les croyances des peuples autochtones, le pape a demandé à ses missionnaires de les utiliser: si un groupe de personnes adorait un arbre, plutôt que de le couper, il leur conseillait de le consacrer au Christ et de permettre son culte continu. « 

Au XIIe siècle, les jours saints obligatoires à travers l’Europe impliquaient des crieurs publics vêtus de noir, sonnant des cloches lugubres et appelant les chrétiens à se souvenir des pauvres âmes des morts. Des «gâteaux de l’âme» spéciaux seraient préparés et partagés. Cette coutume du «souling» était présente en Angleterre, en Allemagne, en Belgique, en Autriche et en Italie, et on pense que c’est le précurseur du trucage.

Finalement, MUMMING et guising (porte-à-porte déguisé et effectuer en échange de nourriture) a été pris comme une autre variante de ces anciennes coutumes. On pensait que les farces étaient un moyen de confondre les mauvais esprits. Les farces à Samhain remontent à 1736 en Ecosse et en Irlande, ce qui a conduit Samhain à être surnommé « Mischief Night ».

Peinture d'une fête d'Halloween en Irlande

Peinture d’une fête d’Halloween en Irlande, 1832. Par Daniel Maclise. ( Domaine public )

Polémique entourant les pratiques modernes d’Halloween

Bon nombre des pratiques modernes d’Halloween datent du 19e siècle en Angleterre et en Amérique du Nord. La bonne aventure et la divination ont traditionnellement joué un rôle dans les célébrations. Les jeux ont été joués avec l’intention de deviner son avenir. Des noix et des fruits figuraient dans les jeux pour manger et boire, et des gâteaux à l’âme étaient préparés.

Autour de l’Halloween, les citrouilles sont creusées et des visages effrayants y sont gravés, créant des lanternes Jack-o’-lanternes. Des bougies sont ensuite allumées à l’intérieur des citrouilles, créant des lanternes étranges et servant de signaux qu’un ménage observe Halloween. Les citrouilles sont fréquemment utilisées aujourd’hui car elles sont plus faciles à sculpter et un symbole de récolte, mais les lanternes d’origine en Irlande et en Écosse ont été sculptées à partir de navets. Ces lanternes de navet étaient utilisées pour effrayer les mauvais esprits par des voyous et étaient un motif du conte folklorique irlandais chrétien de Jack, une âme errante à qui on refusait l’entrée au paradis et en enfer.

Un navet irlandais traditionnel Jack-o'-lantern

Un navet irlandais traditionnel Jack-o’-lantern du début du 20e siècle. Rannṗáirtí anaiṫni / CC BY SA 3.0 )

Observer Halloween n’est pas sans controverse. Certaines religions découragent la participation, suggérant qu’elle banalise Samhain, qu’elle a des associations sataniques ou que c’est un hommage inapproprié au paganisme ou à l’occultisme. Cependant, les pratiques modernes fortement influencées par la commercialisation et la culture populaire diffèrent sensiblement des anciennes traditions de Samhain et All Hallows ‘Eve.

Pourtant, le lien existe et l’histoire est claire – lorsque vous allumez un Jack-o’-lantern et égayez la saison de l’obscurité, vous perpétuez une tradition séculaire qui relie les cultures du monde entier et réaffirme notre lien avec notre défunt. vos proches.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANCIENTORIGINS

Image du haut: Halloween a ses origines à Samhain, une époque où le voile entre les vivants et les morts est le plus fin. Source: fergregory / Adobe Stock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *